Les mystères de l’Amour – TMC

Gloire à TMC ! Gloire à ta famille et à tes descendants ! Que des milliers de vaches pleines viennent enfanter dans tes étables ! Gloire à Jean Luc Azoulay, grand producteur de daubes pour adolescents de ma génération, et surtout, que des milliers de pandas viennent visiter les demeures de Nico, Béné, José, Laly, CriCri, Johanna et Hélène, et de tous les autres acteurs, dont franchement on se fout, mais qui sont quand même bien aimables de tenir la chandelle dans cette série incroyable, pleine de rebondissements, d’action, de rires et de scènes remplies d’émotion. Je n’ai même pas besoin d’expliquer pourquoi le retour des Mystères de l’Amour est une bénédiction pour le PAF, si tu ne le saisis pas automatiquement, c’est que tu as moins de 25 ans, tu n’as donc pas le droit à la parole, ou alors tu joues au blasé, genre t’as jamais passé un après-midi affalé sur ton canapé, une main dans un paquet de chips, l’autre dans ton caleçon, à regarder « Premiers Baisers » « Hélène et les Garçons » « Le Miel et les Abeilles » « La Philo Selon Philippe ». Personne ne l’avouait, à l’époque. On se retrouvait tous devant le collége, avant les cours, avec nos mines bourgeonnantes, et on niait comme des porcs, en bloc. Personne ne regardait les sitcoms AB, et d’ailleurs, on savait même pas à quelle heure ca passait. Et puis on s’en foutait, on était plus cools que ca. Ouais ouais, c’est ça, sauf qu’on pressait tous le pas après la physique pour rentrer à l’heure pour le début du générique.

Le plus mythique reste sans discussion possible la saga d’Hélène, éternelle étudiante habillée en baba cool en colo toute l’année, et de ses colocataires et amis. J’ai une tendresse particulière pour José, ce personnage complètement hors du temps, qui portait quelque soit  la saison, l’humeur ou l’année de délicates chemises et des vestons assortis, sans doute l’uniforme de l’artiste pour la costumière sous payée de Mr Pory.  J’avoue avoir décroché, je n’ai pas suivi leurs aventures à la Caraïbe, quelques épisodes seulement sur Filles TV les soirs de déprime, mais ca ne m’handicape pas dans ma nouvelle dévotion du samedi après-midi, j’arrive à suivre Les Mystères de L’Amour sans savoir qui est Jeanne, pourquoi CriCri et Johanna se sont séparés pour la dernière fois, car le génie des productions AB c’est de recycler sans cesse les mêmes trames et les mêmes personnages, cent fois sur le métier tu remettras ton ouvrage. Bien sur, on sait par avance que José, ce chaud de la bite, trompera Béné, que CriCri est un salaud de drogué, que Nico aime Hélène depuis toujours malgré ses errances maritales avérées, qu’à un moment ou un autre, quelqu’un se fera enlever, mais le plaisir reste le même, on est comme des cons devant l’écran, repus et contents.

J’entends déjà les Jiminys Crickets du bon goût et de l’intelligence se suicider par l’ingestion massive de Picsou Géants macérés à la grenadine, ils n’ont pas tort, Internet nous permet d’avoir accés en streaming à des centaines de séries US et UK géniales, alors pourquoi se polluer la rétine avec les aventures poussives d’une bande de has been ? Le format des Mystères de L’Amour est un peu long, je suis sure qu’en 26 minutes, on aurait pu avoir notre dose de nostalgie à la caméra HD, les dialogues sont toujours aussi vides, les personnages toujours aussi sots, les acteurs aussi mauvais, ils ont juste, comme nous, pris quelques rides. La seule réponse honorable, c’est celle de l’honnêteté compléte : ca fait plaisir. On a l’impression de retrouver une bande de potes qu’on aurait laissé, tu sais, les mecs qu’on voyait vivre de loin, ceux de la 3eme B quand on était en 3eme E, on retrouve ses réfléxes d’adolescent, au lieu de ne pas assumer, on prend un air blasé, on dira pour faire chic qu’on regarde au deuxième degrés, le replay nous permet de zapper les scènes qui s’éternisent, de faire un arrêt image sans le dire sur le torse de notre personnage préféré, on a troqué le paquet de chips contre un paquet de clopes, le caleçon contre un legging, nous aussi, on a changé.

6 réflexions au sujet de « Les mystères de l’Amour – TMC »

  1. Jeanseb

    Les mecs regardaient ça en espérant voit un bout de culotte ou de téton à la dérobée, il faut bien le dire.

  2. garsedj

    Hélène avais bien de la chance de toujours arriver pile poil a la fin de la répétition ^0^

  3. zbeul

    ahahah + 1000 Jeanseb, j’allais le dire. On fantasmait et je pense que c’était fait exprès sur le mini mini jupe et leurs décolettés profonds. Autre époque , autre moeurs.

  4. Rajae

    J’ai 7 ans, je voudrais regarder Scoubidou ou les Pierrafeux, mes aînés s’emparent de la télécommande et regardent « Hélène et les garçons ».
    Ce souvenir s’était enfui, enfoui dans le marasme de mes réminiscences passées. Il en est ressorti. Cruelle.

  5. Sawsan

    Han Oui!! Cricri d’amour était mien et j’étais Johanna… J’adore!!
    Je l’ai honteusement caché à l’époque… par contre j’avais osé dire que j’aimais les 2BE3, merde!!

  6. punisheuse

    Et ce qui est cool avec les mystères of the love, c’est qu’on peut se prendre son p’tit coup de nostalgie derrière les oreilles tout en faisant autre chose: le repassage, la vaisselle, lire…..
    Mais……. Au fait…………. Elle avait pas crâné la Jeanne?

Les commentaires sont fermés.