Petite menteuse

Odile est une menteuse. Elle a ça dans le sang, dans la tête, ca ne s’explique pas, pour vivre, elle ment, elle affabule, elle raconte, elle enjolive, elle s’arrange avec la réalité. Je la croise pour la première fois sur Internet en 2007, sur un forum de filles rondes. Elle dit avoir 16 ans. Elle se plaint, beaucoup, elle est en rémission d’une grave maladie, elle est agressée par ses camarades de collége à cause de sa religion, elle dit être juive, elle dit vouloir apprendre, vouloir comprendre, comme une bleue, je me laisse avoir, je passe des heures sur MSN avec elle, à la réconforter, à lui expliquer, à la diriger vers des sites, vers des personnes. J’apprends que je ne suis pas la seule à jouer ce rôle de grande soeur virtuelle, elle est soutenue par toute une communauté d’anonymes, en rang serré derrière elle, tant elle sait se montrer touchante. Je me prends à pester contre ses parents démissionnaires, contre les institutions qui l’oublient, et puis peu à peu, quelque chose se trouble, je commence à me poser des questions. Des questions justement, je trouve que Yaelle en pose trop. Oui, pour moi elle s’appelle Yaelle, pas encore Odile, pas encore Salomé.

Comment on écrit mon nom en hébreux ? Et comment on fait pour aller en Israël ? Et comment on fait pour aller dans une école juive ? Et tu peux m’aider ? Et tu connais des sites pour avoir des papiers ? Oui, j’ai porté plainte, mais on a pas voulu me donner de déposition, j’ai rien signé. Et puis j’ai rechuté. Je vais à l’hôpital. Mais je suis championne de ski, j’ai des sponsors qui veulent parier sur moi, il faut que je guérisse vite, tu comprends, c’est important. Et si je viens à Paris, tu peux m’emmener acheter des souvenirs de Jérusalem ? C’est pour ma professeur d’hébreux, je voudrais lui faire un cadeau. Je me suis cassée le bras, tu crois que je choisis quoi comme couleur de plâtre, je crois que je vais avoir le choix. Je me suis encore faites agressée, j’en pleure parce que mes grands parents ont été déportés, tu vois, je me rends compte de ce que ca fait, d’être détesté pour sa religion, j’ai peur maintenant, je suis toute seule, aide moi. Ca va mieux maintenant je vais partir en Internat juif. Je peux pas te dire le nom de l’école, c’est un secret. Finalement je n’y vais pas, mes parents n’ont pas renvoyé les papiers. Et puis je dois me soigner.

J’en parle autour de moi, tellement tout me semble énorme. Bien sur, on se fout de ma gueule. Je me fais manipuler par une petite mythomane, une petite fille perdue en manque d’affection. Faut arrêter de croire tout ce qu’on te raconte sur Internet. Je sais bien, je sais. Seulement elle sait y faire, elle se raconte si bien, entre ses blogs et ses messages, ses photos et ses sms. Je coupe le cordon, j’essaie de ne plus y penser. Elle a des parents après tout, je ne suis pas à ma place, pourquoi j’essaierai de la sauver ? Je n’y pense plus. Et puis un jour, un coup de fil. Une connaissance du Net, une fille de ce forum pour filles rondes, me demande d’intervenir, de passer un coup de fil aux parents de Yaelle, dont elle a démonté les supercheries. Elle pense qu’il est de notre devoir de les prévenir. Après tout, elle est mineure, elle s’attire des tas d’ennuis, et il n’y a pas de fumée sans feu, elle a besoin qu’on s’occupe d’elle, vite. Elle a déjà appelé, c’est à mon tour. Maman occupe un poste important, j’arrive à la joindre à son domicile, je lui explique, que sa fille Yaelle s’amuse à mentir, qu’elle cherche le soutien d’inconnus, qu’elle s’invente une leucémie, qu’elle implore l’aide d’autres internautes, qu’il faut intervenir. La femme que j’ai au bout du fil met du temps à réagir. Je ne pense pas qu’elle comprenne vraiment ce que je suis en train de lui dire. Sa fille ne s’appelle pas Yaelle. Elle a bien une adolescente à la maison, Odile, qui n’est ni malade, ni juive, ni championne de ski, ni agressée, ni déscolarisée. J’ai l’impression qu’elle ne me croit pas, le monde tourne à l’envers, je lui débite mon curriculum vitae en espérant la convaincre de mon honnêteté, je lui laisse mon nom et mon numéro de téléphone, je raccroche mal à l’aise, avec l’impression que cette mère se fout un peu de ce que je viens de lui raconter, que mon coup de fil ne va rien changer. Mais surtout avec la sensation qu’Odile est une môme un peu paumée, et que personne ne va vraiment l’aider.

Presque 4 ans passent. J’oublie Yaelle-Odile. Jusqu’à ce qu’un message Twitter vienne réveiller tout ça. Je découvre Salomé-Odile. La petite menteuse est passée dans le rang des professionelles. Elle commence par s’inventer une soeur jumelle, malade elle aussi. Elle tient un blog déchirant, racontant les opérations, les chimiothérapies, les amours et les peines d’une enfant de 16 ans. Noa, la soeur imaginaire, son double, qu’elle fera mourir en 2009. En deux ans, elle aura eu le temps de s’entourer d’une foule d’internautes prêts à se sacrifier pour cet hologramme, à courir des marathons au nom de la guérison de Noa, à créer des groupes de prières, à effectuer des dons à l’association Laurette Fugain. Elle invente autour de sa soeur fantôme des amis imaginaires, des petits amis fictifs, qu’elle fait tous participer par écrit sur le blog, mais aussi par SMS dans les moments les plus critiques. Quand Noa s’efface, elle pousse le vice jusqu’à orchestrer les fiançailles fantasmées de celle ci sur son lit de mort, joignant le faire part à l’avis de décès par courrier aux soutiens les plus proches. Elle choisit avec soin ceux qui recevront cette lettre : ce sont principalement des familles de vrais malades, qui se battent réellement contre la mort.

Salomé-Yaelle-Odile a tué Noa. Que faire alors pour continuer à être le centre de l’attention qu’elle recevait ? Comment faire pour qu’on s’occupe d’elle ? Elle reprend un blog « Les tribulations d’une skieuse », dans laquelle elle raconte la vie sans sa soeur, et sa vie hallucinée, entre compétitions de ski à haut niveau et études prestigieuses. Mensonges, encore. Cela ne suffit pas. Alors elle tombe malade, elle aussi. Elle n’épargnera rien à ses lecteurs : photos au ketchup et à la bétadine de ses fausses blessures, faux papiers médicaux photoshopés, plâtres DIY, cateters scotchés. Elle organise autour d’elle une chaîne de solidarité incroyable, demandant à ses amis virtuels voyageurs de se prendre en photo avec un citron, qui devient le symbole de sa lutte acharnée, comme son ours en peluche Cookie, qu’elle place de manière adroite sur chacune de ses photos, il cache les points d’entrée des aiguilles et les cicatrices, et permet de semer le doute dans l’esprit des infirmières et du personnel médical qui suivent son blog.

Je ne suis pas médecin, pourtant je suis sure qu’Odile est malade, souffrante. Comment une jeune adulte de 19 ans maintenant peut elle demander à des internautes de venir lui changer les couches et de venir lui faire sa toilette intime sous prétexte que ses parents ne veulent pas l’aider, et que son assurance n’assure pas de tels soins ? Comment supporte-t-elle qu’on entre à ce point dans son intimité ? Comment peut-on pousser la farce jusqu’à risquer légalement gros en produisant de fausses ordonnances visibles de tous sur Internet, de faux dossiers médicaux ? Comment peut on à ce point sombrer dans la folie, sans que personne ne le remarque, personne de vrai, un parent, un ami, un professeur ? Quelqu’un de tangible, puisqu’elle a continué à faire des études et à vivre normalement pendant toutes ces années et malgré toute cette supercherie.

Depuis trois jours, Yaelle-Odile-Salomé est démasquée. Un groupe Facebook rassemble tout ceux qui se sont fait berner. Je l’ai rejoint, pour comprendre, parce qu’en réalité, je ne me sens pas blessée ou utilisée. J’avais compris qu’il y avait quelque chose de terrible dans le destin de cette jeune fille. J’ai voulu croire que mon avertissement, trois ans auparavant, avait pu jouer son rôle. Qu’elle aurait pu se calmer. Je la plains terriblement. Je pense à toutes ces heures devant son écran, consacrées à faire tenir droite une histoire toute niquée, aux recherches qu’elle a faite, aux mensonges qu’elle devait inventer chaque heure pour tenir, aux personnages multiples qu’elle animait, à tout ce qui faisait sa pauvre vie. Maintenant tout est mort. Tout est parti. Elle se retrouve seule, réellement isolée, sans même le soutien illusoire des inconnus bernés. Seule, avec tous ces personnages inventés, qui dansent autour d’elle, toutes les traces laissées sur la toile, en cache sur Google, tous ces gens qui la traquent, qui attendent des explications, qui l’épient. Le piège se referme. Courage Odile.

http://www.facebook.com/pages/La-fin-des-mensonges-de-Salome-Elisheva-lymwn/188820747815147

L’article de Sonia : http://www.leschroniquesdesonia.com/archive/2011/02/14/noa-et-salome-la-fausse-leucemique-la-fausse-skieuse-malade.html

62 réflexions au sujet de « Petite menteuse »

  1. ClarisseMaria

    Hallucinant.
    De l’instant où j’ai lu ton tweet j’ai eu l’impression d’être glacée de l’intérieur de peur. Je m’explique : il y a quelques années, une jeune fille que j’ai rencontré par internet est décédée d’une leucémie. Ça a été une catastrophe pour moi, car elle était devenue la personne dont j’étais la plus proche à ce moment où le collège me renvoyait baffes sur baffes car je ne rentrais pas dans la norme des gosses de mon âge. J’avais rencontré d’autres filles via elle, bâti mon équilibre avec elles à une époque où les « copines d’internet » étaient encore moins bien vues des parents que maintenant, et elles m’ont aidées à passer le deuil. Un certain temps. Elles ont toutes disparues dans les quelques mois qui ont suivi le décès de cette jeune fille que j’avais fini par aimer comme une sœur.
    Plus le temps passe, plus je vois à quel point il est facile de se faire passer pour quelqu’un d’autre et plus je constate à quel point il y a des malades, plus j’angoisse à l’idée de me dire que la petite anglaise dont la mort m’a tant fait pleurer et ses amies n’étaient peut-être en fait qu’un fake monstrueux.

  2. William Réjault

    Et si ça se trouve, la mère que tu as eu au téléphone…c’est elle.

  3. dariamarx Auteur de l’article

    William, je me pose maintenant la question. Et ca me troue un peu le cul.

  4. buskape

    C’est le meilleure pitch de film de toute ma vie mais je pense a cette gosse et a son parcours pour en arriver a ce niveau de bluff généralisé … Sans le Web elle aurait pas tenu une semaine ..

  5. Ping : Exhausted in Singapore » Blog Archive » Comment je me suis faite berner

  6. Neozox

    D’autres histoires du même genre, ont lieu actuellement sur Twitter… Mais la même personne, pas la même histoire. Pas la même façon de faire, mais pareils des mensonges, de la manipulation etc… On en entendras surement bientôt parler… Ou pas… Car ils y à ceux qui comprennent la supercherie mais qui sont impuissant face a ceux qui ne veulent pas la voir et qui défendent les affabulations bec et ongles.

  7. est_el_le

    Bonsoir
    on ne se connait pas… je fais parti des personnes qui ont suivi Salomé-Odile…
    Bravo pour cet article qui met bien la situation inextricable de cette jeune fille en lumière…

    Bonne soirée
    Estelle

  8. Anne

    Pareil, je suivais le blog de Salomé de temps en temps. Ce matin, après avoir cherché son blog que je n’avais pas visité depuis un moment je finis par tomber sur le groupe Facebook.
    Sidération totale.
    Très bon article ici d’ailleurs.
    Comme quoi internet est redoutable.. et il faudrait toujours se fier à son instinct. Je découvre que je n’ai pas été la seule à avoir eu des doutes de temps en temps, devant notamment un tel enchaînement de complications et parallèlement de survie à chaque « opération » de la dernière chance etc et devant l’abandon de la famille par exemple.

    Mais ce qui me sidère encore plus maintenant, c’est comment cela a-t-il pu aussi fonctionner dans la vraie vie ? Au début, j’ai cru que ses très proches amies (Clémence par exemple) étaient aussi de mèche etc tellement c’était énorme. Et en fait il semblerait que non et que certaines soit maintenant dans des situations super difficiles…
    Juste dingue. Tout est-il un énorme rêve-cauchemars ? Vais-je me réveiller ?

  9. Cerise

    Merci pour cet article… Étrange de découvrir l’avant ces 2 années que j’ai vécu a ces cotes… Le marathon c’était moi… Quelle histoire… Et dire que je l’ai vue de mes yeux vue a des multiples reprises….

  10. Anne

    Ah!! Je viens de lire le commentaire de Buskape. Bah c’est hyper pertinent quoi ! C’est vrai qu’à ce niveau, ça relève des grands scénaristes… et surtout d’une intelligence/d’une folie/de troubles poussant la manipulation à son paroxysme.

    Pensées à toutes celles (et ceux) qui ont tout donné pour elle et qui on vu leur amitié et tout le reste trahis et salis.

  11. NocKFR

    Super article comme toujours ! J’ai lu les commentaires et effectivement c’est un TRES bon scénario 🙂

    La preuve ! Essayez d’acheter/de télécharger/de voir « Catfish » !

  12. Choubidou

    J’ai découvert cette histoire à travers de nombreuses personnes qui l’ont relayée sur internet. Cela vous parait effarant, comme si vous sortiez d’un mauvais rêve.
    Moi aussi je suis sortie d’un mauvais rêve il y a quelques mois…et je me sentais comme vous, perdue, dans l’incompréhension totale. Après avoir fait un gros travail de recherche, je sais maintenant que des gens comme cela il en existe beaucoup. Beaucoup trop. Partout.
    Il me semble à lire ces lignes qu’il s’agit d’une PNM (pervers narcissique manipulateur) – dites moi si ceux qui ont eu la malchance de croiser ce type de personnage malade en pense la même chose. Ce sont des gens extrêmement dangereux à côtoyer, qui pour faire très simple, sont incapables de ressentir des émotions autres que la haine, ils n’ont aucune empathie et pour pouvoir ressentir ces émotions ils se tournent justement vers des gens qui ont une certaine sensibilité, une émotivité, des gens qui ont une « faille » due à la perte d’un être, à la maladie etc. Ils mentent sans arrêt, en se focalisant sur eux la majorité du temps. Bien sûr, « personne ne peut les comprendre », bien sur ils sont seuls, bien sur ils sont tristes, ils se placent en victimes pour attirer la sympathie d’autres, et quand ils sont sûrs de l’avoir, ils les détruisent petit à petit. C’est très vicieux car ce sont des gens très très malins qui savent très bien manipuler.

    Ceux qui s’en veulent d’être tombés dans le piège : ne vous en voulez pas. N’importe qui peut tomber dedans car à moins de connaître vraiment bien les rouages de la manipulation, vous n’allez rien y voir. C’est le cas de la majorité des personnes, et on est PLEIN à avoir souffert de ce type de personnage.
    Cette fille est malade, et si c’est effectivement une PNM – c’est ce qu’il me semble, mais je n’ai pas vécu ce que vous avez vécu, je n’ai pas lu ses écrits…- fuyez la. Un PNM est malade, c’est une maladie qui ne se soigne pas car ils ne pensent pas l’être. Et comme chacun sait, pour guérir ses blessures (celle qui engendre leur narcissisme étant la première mais pas la seule), encore faut il bien vouloir admettre qu’on a un problème, ce qui est chose impossible pour un PNM.

    Encore une fois, ne vous en voulez pas. Vous ne pouviez pas savoir qu’il existe ce type de pathologie à moins d’en avoir fait les frais. Renseignez vous, il existe pas mal de ressources sur le net à ce sujet et sachez en tout cas qu’à l’avenir vous saurez reconnaître ce type de comportement car ils fonctionnent tous de la même manière, si cela peut être une consolation…
    Je serai curieuse de connaître l’avis de personnes qui ont connu un(e) PNM pour savoir si le comportement de cette fille vous évoque la même chose.

  13. Valérie

    Bonjour,
    Nous sommes de nombreux parents, dont les enfants luttaient contre un cancer, une leucémie… qui ont soutenu NOA puis SALOME.
    Je l’ai meme rencontré, Odile, à la marche de L. Fugain, pour le don de soi
    Pendant que je passais mes journée au coté de ma fille, luttant contre une leucémie, puis une greffe de moelle osseuse, je la soutenai.
    Avec le recul, j’ai eu de nombreux doutes, mais j’ai eu honte de ses doutes et les ai mis de coté.
    J’ai vu hier, qu’elle a réouvert un compte facebook, après avoir fermé le précédent. Elle est repartie pour recommencer, rien ne changera…

  14. Chékhina

    Bonjour, je viens de lire votre très bel article, et cela tombe bien car je suis moi aussi une jeune fille juive très souffrante….peut-être que vous pourriez m’aider.

    Ha LOL, nan mais c’est du n’importe quoi cette histoire. C’est une fille complètement paumée c’est certain, mais vous devez être tout aussi paumées, au moins sur internet, pour aller gober des histoires pareilles. Faut arrêter. La fille s’est moquée de vous pendant x années, et regardez, comme conclusion vous lui souhaitez du courage. Vous n’avez tiré aucune leçon.

    Ça part d’un forum de blabla-surpoid, et ça se finit en pages facebook pourraves et en psychologie magazine sur ces blogs bidons, ambiance méfiance, suspicions, et des angoisses de « et si tout le monde me mentait ». Mais vous vous croyez mieux franchement ?? Vous vous êtes nourries des malheurs des unes pour vous sentir bien, et maintenant vous comprenez que l’une d’elles (j’en parle au pluriel, peut-être que toutes vos relations sur internet sont aussi bizarres) s’est moquée de vous… c’est pitoyable, c’est pathétique, ça devait arriver à entretenir ce genre de relation, vous n’avez rien compris, et vous continuez à tourner autour du pot parce que vous n’avez que ça à foutre et que bien sûr, vous adorez ça !!

  15. Megaconnard

    je suis aussi un grand Naif mais je ne peux m’empêcher de rappeler
    qu’on ne croit que ce qu’on a besoin/envie de croire. Les mythomanes nous racontent les histoires qu’on a envie d’entendre.

  16. dariamarx Auteur de l’article

    Bien sur que les gens adorent ça. Internet est un monde d’exhibitionnistes et de voyeurs. Le nier serait mentir.

    Ce qui est intéressant dans l’histoire d’Odile, ce n’est pas seulement son caractère et son intelligence terrible, c’est aussi la réponse collective qu’elle appelle chez les autres. C’est presque un cas d’école.

  17. Megaconnard

    Je suis allé voir le groupe Facebook et je suis tombé su des témoignages de gens qui se plaignaient qu’on leur avait volé de temps avec leurs enfants mourants. Ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux même et leur rage c’est contre leur propre naïveté qu’ils doivent l’avoir.

    Ca me fait penser à ce texte qui est l’un de mes préférés de ce site http://www.megaconnard.com/le-roi-des-mediocres/
    ou les personages fictifs sont tellement bien construits qu’on n’arrive plus à les détruire.

  18. Bidulette

    Le temps n’est plus à la compassion,vous ne trouvez pas ?
    Cette fille recommencera, c’est certain (si elle n’a pas déjà commencé à poser ses jalons ailleurs). Toutes les personnes qui ont été flouées doivent absolument intenter une action qui aura pour effet de protéger ses futures victimes… là sera la vraie solidarité et la vraie compassion.

  19. Bidulette

    Sinon, effectivement, il y a de quoi en faire un bon polar 😉 Quelle folle !!!

  20. LaurenceGuenoun

    Alors ce qui est vraiment drôle, c est qu on a hébergé un menteur pathologique pendant 1 ans… Mais je n ai jamais eu cet affect face a soit disant maladie. Juste un mec paumé a qui on a ouvert notre porte charitablement. Par contre j ai découvert a quel point il entourloupe des femmes en position de faiblesse affective avec ses conneries… C’est du lourd. Baci et bravo pour cet article.

  21. Marie S.

    Choubidou, j’ai vécu avec un PNM violent. Dur de s’en sortir, deux ans d’enfer et de descente dans les abysses de la dépression. État psy lamentable a l’arrivée. Cette personne est dangereuse, car elle manipule des gens effectivement vulnérables a la base. Elle cible une catégorie de personnes qui ont des failles semblables et de nourrit de leur malheur ou de leur peine.

  22. Calysto

    En dehors du coté pathologique et du besoin d’un psy, elle pourrait peut être réussir en écrivant des livres.

  23. Carc

    Je plusseoie Mégaconnard dans tout ce qu’il a pu dire. Je crois que ça résume bien. Les speech de « oh nous les pauvres victimes », ça m’énerve.

  24. lisonmontreal

    on peux pas tous les aider sourtout a ceux qui pose trop de question au quel nous meme avont du meme repondre par SEUL NOUS MEME

    ps: je ne suis pas elu de dieu. seulement une envoyer direct pour aider les autre humblement

    aimer-vous LES UN (–cest vous cela ) LES AUTRES … qui disait

  25. Catfish

    Il faut sortir de chez soi parfois et aller au cinéma. Ce phénomène est tellement connu qu il y a un film sur le sujet: catfish.

    Bon DVD.

  26. dariamarx Auteur de l’article

    Oui, et comme chacun le sait, le cinéma, c’est la vraie vie.

    (Panneau sarcasme ici)

  27. nageoire

    Et bien il y a matière à un livre de fiction orienté polar !
    Par chance, je ne suis pas tombée dans le piège !
    Donc la morale c’est être vigilant !

  28. orion

    vous êtes clairement complètement stupide ! et bien plus méchante que vous ne voulez laisser transparaitre

    Cette personne est malade c’est évident! et vous trouvez rien de mieux que de vous offrire une petite dose d’égocentrisme pour qu’a votre tours on vienne vous plaindre ! Vous n’etent a mon avis pas franchement loin du lui ressemblez !

    vous avez pris le monde pour le joyeux parc de bisounoursland et vous avez découvert que non internet est aussi peupler de gens dangereux

    bienvenue dans le monde réel ! Et a ce titre la si vous voulez l’améliorez vous commencez pas a exposer une personne malade a la vindicte populaire pour vous faire mousser

    vous êtes a vomir

  29. Valérie de Haute Savoie

    J »avais complètement oublié cette histoire, je suivais moi aussi l’agonie de cette sœur tant aimée. Tout de même quelque chose m’avait dérangée, le peu de retentissement dans la presse sur internet, à la radio, de la mort de cette grande future championne de ski. J’avais fait des recherches sur internet, mais j’avoue que j’étais loin d’imaginer le délire qui se cachait derrière cette histoire sordide.
    Je peux dire, moi grande naïve, que je tombe des nues.

  30. Angelina

    J’ai lu tout le post. Je ne suis pas assez assidu au monde des réseaux sociaux et des blogs pour avoir entendu parler de cette affaire. C’est la première fois que je vois cette histoire. Mais quelle histoire. C’est en effet effrayant, ça inspire de la peine et de la pitié.
    On ne construit pas une vie sur du mensonge, j’espère que Odile l’aura effectivement appris à ses dépends avec cette histoire.

  31. Choubidou

    Marie S, oui moi aussi j’ai croisé le route d’un PNM, c’est pour ça que j’en parle parce que si mon expérience peut aider alors je n’ai pas souffert pour rien…
    Plus je lis au sujet de cette fille dont je ne connais pas l’histoire, et plus il m’apparaît très très clairement que c’en est une.

    Ce que je voudrais dire à ceux qui n’en ont pas côtoyé et qui se trouvent actuellement mal : ne perdez pas votre temps à essayer de comprendre cette fille. Il n’y a RIEN à comprendre.
    Moi j’ai perdu à mois à tout retourner dans ma tête en me disant encore que je pouvais aider le PNM qui a traversé ma vie, mais non…
    PERSONNE ne peut aider ces gens là. Cette fille est MALADE, c’est une pathologie.
    Je sais que c’est très très difficile à comprendre et à accepter tant qu’on n’en a pas compris tous les rouages, mais essayez… Vous vous demandez « pourquoi elle a fait ça ? pourquoi moi ? quel est le but de faire tout ça ? » – ne cherchez pas à comprendre. Ils sont malades psychologiquement, y’a aucune raison « valable » qui pourra vous apaiser, y’a pas de circonstances atténuantes que vous allez pouvoir leur donner. Vous ne pourrez pas vous mettre à leur place.

    Le pire dans tout ça ? C’est qu’elle recommencera, ailleurs, avec une autre histoire, avec d’autres personnes, et que vous ne pourrez rien y faire…car un PNM recommence toujours. Par conséquent la seule chose que vous puissiez faire c’est savoir comment les reconnaître et comment les déjouer tôt avant les dégâts qu’ils causent.

    Pour mon cas personnel (qui est loin du cas de cette fille), ces sites (et d’ailleurs plein d’autres) m’avaient beaucoup aidée :
    http://www.manipulationperverse.fr/
    http://www.pervers-narcissiques.fr/Reconnaitre%20un%20PN/desciption%20pervers%20narcissique.html

    Si vous reconnaissez sa description dans ses agissements, faites tourner le lien, ça va aider pas mal de monde, je l’espère en tout cas.

    Ne perdez pas du temps à essayer de comprendre, à lui demander des explications, ça ne servira à rien, strictement rien. Soit vous aurez un mensonge en guise de réponse, soit elle trouvera un moyen de vous faire culpabiliser (ils sont très forts pour ça), soit elle coupera court à la discussion car elle se sentira déjouée et incapable d’argumenter.
    Un PNM c’est dangereux mais dès qu’on a réussi à comprendre leur mécanisme et qu’on les confronte à leur réalité de *personne malade* (ce qu’ils détestent car ils ont une conscience aiguë du fait qu’ils sont malades), vous n’en entendrez plus parler. Mais ça l’empêchera pas de recommencer ailleurs et vous ne pourrez rien y faire.

    Voilà, j’espère vraiment que tout ça va pouvoir vous aider.
    Je vois à droite et à gauche tellement de messages de souffrances, mais aussi des messages d’espoir, ou presque de soutien pour qu’elle aille entreprendre une démarche d’aide….ne perdez pas votre temps, ni en larmes, ni en espoir.
    Le seul sentiment qui vous sera salutaire avec eux c’est l’indifférence. Tant que vous éprouverez autre chose envers eux, c’est qu’ils auront gardé une partie de vous.

  32. Luc

    Bravo pour ce brillant billet. Il y a un film qui s’appelle Catfish, qui n’est pas encore sorti en France et que je te recommande de te procurer. Ce film me fait penser que William a raison : c’est bien possible que la personne que tu as eu au telephone etait en fait Odile… Mais on peut aller plus loin… As-tu la preuve de l’existence d’Odile ? peut-etre qu’en fait tout est ecrit par la mere…

  33. Oree

    Superbe article, qui résume très bien l’histoire !
    Du peu que j’en ai suivi également, et comme beaucoup, des doutes, mais « puisqu’elle semble être malade, elle se sert du net pour améliorer un quotidien qui semble être difficile ».

    Les commentaire ici qui se permettent de juger la créatrice de cet article, je ne les comprends pas. Où la compassion et le fait de donner un peu de soi, sont-ils condamnables ?
    Je ne parle pas du fait de passer du temps sur internet, mais de rencontrer réellement la personne.

    Les « pauvres victimes », comme vous dites, ont passé du temps réel avec Odile/Salomé, se sont occupées d’elle, lui ont consacré de l’énergie, des sentiments, et bien plus encore. Il faut être sacrément malin pour douter d’une personne que l’on rencontre réellement !

    Les forums sont parfois remplis de personnes malhonnêtes, mais il suffit d’être un peu lucide pour les trouver. Par contre, dans la « vraie vie », c’est plus dur de repérer les menteurs, surtout sur un sujet aussi grave que la santé.

    Je souhaite bon courage à tous celles et ceux qui ont côtoyé Odile/Salomé…
    Toutes ces personnes sont bien loin de

  34. Baptiste

    Elle ne voulait pas des amies, elle voulait de l’attention.
    Une manipulatrice perverse-narcissique, ça dit bien ce qu’elle est : une narcissique, qui comble ses pulsions par des manipulations perverses.

    Un grand trou, qu’elle essaie de combler avec l’attention des autres.

  35. F

    Elle a juste de l’imagination et alors ? Le ton larmoyant de ce pseudo texte est absolument ridicule.

  36. Sublime

    Nous avons eu le cas il y a quelques années sur un de mes forums quand elle a commencé à parler suicide et viols j’ai fait intervenir la gendarmerie grâce à son adresse IP ils ont pu avoir son adresse via son FAI…ils sont allés la chercher au collège..elle n’était ni enceinte de son père, n’avait pas de frère abusant d’elle.
    Par contre elle avait déjà un suivi psy

    En tout les cas tu raconte très bien cette histoire

  37. Aude Nectar

    Superbement bien relaté, j’avais vaguement entendu parler de ce cas via Twitter, maintenant je sais tout.
    Mentir pour se faire aimer, remarquer, par souffrance certainement, mais aller aussi loin et manipuler les sentiments des autres, c’est terrible.

  38. Marie-Paule

    Depuis fort longtemps, je lis quasi quotidiennement le blog de pseudo Salomé sur lequel je suis arrivée par le blog de Johanne. Je n’ai jamais osé commenter parce que je crois que confusément j’ai senti des choses louches, des trucs trop gros pour être vrais, -mais bon, elle était si persuasive et incisive- et puis le ton agressif employé assez souvent n’incitait pas à répondre. Je travaille dans le monde de la Justice et je vois beaucoup de gens ayant des pathologies diverses en milieu carcéral. J’ai aussi affaire à des escrocs, des malades délinquants ou l’inverse, mais j’avoue quand même que l’imposture de la demoiselle est vraiment stupéfiante. On pourrait sourire de s’être fait berné si elle n’avait pas autant abusé et profité de la générosité de personnes sincères et désireuses de l’aider, ainsi que celles plus vulnérables, confrontées à la maladie et la douleur quotidienne. A mes yeux, cela est impardonnable et doit être sanctionné, car qu’elle soit malade ou perverse, j’ai peine à croire qu’elle ne soit pas au minimum responsable de ses actes. Les escrocs auxquels j’ai souvent eu affaire inspirent justement confiance, et c’est bien pour ça qu’ils peuvent abuser des autres. Même si on sait que le virtuel a ses limites, il y a tout de même des limites à ne pas franchir dans le virtuel, surtout quand cela touche directement la maladie, la souffrance ou la mort d’un être cher.
    Je m’excuse d’être un peu longue, mais j’avais aussi envie de m’exprimer car il me semble qu’à quelque niveau que l’on se trouve face à cette triste et sordide histoire – et surtout pour ceux qui l’ont réellement aidée et soutenue- celle-ci marquera longtemps les esprits…

Les commentaires sont fermés.