Fat Ghetto Fortissimo

Mar 01 2011

Il y a quelques jours, suite à ma critique de « Osez l’Amour des Rondes », je me suis bêtement mis dans la tête de me réinscrire sur des sites communautaires du gras, afin de faire partager le texte, et espérer empêcher que d’autres dodues tombent dans le piège de l’achat de ce truc. Re-inscrire, oui, j’avoue tout, j’ai écumé pendant quelques années les associations et les sites spécialisés, animée à la fois par mon désir de tout faire péter, et de rencontrer un maximum de mecs, faut pas se mentir, tout n’est jamais complètement altruiste dans notre société. Je n’ai pas gardé de souvenirs incroyables de cette époque, je crois m’être faite renvoyée ou m’être cassée en gueulant d’à peu près chacune des structures visitées. J’y croyais pourtant, j’ai même été présidente du machin, j’y crois toujours, il y a des réelles discriminations en terme d’accès au soin et de critères d’embauche par exemple, et de vrais stéreotypes sur les gros qui continuent à être exploités par la publicité, les médias, et les cons en général. Mais mon ardeur militante ne suffisait pas, ou plutôt, elle n’en finissait pas de déranger.

Chez Allegro Fortissimo par exemple, ma vision plutôt érotique du corps gros ne faisait pas bon ménage avec les principes presque puritains des responsables de l’époque, mon envie de visibilité, d’actions coup de poing, d’actes forts, étaient étouffés par la longue complainte des grosses culpabilisées par leur état de gras, comme gélifiées dans leurs arguments. Les choses ont changé depuis, je ne connais pas l’équipe en place, et tant mieux, je pensais que ca éviterait les attaques personelles, ces chocs d’egos si nocifs pour l’univers associatif, que ce soit celui des gros ou pas. Allegro Fortissimo aujourd’hui, c’est 250 adhérents, une organisation modèle communiste avec un bureau interne et un conseil d’administration qui gère rondement sa petite affaire. Les personnages contre qui je gueulais il y a dix ans, mais qui pour qui je gardais un profond respect, se sont barrés, eux aussi. Ce qui ne semble pas avoir évolué c’est la moyenne d’âge visible des adhérents. Quand j’avais 20 ans, j’étais souvent mise à l’amende parce que trop jeune, sans experience, sans diplomatie vis à vis de mes aînées, rien de plus frustrant que de se heurter au mur de la bêtise de gens qu’on devrait respecter. J’avais rejoint une autre association, le Pulpe Club, plus jeune, plus énervée, qui a elle aussi fini par se saborder, le site vivote encore aujourd’hui grâce à quelques irréductibles. Aujourd’hui j’ai 30 ans, je ne fréquente plus ce ghetto de gros depuis longtemps, je ne suis plus une menace pour eux, pour leur nombre d’adhésions ou de visites, pour leurs événements privés, je n’ai plus le goût à la provocation, au trollage massif, j’ai tourné la page, pour de vrai. Et pourtant, après seulement une journée passée sur le forum, je m’aperçois que rien n’a changé.

Je m’inscris donc, à l’aise dans mes baskets, puisque près de 6 ans ont passé depuis ma dernière prise de gueule sur les terres de cette vénérable assemblée. Je pousse même l’amabilité jusqu’à me présenter dans le thread adhoc, vraiment, je suis pleine de bonne volonté. Et comme je ne suis pas trop chienne, je me dis que je vais participer à deux ou trois conversations avant de me lancer dans une auto-promo de folie, je choisis donc le sujet brûlant du moment « Pourquoi sommes nous gros? ». Excellente question, puisque l’obésité (la vraie, pas la peine de vous sentir agressé si vous accusez 1,5 point de trop sur votre IMC) est une maladie complexe, aux causes multiples, et boudée par la recherche, le corps médical préférant se ranger derrière le sempiternel « y’a pas de gros à Auschwitz, arrêtez la Danette ».

Ce qui est vrai pourtant, c’est qu’on devient bien obèse en mangeant trop, en mangeant mal, ou en assimilant mal la nourriture. Les cas de gonflements spontanés sont réservés à des pathologies thyroïdiennes, comorbidités du diabète,  ou génétique dans une très rare mesure. On ne peut donc pas honnêtement affirmer qu’on ne sait pas pourquoi on est gros. On est gros parce qu’on mange trop. L’important, c’est de savoir pourquoi et comment on mange trop. C’est donc ce que je me suis empressée de répondre, en expliquant qu’il n’y avait aucune culpabilité à attacher à l’acte de trop manger, puisqu’il est trop souvent lié à des choses plus importantes comme les troubles du comportement alimentaire graves, des problèmes du point de satiété suite aux régimes à répétition, des problèmes gastriques, des réactions chimiques suite à la prise obligatoire de certains médicaments psycho-sensibles etc.

Mon raisonnement, c’est de me dire qu’on a tellement culpabilisé les vrais gros, en leur répétant qu’ils n’étaient qu’une bande de grosses merdes juste bonnes à se carrer le cul sur le canapé en avalant des kilos de chips, qu’il est urgent d’aller contre ce cliché, et d’expliquer ce qui amène à trop bouffer. Parce qu’il n’y a pas de plaisir à se goinfrer, aussi étonnant que ca puisse paraître. Il n’y a aucun plaisir ( à part pour les feedees, sorte de fétichisme) à voir son corps s’immobiliser dans son propre mastic graisseux. Il y a des raisons médicales, sociales, psychologiques, qui poussent les individus à utiliser la nourriture comme un rempart, comme une arme. Et il y a aussi une maladie réelle, celle de l’obésité massive, qui dérègle le fonctionnement des cellules graisseuses, et qui empêche le retour à la normale des corps, malgré des régimes draconiens et des opérations de chirurgies bariatriques. Si tu me demandes pourquoi je suis grosse, je vais te répondre que j’ai trop bouffé. Mais l’important pour moi, c’est que j’ai trop bouffé parce que j’étais boulimique, entre autre. Donc je peux dire que j’ai trop bouffé, je m’en fous, c’est vrai, et ce n’est à aucun moment culpabilisant.

Ce que je ne savais pas, c’est que j’allais offenser toute l’assemblée des grosses réunies en osant proférer ce que je pense être la vérité. Je suis une méchante. Je n’ai rien compris. Je suis une inconnue qui débarque pour dire des âneries. Je n’ai pas le droit de dire des choses pareilles. Je suis dans le faux puisqu’il « arrive de prendre du poids sans manger plus que d’habitude, simplement par le stress ou par le manque de sommeil ». Je rappelle que je m’adresse ici à un forum de vrais obèses, pas à la section Régime d’un forum féminin, je suis atterrée qu’on puisse encore se voiler la face en se disant qu’on a de réels problèmes de poids parce qu’on stresse ou qu’on dort mal ! La technique de l’autruche, appliquée jusqu’au bout, surtout ne pas chercher à aller plus loin que le bout de sa propre culpabilité, de sa propre souffrance, le gros dans toute sa splendeur, dans tout son cliché.

Et puis, tiens, en plus d’être complètement à côté de la plaque, je suis aussi un peu fasciste, on me sert presque du Godwin, on me rappelle les droits fondamentaux de l’Homme, on en vient même à ouvrir des camps (de concentration ?) pour gros sur la base seule de mes messages:

« On mange trop voila tout est dit. C’est simple il suffisait d’y penser. Dans ces conditions on va pouvoir fermer tous les services hospitaliers qui travaillent sur les causes du surpoids depuis des années. C’est génial la sécurité sociale va faire des économies.Les bénévoles d’Allègro qui donnent de leur temps vont enfin pouvoir jouir de leur vie de famille. Quant au forum c’est simple : fermeture on a qu’à aller discuter, voire lire ailleurs. Et pourquoi pas se téléphoner et se faire une bouffe : on aime çà se goinfrer. Au pays des droits de l’homme on peut être de couleur de culture différente et c’est normal mais alors l’aspect physique c’est interdit.Il faut être dans la norme pas le droit de préférer etre dans « l’énorme »  Bienvenue au pays de la dictature de « l’apparence. Vous avez remarqué il (moi donc) a oublié de nous proposer d’ouvrir des centres « pour gros » rien qu’avec des supermarchés géants des restos et des transats. C’est dommage cet oubli. ».

Donc voilà, j’ai tué Sédar Senghor, j’ai mis en prison des petits poneys, j’ai promu le culte de l’uniformisation et d’ailleurs, 1984, c’était mon idée.

Autre technique  : cette fois je suis à la fois une jeune dinde inculte, et pleine de préjugés. PARCE QUE J’AI OSE DIRE QUE LES GROS BOUFFAIENT. ALLO ?

« Notre Messie est arrivé Alléluia ! Merci Merci Dariamarx de nous ouvrir enfin les yeux sur notre surpoids nous ne le savions pas ! Avant de nous asséner ainsi des secrets de Polichinelle il aurait été judicieux de lire tous les posts sur l’obésité Darimarx ainsi que les comptes rendus des émissions médicales et c’est pour cela que les filles ont réagi et que tu t’es fait remettre en place.
Tu ne nous as rien appris que nous ne savions déjà et en plus nous avons l’expérience de l’âge pour te répondre concernant la nourriture depuis le temps. Notre combat mettre fin à tous ces préjugés ridicules qui sont liés à l’alimentation et que si on est gros c’est parcequ’on bouffe ! Eh bien non nous ne bouffons pas plus que les autres et il n’y a pas une obésité mais des obésités alors avant de nous asséner des vérités toutes faites on se renseigne. »

Encore une qui met sa main à couper dans le feu du barbecue qu’elle est arrivée à 150 kilos un beau matin sur la balance en mangeant strictement la même chose que la voisine. Mais bien sur. Et avec votre LSD, vous reprendrez bien une part de space cake ou on s’arrête là ? Le meilleur reste le message d’insulte reçu dans ma boîte aux lettres « Casse toi tu n’as rien à faire ici tu ne comprends pas le but de ce forum ».

Fat Psychose au dessus d’un nid de coucou, résultat, je remballe mon petit espoir putassier de promotion lourdingue dans ma culotte, et je fais mes adieux à ce forum charmant et à ses participantes (oui, je n’ai eu affaire qu’à des femmes), et je viens chier tout ça ici. Pourquoi je viens raconter ? Parce que, encore une fois, j’y crois. Je crois que c’est important d’arrêter de culpabiliser les enfants, les gens, avec leur relation avec la bouffe, mais qu’il est urgent de chercher à comprendre ce qu’elle caractérise et comment elle fonctionne, si on veut vraiment venir à bout de cette épidèmie (non transmissible rassurez vous) d’obésité. Et quand je m’aperçois que mêmes les obèses renseignés et informés, puisque membres d’une association, tombent dans le panneau de la culpabilisation, ca me fait vraiment chier, et je me dis qu’on est pas encore sortis des emmerdes. Et ca m’énerve d’autant plus que j’ai à mon tour le sentiment d’avoir échoué, de ne rien avoir sur apporter de mon passage il y a presque 10 ans maintenant dans cette association. Ca me touche. Et ce discours me rend folle de rage.

Ca fait des générations de gros qui entretiennent leur gras en se rassurant faussement par de grandes cérémonies expiatoires de « C’est pas de ma fauuuuute, c’est pas de ma fauuuuute, j’ai pas repris deux fois du gateauuuu mamaaaaannnnn », des grosses de 60 berges qui t’expliquent les yeux dans leur clavier qu’elles se nourrissent uniquement de carottes crues et de batavia bouillie, des grosses tellement confites dans leur issues de secours pourries que le champ lexical même de la bouffe devient à bannir, source d’angoisse et de colère, de vieilles grosses déguisées en petites filles prises la main dans le pot à confiture par leur mère, le serpent essaie de se mordre la queue, mais son abdomen distendu l’en empêche. Comment peut-on espérer que ces militantes acharnées du « droit à la différence dans l’indifférence » transmettent les messages nécessaires à l’éducation de nos petits gros nouveaux ? En fait, je me trompe peut-être sur la nature même du but de cette association, qui semble dans ce cas présent destinée à entretenir les failles narcissiques d’une poignée de femmes et à fournir en dames adipeuses les besoins d’une population de Fat Admirer sans cesse renouvellée, plutôt que de « lutter contre les discriminations dont sont victimes les personnes de forte corpulence dans la société (problèmes d’accès à l’emploi, au crédit, aux transports, aux soins…). Elle travaille à réconcilier ces personnes avec leur corps et leur image, vis-à-vis d’elles-mêmes, de leur entourage et de la société. ». Si jamais ce billet est lu par les dames honorables de la société bien pensante des gros sans manger, on se donne rendez-vous au tribunal des crimes contre lèse-obèsité, c’est à Brides les Bains tous les étés, j’ai pris le parti de me défendre seule, et croyez moi, ca va chier.

http://www.allegrofortissimo.com (Craypion d’Or anyone?)

Les passages en italique sont des extraits des forums du site de l’association.

Le passage en italique gras est extrait de la définition de mission de l’association disponible sur le site.

26 responses so far

  1. DariaMarx vs The World.
    You rule, girl.

  2. Je peux te vénérer ???

  3. C’est exactement la raison pour laquelle je ne traine pas sur ces forums de grosses (je suis grosse ok mais je suis aussi une fille par exemple et je traine pas sur les forums de filles, bref)
    Toujours est-il qu’a chaque fois que je m’y suis arrêté, j’ai toujours été sciée de lire cette vieille excuse du « je mange pas beaucoup pourtant » (deux menus Best Of, si, c’est beaucoup chérie)
    Je suis trop grosse (de genre 30 kilos, une broutille quoi) et si je le suis c’est parce que d’une je ne me kiffe pas des masses et deux… parce que je bouffe mal et en quantité industrielle quand ça me plaît (les sucreries notamment sinon la bouffe ne m’intéresse que très peu)
    Bref, un texte comme on aimerait en voir plus !

  4. J’espère bien que ces dames (ie le chœur des pleureuses) l’auront lu, ce billet, effectivement.

  5. « seal of approval »
    la société de consommation nous a dit de bouffer de la merde, et on a été assez con pour obéir, oui c’est de notre faute…mais on a été aidé

  6. Eh, oui! A une autre époque on appelais ça l’immaculée conception… Le patrimoine génétique n’est pas étranger à l’état de certaines, mais croire qu’on mange pas ne fais pas moins manger. Alors on se sort la tête du cul-cul et on regarde la vérité en face, on arrête d’être une victime d’explication pseudo « chamaniques »! Voilà pourquoi je n’ai jamais fréquenté ces lieux et que je lis avec plaisir ton blog: par ce que tu es une FEMME avant tout, militante, consciente, qui vit, aime, baise, bouffe, s’aime ou pas ( ce qui n’est pas une question de poids), qui écrit avec un grand talent et non une complaisante victime d’une condition.
    J’ai juste une chose à leur dire: quand on est différent on en fait une force, on le cultive. J’enfonce des portes ouvertes, mais déjà que ton post sur « adopte une grosse elle aussi est baisable » (ndrl « osez l’amour des rondes ») m’a un peu énervé… Mais je me rends compte qu’un jour je vais me réveiller avec une « étoile jaune », désolé mais c’est la première chose qui me vient à l’esprit.
    Sur ce merci à toi…

  7. Je crois que je viens de tomber amoureux.
    Awesome.

  8. je suis sidérée.
    bravo pour ton combat, et je te souhaite de continuer coûte que coûte.

  9. Rhaaaaaaaaaaaaa !!!

    ça fait du bien de lire ce genre de billet (diatribe ?)

    Enfin un bon coup de pied dans la fourmillière que représente les sites de grosses, de nanas (auféminin.com, au secours !) où les gens entretiennent un culte de « c’est pas ma faute, c’est la bouffe qui est méchante avec moi » et où on peut lire des absurdités telles que « je fais 55kg pour 1m60, je suis obèse » et « c’est Dukan, la mayonnaise ? »

    Je ne détaillerai pas mais beaucoup de points soulevés ici font échos à mes convictions personnelles : la ghettoïsation qu’entretient ce genre de plate-forme (parce que bien sûr, c’est en restant entre gros, qu’on va se sentir moins exclu de la société en général et faire changer les mentalités, super logique !), le refus de reconnaitre les problèmes liés à la nourriture et le travail qui peut être fait dessus sans le lier abslument à la notion de régime : passer du « qu’est-ce que tu manges ? » à POURQUOI tu manges ? ou QUAND ?

    Autant de questions qui sont sans arrêt zappées parce qu’on préfère croire qu’un jour on trouvera une pilule magique qui fera que les gros ne grossiront plus…

    Mpfff… je préfère retourner trainer sur le gros.org (Groupement de Recherche sur l’Obésité et le Surpoids, là au moins on me prend pas pour une conne)

    @meymories

  10. Quelqu’un devrait linker ce billet sur le fameux forum en question. Des volontaires ?
    Je trouve le discours très juste, le « je mange comme tout le monde », si tu assimiles plus les calories que « le monde » et ben, tu grossis… parce que tu manges.
    Bref.

  11. T’aurais du leur dire qu’elles sont grosses parce qu’elles ont fait trop de régime. Ca aurait été drôle !

    Je me reconnais totalement dans ton analyse de la grossitude, pas forcément pour les mêmes raisons (arrêt du tabac + grossesse ).

    Manger à ma faim, ce dont j’ai envie ( même des cochonneries ), m’a permis de me stabiliser. Je ne suis pas assez inconsciente pour me lancer dans un régime…trop dangereux cette affaire là.

  12. Zadro le Biquet

    Il y a quelques années, tu avais émis l’hypothèse que le réconfort trompeur des sites de size amenait ses « adhérentes » (hum) à enfler plus qu’elles ne l’auraient fait en étant restées à l’extérieur. Depuis que tu t’es extirpée de ce marigot, as-tu maigri ?

  13. […] suite et le texte complet est à lire sur son blog. Et si tu connais pas, va donc lire ce portrait -> Daria Marx, la meilleure chose à faire […]

  14. J’ai eut la curiosité d’aller me balader un petit peu sur Allegro Fortissimo (et pourtant je ne suis pas le genre d’individu souhaité, plutôt fin et mangeant n’importe quoi) mais bref au risque de me faire caillasser, je tente le coup.

    Je me ballade, et là sur quoi je tombe, « Brunch 12/12/10 », qu’est ce que c’est ??
    Une petite reunion un dimanche matin ? bon jusque ici tous va bien, j’entre dans le diaporama, mais c’est là que le bas blesse, et que cette tribus de grosse victime se trompe elle-même, hé oui ces images ne font que corroboré tes propos. Ouai je vais pas partir sur une description hasardeuse, les images parles d’elle même ! http://www.allegrofortissimo.com/brunch121210.htm

  15. @Zadro non, pas perdu. Mais toujours convaincue de ma théorie.

    @Albert Oui enfin, là, tu manipules mon propos. Je vois pas pourquoi elles n’iraient pas bruncher. Et tous les brunchs parisiens sont pantagruéliques, ou que tu ailles. Je ne diabolise pas la bouffe, vraiment pas. Et certainement pas le brunch.

  16. je venère cet article !!

     » Mon raisonnement, c’est de me dire qu’on a tellement culpabilisé les vrais gros, en leur répétant qu’ils n’étaient qu’une bande de grosses merdes juste bonnes à se carrer le cul sur le canapé en avalant des kilos de chips, qu’il est urgent d’aller contre ce cliché, et d’expliquer ce qui amène à trop bouffer. Parce qu’il n’y a pas de plaisir à se goinfrer, aussi étonnant que ca puisse paraître. Il n’y a aucun plaisir ( à part pour les feedees, sorte de fétichisme) à voir son corps s’immobiliser dans son propre mastic graisseux. Il y a des raisons médicales, sociales, psychologiques, qui poussent les individus à utiliser la nourriture comme un rempart, comme une arme. Et il y a aussi une maladie réelle, celle de l’obésité massive, qui dérègle le fonctionnement des cellules graisseuses, et qui empêche le retour à la normale des corps  »

    c’est extrait est fonadamental et je crois bien que je vais me l’imprimer !!

    merci … !

  17. Salut

    j’apporte juste une remarque : selon toi c’est une question de trop de bouffe, j’ajouterai mais pas que… Il y a ce qui rentre, et il y a ce qui sort… Pour moi faut jouer sur les 3 tableaux :

    1/ La quantité et la qualité de ce que je mange
    2/ Pourquoi je le mange ?
    3/ Comment j’élimine tout ça ?

    La clé elle est dans nos tronches, et notre rapport aux autres/au monde…

  18. @Laurent c’est exactement ce que je dis.

  19. Thanks, bravo.

  20. Waow, j’aime.

    Même si j’imagine que c’est plus facile d’aimer ton texte et d’être d’accord avec toi, esprit « ah ben enfin quelqu’un qui le reconnaît, que c’est en mangeant qu’on devient gros! » quand on a soi même pas trop trop à lutter pour avoir un poids « sain » (je vais pas expliciter ce que j’entends par sain, je veux juste dire que l’obésité, s’pas bon pour la santé)
    Plus facile donc, que quand on a dépassé la barre des 40kg en trop depuis des années, et que là effectivement, on a beau manger comme sa voisine, voire même mieux, mais qu’une fois que les cellules graisseuses sont là, elles sont pas faciles à déloger.

    Je dis peut être complètement de la merde, j’essaye juste de trouver une explication aux réactions un peu violentes voire débiles que tu cites; oui c’est vrai qu’une fois que l’obésité est installée, il faut vraiment manger moins que ce dont le corps a besoin pour maigrir (ce qui me rappelle un des premiers textes que j’avais lu de toi, récit poignant d’une fois où les pompiers ont dû intervenir tellement tu t’étais affamée, bref)

    Ceci pour dire, je ne cherche pas à les excuser, se voiler la face, ça n’aide à rien, et surtout pas à chercher la vraie cause de « mais pourquoi [à un moment au moins dans ma vie] j’ai trop mangé » Or tu l’évoques, mais j’ai envie d’insister: je pense que dans la majorité des cas, le surpoids n’est que le symptôme visible d’un problème de fond.
    Et se moucher, c’est bien quand on a le nez qui coule, mais ça va pas guérir le rhume.

  21. AMEN SIS’

    depuis le temps que je dis qu’on est pas gros « par hasard »… et que la bouffe n’est que la partie émergée de l’iceberg!

  22. « En fait, je me trompe peut-être sur la nature même du but de cette association, qui semble dans ce cas présent destinée à entretenir les failles narcissiques d’une poignée de femmes et à fournir en dames adipeuses les besoins d’une population de Fat Admirer sans cesse renouvelée »

    100% d’accord… décidément, je me plais bien ici.

  23. Tout a fait d’accord, c’est tellement vrai que sociologiquement c’est dans les couches populaires que l’on retrouve le plus de gros (en France, EU…) Moins de temps pour faire la cuisine, moins de sport, + de boisson sucrées etc….Donc oui quand on mange trop et MAL on grossit.

  24. 5 Mars + 1 paquet de chips + 1.5L de coca + un jambon/beurre/gruyère + une pizza en une journée c’est pas ENORME en quantité c’est juste énorme en (mauvaises) calories

    c’est là toute l’ambiguité du truc

    la nana qui a ce régime au quotidien va se planquer derrière ses emballages vides et te dire que « nan nan je mange pas beaucoup… la preuve »

    après va falloir la travailler au corps pour qu’elle crache la valda et te dise ce qu’elle a réellement mangé et après commencera la bagarre pour qu’elle accepte qu’elle bouffe de la merde… « haaaan mais les chips et le soda ils étaient lights… et arrêteuuu t’es trop méchante avec moi »

    *soupirs*

  25. j’adore ton article ! j’aurais pas dis mieux ! je l’ai partager sur mon mur et cela a provoquer pleins de réactions ! les gens ne sont clairement pas près a entendre la vérité !

    on est responsable de notre état… et au lieu de se dire sans cesse  » mais c’est pas ma faute a moiaaaa » , être réaliste, bouffer une bonne fois sa fierté et voir que la bouffe n’est qu’un symptome ! faut chercher la cause pour avancer !

    et c’est d’un triste que rien n’est changé … on evolue surtout quand on sort de ce cercle merdique d’associations qui se voilent la face et aiment crier au loup !

    quand je vois les associations de nos jours, je n’y vois que des gens amères, qui cherchent a se valoriser, a se guetthoriser et surtout trop succeptibles !!!

    j’ai été de ceux là … de celles qui cherchent l’approbation a tout prix, qui se fond dans la masse au point de grossir encore plus pour plaire encore plus !

    je me suis perdue dans ces associations , je me suis sentie perdue quand je les ai quittées, je me retrouves enfin !!! car la seule chose que les associations m’ont donné c’est : du sexe, du gras et surtout ne plus être personne en dehors d’une obèse !

    le jour où l’on se dis « mais qui suis je en dehors de ce poids? » … on demarre sa survie 🙂

    alors merci Daria pour cet article que je vénère totalement!

    Amen ^^

  26. ça me rappelle la remarque d’un prof spécialiste de l’obésité :

    « Quand dans une famille, tout le monde est gros et qu’on me dit que c’est génétique, je regarde le chien de la maison et généralement, il est gros lui-aussi. »

Get Adobe Flash player