Divas

Déc 06 2010

T’es grosse et tu te sens aussi bien qu’une vieille merde réchauffée, jusqu’ici rien d’étonnant. On ne cesse de te répéter que tu es laide, paresseuse, gloutonne, et que tu as peu de valeur aux yeux de la société. Les médecins, les émissions de télévision, les journaux, le gouvernement, et même tes potes te rappellent sans cesse qu’il faudrait “faire quelque chose’, car sinon tu vas être malade, exploser, ne jamais rencontrer d’homme, provoquer une apocalypse précoce. Il n’est donc pas étonnant de se sentir comme une merde. Mais heureusement, il y a une solution : sors du placard, sois grosse et heureuse !

Il est temps d’arrêter de croire qu’une fille mince et frêle vit à l’intérieur de toi et qu’elle ne demande qu’à sortir, la personne la plus importance, c’est toi. Contrairement à ce que les médias nous sermonnent, il est possible d’être heureuse, en bonne santé, et bonne, tout en étant grosse. Met toi en colère, organise toi, éduque toi sur le sujet, change de fringues, fais tout ce qu’il faut aujourd’hui pour arrêter de contribuer au mythe selon lequel être gros = le mal et deviens une grosse assumée, une bad girl pondérale.

On sait aujourd’hui que 90% des régimes sont des échecs à 5 ans, et que les diètes restrictives sont au contraire responsable d’un effet yoyo terrible. En fait, les régimes sont surtout utiles à l’industrie agro-alimentaire et pharmaceutique, les bénéfices de l’industrie de la minceur sont énormes, partout dans le monde. Ces industries contrôlent les femmes, les rendent chiantes et obsédées par la taille de leurs cuisses.

Au lieu de continuer à avoir de sempiternelles discussions sur ton poids, ta taille de pantalon ou le nombre de calories dans ta salade, imagine seulement tout ce que tu pourrais faire. Imagine ce que pourrait être ta vie si seulement tu acceptais d’être grosse, si tu acceptais de porter ton poids fièrement, parce que tu es la seule à t’infliger tes punitions stupides pour pêché d’obésité : pas de plage, pas de piscine, pas de confiance en toi, et trainer toute ta vie l’impression d’être moins bien que les autres.

Le monde qui nous entoure encourage les grosses et les gros à se couvrir, le plus possible, à dissimuler leur chair, à être le plus politiquement correct possible, à adopter une attitude contrite. Qu’ils aillent se faire enculer. Sors, assume, aime, sois grosse, so what.

Commentaires fermés sur Divas

Comments are closed at this time.

Get Adobe Flash player