Minou, Chou, Hibou, Caillou

« Mon Minou Tout Doux », voilà le nom de la nouvelle campagne de communication de Veet. C’est accrocheur, ca rime, c’est mignon, mais malheureusement, ca ne s’arrête pas là. En visitant le site dédié à l’éradication de toute pilosité pubienne chez les femmes, on se demande vraiment quel message a voulu faire passer la marque, à quel public elle s’adresse, et surtout, si elle ne nous prend pas ultimement pour des abruties.

Plutôt que nous venter les qualités biologiques ou techniques de son produit, Veet préfère jouer sur notre amour présumé de la gaudriole et de notre humour franco-français : quoi de plus poilant (…) que de mettre en scène une armée de petites chattes mignonnes qu’on soumet à la torture du rasoir ? Quoi de plus sympathique que la petite comptine aux ryhtmes hip-hop qui accompagne la découverte de l’interface, et ses couplets enlevés  »mon minou quand il n’est pas tout doux, il ressemble à un voyou, quand mon minou pique partout, il fait bouh ouh, quand mon minou est tout doux, c’est mon trésor mon bijou ».

Au delà de l’aspect complètement vomitif des couleurs, de la métaphore filée décousue de la vulve à quatre pattes et des poils, on peut également s’interroger sur le message de Veet : si on écoute la petite chanson, si on effectue les tests et si on lit les informations, on tire rapidement la conclusion que seule un pubis dépourvu de pilosité est acceptable, mignon, et donc désirable. Ce n’est pas un hasard si seule la petite chatte (l’animal donc) correctement épilée attire le gros matou noir en fin de parcours : le message est clair, si vous voulez attirer les hommes ou avoir une vie sexuelle active, vous devez impérativement céder à la mode du mont chauve, sous peine de passer pour une cradingue rétrograde.

La mode de l’épilation totale intime n’est pas une nouveauté, elle déferle dans les années 1990 en direct des USA, la meilleure manière de constater le changement restant sans doute l’évolution de la pilosité des actrices de films pornographiques à travers les âges : elles sont aujourd’hui majoritairement épilées, sauf certaines qui tournent des films dits de spécialité, sur le poil, justement. On essaiera de vendre l’épilation comme une technique de réconciliation de la femme avec son appareil génital, on pourra mettre lui proposer de lui coller des cristaux et autres brillants sur les bas ventre pour en signaler l’accès, c’est tout une stratégie commerciale qui s’organise autour du défrichement des champs intimes et de la mise en beauté vulvaire.

Alors qu’on lutte pour une meilleure éducation de la jeunesse aux problématiques des relations entre les sexes, pour une meilleure qualité de l’éducation sexuelle, et pour un accès à tous à l’information sur la sexualité et sur l’anatomie de son sexe, cette campagne dérange. Les codes des couleurs, le ton donné, les images choisies, laissent penser qu’elle s’adresse à un public féminin très jeune, et qu’elle devrait décomplexer les anxieuses et les coincées à l’égard de l’épilation, encore considérée comme osée ou trop intime par certaines. Une marque peut-elle se placer à la fois en tant que juge et partie ? Décréter que l’épilation totale est un must, et ranger toutes les réfractaires dans la case des éponges Spontex, anti-glamour, anti-désir ? Est-ce vraiment la place d’un annonceur que d’influer sur les habitudes intimes des femmes ? Et surtout, comment les femmes, justement, sont-elles censées intérpéter la vulgarisation du terme « chatte », « minou » ?

Franchement, le mec qui s’approche de ma CHATTE et qui me susurre à l’oreille, l’haleine encore chargée de cyprine « oulalala ma chérie comme il est doux ton minou, il est pas bien voyou, il pique pas comme du houx … », et qui tente ensuite de me rouler une de ces pelles collantes et sucrées post jouissance sur langue, je pense que je m’assois sur son son nez, et que j’attends qu’il crève. Minimum. Il faudrait déjà qu’il ose me faire une remarque sur l’état capillaire de mon entrejambe, ce que je n’apprécie pas forcément, il devrait déjà être fort content que je lui en cède l’accès. Il faudrait également qu’il soit assez fou pour me parler de « MINOU ». Je ne sais pas s’il existe un mot qui me tape plus sur le système pour désigner l’ensemble labial + clitoris + vagin. MINOU. MINOU. MINOU. DIE. DIE. DIE.

( Ecrire pour protester contre l’infantilisation des femmes et la sexualisation des messages publicitaires, c’est à cette adresse pour la campagne VEET :

Reckitt Benckiser
Service Consommateurs
15 rue Ampère
91748 Massy Cedex )

106 réflexions au sujet de « Minou, Chou, Hibou, Caillou »

  1. Bidibulina

    @SBouille qui dit « c’est peut-être parce que je ne passe pas ma vie à philosopher sur des sujets aussi inintéressants que l’épilation féminine. » et à tous les autres qui prennent celles qui s’offusquent de cette pub pour des féministes poilues, moches revêches, puantes, et apparemment toutes juives pour ce qui est de David Davidson qui semble avoir un petit problème avec notre époque et à qui je conseille de retourner dans le passé sucer les boules velues d’Hitler, sachez que la plupart des filles ici s’épile ou se rase probablement les aisselles, les jambes, et le pubis également, plus ou moins selon leurs goûts et ceux de leur « significant other », mec ou fille, et que ça les regarde et ne les empêche pas d’avoir un avis construit et argumenté.
    Je ne vais pas vous faire la topographie de ma teuch, qui ne regarde que moi, mais juste préciser que si l’on épilogue sur un sujet théoriquement sans intérêt et si ce sujet est aussi épidermique pour beaucoup de filles, c’est parce que la publicité passe son temps à nous rabaisser au rang de petites choses sales : les règles, puantes : les règles encore et les pubs pour les serviettes parfumées où la fille n’ose pas monter sur les épaules de son mec pour traverser la rivière parce qu’il risque de sentir l’odeur putride qui s’échappe de son vagin ensanglanté à travers sa culotte et son short de randonneuse, caractérielles : toujours les règles, honteuses : les règles et les pubs pour Tampax « Oh, mon Dieu, il a trouvé un tampon, il va savoir que je suis une femme nubile et que je chie du sang par la chatte, ce qui fait de moi quelqu’un de sale; car le sang, c’est sale ! », cette même publicité qui fait de nous des cruches qui gambadent sourire aux lèvres en bouffant de la laitue (moi j’aime les côtes de bœuf et la tartiflette) vêtues de blanc pour montrer que notre tampon est bien étanche ou vêtues de noir quand il faut montrer que notre déodorant non plus ne laisse pas de traces. Vient maintenant si ajouter l’épilation intime où l’on vient nous expliquer qu’il n’y a point de salut ailleurs que dans un pubis glabre à grands renforts de matous à la mine dégoûtée devant ce qui n’est rien d’autre que la preuve que la puberté est passée par là. Et là encore, le maître mot de ce lavage de cerveau est d’inculquer aux jeunes files que le poil est sale, le poil est laid, toujours cette quête de la pureté. Ce n’est pas du féminisme de dire que la pub nous renvoie une image de perfection et de beauté théoriques qui s’apparente à du harcèlement, un harcèlement quotidien pour nous faire croire à notre impureté et nous vendre des produits destinés à y remédier. La question n’est pas de se plaindre de ce qu’on veut nous vendre, mais de la manière dont on veut nous le vendre.

  2. Nicolagène

    Bon, mis à par le fait que cette pub soit stupide …

    Je suis intimement persuadé qu’au moins une femme qui, ici, vomi son dégoût profond de la conformité :
    – se rase les jambes
    – a déjà fait un régime
    – se maquille
    – se prend en photo dans des photomatons pour en faire des profil-pics bien conforme
    – mange des légumes
    – fait la vaisselle
    – et le ménage
    – regarde Sex and the City
    – se rase le sanctuaire

    Alors votre débat sur la conformité franchement … c’est plus un délire paranoïaque, genre l’adrénaline des embourgeoisés pour vomir quand ils le peuvent sur des questions de société (les pwals de chatte quoi) !

    Et puis le mec il n’en a rien a péter ! La chatte épilée c’est le bonus, le petit argument de vente final, la ristourne de derrière les fagots qui pousse à la consommation !

    Enfin si vous préférez la jouer plus paléolithique que tickets de métro bon … c’est pas nos oignons (mouhéhéhé).

  3. Patrick swayze

    Moi, je vois pas le problème.
    Épilez vous mesdames épilez vous!

    dédicace a tous les minous

  4. hairy

    Sache olivier que j’aime les poils et que j’ai toujours trouver dégueulasse une teuche glabre.

    Enfin, je ne suis pas du tout feministe mais trouve cette pub honteusement naze.

  5. Dollylo

    Pour des raisons personnelles, je préfère l’épilation quasi intégrale… Mais je suis malgré tout totalement hallucinée par la débilité profonde de ce site, son design, le message qu’il véhicule!
    Pas question de féminisme ou quoi que se soit, c’est juste de mauvais gout en fait.
    Je ne vois pas comment un truc pareil peut faire vendre… C’est prendre les femmes et les ados pour des de grandes demeurées!

  6. Poneyland

    Je n’arrive pas à m’expliquer certaines réactions, majoritairement masculine, à cet(te) pub/article…
    Cette pub est nocive, c’est clair, le ton est odieux, et comme tu le dis très bien le problème c’est que « les marques infantilisent les femmes et sexualisent les enfants ».
    Et c’est une démarche hautement malsaine.
    J’aime les femmes avec des poils, et cela ne signifie pas qu’elles ne prennent pas soin d’elles, au contraire.
    Du coup je ne comprends pas pourquoi plusieurs types viennent étaler leurs avis peu intelligent qui tombent souvent à côté de la plaque en assénant des clichés si lourds (hipster/féministe hystérique/connasses coincées) sur les gonzesses que ça énervent.
    Des fois je me dis que les filles sont énervantes à se battre pour des trucs que je comprends pas bien, mais là chers con-frères vous me rappelez à quel point notre machisme latent et nos pulsions sexuelles de soumission/infantilisation peuvent prendre le pas sur notre raison.

  7. Isatis

    @David Davidson : « Je tenais à dire que je trouve cet article d’une médiocrité absolue. C’est un scandale. On se croirait revenus aux pires heures du militantisme féministe extrémiste. C’est à se demander même si tu avais tes règles pendant que tu écrivais ce billet. »

    Ah, les femmes hystériques parce qu’elles ont leur règles ! Je te collerai une fumigation là dedans tiens !

    XVIIIe siècle, BONJOUR.

  8. Coquillette

    « Car oui, je n’ai pas pu m’empêcher de faire un tour du côté de ton Facebook avant de lire l’article (tu me permets de te tutoyer ?).

    Entre ton nom de famille qui sonne juif et ton album photo qui est trop peu garni… mais suffisamment quand même pour se faire une idée précise de la personne à qui on a affaire.

    Je n’irais pas jusqu’à attribuer entièrement à ton surpoids l’origine de ton rejet des conventions sociales, mais un peu quand même »
    Et donc @David Davidson ( quelle creativite dans le pseudo) reussit en 3 phrases a etre stalker/voyeur + antisemite + fine allusion au poids. Un artiste de la trolle. Ou comme on dit chez moi, un etron virtuel dont le courage derriere l’ecran est surement proportionnel a la couardise IRL

  9. choupette

    ohh merci daria, et merci a vous commentateurs geniaux. je pleure presque en vous lisant. merci david, olivier, jean-eudes… c’est presque aussi hallucinant que de lire les commentaires du figaro. ca m’aide a garder les pied sur terre que de savoir que oui il y a des gens qui ne voient aucun probleme dans cette pub. qui la defendront meme et acheteront de la creme depilatoire pour que leur fille de 12 ans puisse se faire l’integrale. et que daria et moi sommes des feministes radicales moches qui ne portons pas de soutien-gorges.
    merci, merci.
    pour le peu que ca puisse vous interesser, j’aime les poils, les hommes et les femmes poiluEs, et j’aime le sexe quand ca sent le cul, le sexe, la transpiration et l’urine.
    et puis rasez vous la tete aussi, c’est plus doux et plus propre.

  10. Davidao

    J’adore la chanson pas vous ?
    Bref, je passe, consternant. Pauvre Veet. Et je n’imagine même pas la présentation du projet chez le client…

    A part ça je préfère Nintendogs.

    Excellent post 😉

  11. Mry

    Les commentaires sont prodigieux.
    Surtout Olivier qui a su tancer comme il faut. Magnifique touché-coulé.

    Comment en partant d’une pub de merde, arriver à faire un tas de poils… De l’art.
    Bravo Dariamarx pour le referencement.

  12. AlainEtCo

    A quand une pub qui déclarerait qu’un homme (entièrement) glabre et ‘plus mieux bien, achetez en, c’est bon pour toi’ qu’un pauv’ couillon de néandertalien poilu ?

    Personne ne se pose la question la ?

  13. Romain

    Entièrement d’accord.
    Vraiment consternant, quand on est bénévole dans une association de lutte contre les discriminations de tomber sur une campagne publicitaire de ce type.
    Veet ne se rend absolument pas compte des heures d’efforts qu’ils viennent de balayer du revers d’un billet de quelques centaines de milliers d’euros.

    De la connerie en boîte.

  14. LoRd TorDre

    @Nathan AlienTeckel à poil ras j’apprécie ton sens de la nuance à savoir qu’une femme qui a des formes de femme et une touffe…de femme est donc un yéti et que donc pour faire une femme il suffit de prendre une gamine, de l’étirer verticalement sur photoshop et hop le tour est joué…sinon comme le dit Niña peut être est-ce justement l’état adulte qui te pose un prob malgré tes dénégations formelles ou encore t’es un bon chti corniaud bien dressé par les maîtres de ton époque. Du style le playmobile qui fait couper les arbres de son terrain nivelé (pas de forme, hein) avé la pilouze tondue (ça va de soi) pis le gros pâté de pavillon avé l’entrée genre Beverly-hills/Leroy-Merlin et le cacate karchérisé devant, le top, comme sur les belles images que le maître te donne en référence, c’est biennn brave bête! La conformité donne sa forme au con. Bon pour parler de moi et continuer à filer les métaphores animalières et de paysage j’suis du genre renard qui fait son terrier là où il se sent bien, sans toucher au paysage et même en l’appréciant (si ça ne me plait pas, je me casse) avec son caractère et au cul la pseudo pureté mercantile (comme la dénonce très bien Bidibulina).
    Rancune aucune, mon titi, tu ne m’as rien fait…

  15. LoRd TorDre

    PS j’ai l’impression, que comme le nain, tu dois kiffer la bruni…

  16. Sorraine

    Lustre ta chatte pour que gros matou vienne y coller un bisous, ou il reniflera de dégout. (l’est pas classe, le slogan?)

    Merci Daria pour cette découverte. (et ce grand moment qui aurait manqué à mon existence où j’ai épilé une chatte bleue )

    Cette chose indigne prend les filles pour des connes, à tel point que je vais finir par croire qu’il existe réellement une catégorie de filles assez stupides pour gober un tel message sans froncer le nez. Mais en fait, je crois plutôt qu’il existe une catégorie de publicitaires qui cherchent encore à croire que de telles cibles existent.

    Pour moi, c’est un flop, parce que ces jeunes filles visées, à touffe, et en rose bonbon, ben justement, elles n’existent pas. Parce que oh! Les filles, là, elles sont nées avec internet, avec la pub, avec le déferlement de préceptes publicitaires. Elles ont eu des pères qui leur ont changé les couches et des mères assez indignes pour prendre le temps de s’épiler (ou de se poudrer le nez). C’est pas notre génération, ni celle d’avant. Elles sont mieux armées. Et j’ose prétendre qu’elles sont aussi nées avec un cerveau, et que leur sens critique leur laissera la marge d’exister.

    Après, que ces jeunes filles à poils soient sexualisées ne me choque pas. (la manière oui comme dit plus haut, pas le fait). Elles sont forcement pubères, ou non concernées. Et la sexualité des ados, çà existe pour du bon, hein. Pas la peine non plus d’en revenir à imaginer nos jeunes en saintes vierges immaculées. Les hormones, les poils et les seins qui poussent, çà donne des idées. Je crois pas que cette pub innove en la matière, ni qu’elle pervertisse la jeunesse. C’est un age, il me semble, où en outre on en arrive parfois à s’objetiser pour tester ses capacités de séduction. Que celles qui n’ont jamais mis de mini jupe indécente avant d’avoir atteint les 17 ans règlementaires me jettent des pierres.

    Et sinon : l’épilation au lance-flamme ou à la cire pimentée pour les pubard(e)s responsables, me parait le juste châtiment. (on peut adjoindre parmi les victimes les trolls trop poilus de ces comm’)

  17. Sophie

    Cette publicité est révoltante (tout autant que les commentaires prodigieux d’Olivier, David Davidson, et j’en passe).
    Cette pub est malsaine, choisir comme cible les (très) jeunes filles allant de 8 à 12 ans qui ont à peine leurs règles et trois poils qui poussent c’est à la limite du glauque.
    Et trouver ça scandaleux ne fait pas de moi une « femme du paléolithique » qui ne porte pas de soutif (dixit. Davidson qui arrive à déduire qu’une femme indignée par cette pub ne porte pas de soutien-gorge, grand merci, c’était une brillante intervention)

    (Et d’ailleurs avec l’épilation intégrale, j’ai plus l’impression d’être une petite de 6 ans qu’une femme épanouie mais cela dit, ca n’engage que moi. Et pourtant ça ne m’empêche pas de m’épiler le maillot hein)
    Alors qu’une fille s’épile ou pas c’est ni les hommes ni les publicitaires ni qui que ce soit qui le décideront.

  18. Louise

    j’imagine que c’est mal de recopier les livres. Mais ça me rappelle un passage de Bubble Gum de Lolita Pille (après ce qu’on pense du livre c’est aut’chose)

    « Je déteste ces publicités qui se mettent en quatre pour nous donner envie d’acheter un produit à la con dont on n’a même pas besoin, qui te tutoient pour te vendre du Fanta citron, qui te tutoient si t’es un jeune, parce que les jeunes sont cools et arriérés et qu’il faut les tutoyer sinon ils ne comprennent pas ce qu’on leur dit, et la voix off de minette en chaleur des pubs pour le déodorant, le rouge à lèvres et les crèmes dépilatoires, parce que toutes les filles entre quinze et vingt ans sont de toute façon des minettes en chaleur, hystériques et obsédées par la tenue de leur déodorant et nageront dans la joie en apprenant qu’on fabrique maintenant des crèmes dépilatoires en spray qui font effet en trois minutes sans irritations, c’est à dire juste le temps que le jeune qu’elles ont ramené d’une quelconque « teuf » se tape un Fanta citron et le début d’une queue pendant qu’elles se désherberont les jambes et la chatte au spray enfermées dans la salle de bain et pourront donc passer immédiatement à l’action dès qu’elles en sortiront, imberbes et donc baisables […]

  19. Mélodie Poubelle

    Je suis déception, j’imaginais que les bandes de cire feraient hurler de douleur la bestiole. Au lieu de ça ça part tout seul. Quelle tristesse.

  20. roca365

    « va manger tes morts » encore plus fort pour leur faire fermer leur gueule a tous ces trolls
    voila la messe est dite, bonsoir
    et merci pour ce post

  21. Tenshi

    Au vu des commentaires de certains « mâles » en réaction à ton billet, je me dis que de ne plus épiler mon intimité devient un acte militant. J’adore les mecs qui pensent avec leurs BITES et leurs COUILLES, non épilées bien entendu …
    Après on se demande qui à pu nous pondre une campagne publicitaire aussi glorieuse et respectueuse.

    Le propos, je pense n’était pas tant l’épilation; mais peut être la façon dont on imagine encore la femme idéale, c’est à dire prépubère et ididiote, toujours en quête d’un gros matou poilu ! En chaleur comme il se doit et qui fait les choses pour les hommes et non pour son propre plaisr. Et c’est donc ça la modernité !!!
    Mais bon ça ne reste que l’avis d’une femme.
    Pourquoi expliquer à une toute jeune fille, puisque c’est la cible me semble t’il, que sa sexualité passe par le fait de ressembler à une enfant. Que grandir c’est sale et répugant. Laissons leur le temps de découvrir les choses et de se faire une opinion.

    Sûr ce je file dans ma salle de bain finir de m’épiler le minou pour rester désirable, attirante et belle. Et surtout à ma place de fantasme masculin pour ne pas dire autre chose…

    Merci Daria, sans toi je serais passé à côté d’un grand moment avec cette publicité mais aussi avec certains commentaires; mais surtout avec ton billet- fantastique.

  22. David Davidson

    Je trouve les commentaires ici particulièrement consternants ! Entre les putes mitos féministes (Bidibulina, Niña , cafesoluble…) et les pauvres petits garçons émasculés (Romain, LoRd ToDre et cie)… victimes malgré eux de plus de 30 ans d’une politique féministe castratrice qui a relégué l’homme au rang de métrosexuel.

    J’en profite au passage pour noter le fait que j’ai pu percevoir une frustration sexuelle dans certains commentaires qui traduisaient soit une virginité tardive ou une insatisfaction chronique ce qui ne m’étonne vraiment pas venant de vous.

    Car sans aller jusqu’à y voir une Ode à la sodomie, je trouve quand même vos réactions sur le rasage du pubis particulièrement inhibitrices et typiques de toute cette idéologie féminazie qui confine à l’hystérie.

    @Sophie

    Permettez-moi de préférer les abricots tout lisses. C’est plus joli et plus agréable à limer. Et plus ça a l’air jeune, plus ça m’excite.

  23. adidas bleue au château

    « À limer ».

    Amusant les types qui en sont encore au stade du « limage » et qui veulent t’expliquer la vie à coup de pseudo-sociologie à deux francs. Lime popol, lime.

    « métrosexuel »

    C’est sûr que c’est tellement plus masculin et viril de venir débattre sur blog, derrière un écran d’ordinateur. Un homme. Un vrai.

  24. Lewis Black

    Je ne pense pas que cette campagne soit directement dirigée vers des gamines pré-pubères, la plupart des produits pour jeunes femmes (15-25), sont recouverts de couleurs pastels ou flashy (i.e. vania, pimkie…), parce qu’une jeune femme ça doit être mignon et gentil. C’est débile mais ça marche.

    Tout comme les pubs pour les hommes se doivent d’être viriles et sérieuses, (ou drôles si il fait le ménage ou s’occupe des gosses) vous avez déjà vu un rasoir pour homme ? Ils sont toujours noirs ou en métal. Et à la fin de la pub il y à pétasse qui vient lui caresser le visage… C’est débile mais ça marche.

    Et « un homme, un vrai » :
    – Soit c’est littéral, donc ça cible aussi bien le prince charmant que les connards et donc ça ne veut rien dire.
    -Soit c’est figuré et ne fait référence qu’à un point de vue unique et si il n’y a pas plus d’explication, ça ne veut rien dire.

  25. David Davidson

    Allons, allons, je suis sûr au fond de moi même que vous êtes toutes bien plus que de simples pétasses anti-conformistes.

    @ adidas bleue au château

    Moi aussi je t’aime.

  26. cafesoluble

    Je vous fais tous des bisous, les filles poilues comme les garçons épilés.

    Laissez-nous être indignées tranquilles, si on a même plus ce droit-là, bordel.

  27. Un mec de Montréal

    Putain de bordel…

    Le style fait « fillette de 7-8 ans ». Ça me semble évident que ce n’est PAS le marché cible pour des raisons anatomiques évidentes. Les clientes sont des femmes en âge d’avoir une vie sexuelle active. Donc on assume svp.

    C’est une évidence que la relation que les femmes ont avec leurs poils est ambiguë. Il y a quelque chose là-dedans qui est « masculin », qui n’est pas aimé, et en même temps les femmes ne veulent pas se sentir obligée d’enlever cette partie d’elle-même.

    Sujet sensible, et la réaction épidermique (ah, quel jeu de mot) le montre bien.

    Je rappellerai cependant que les mecs se passent des lames dans le visage tous les matin, et oui il y a des tonnes de pub qui nous disent qu’un vrai homme est un homme rasé avec tel marque, et que sans rasage impeccable (on ne discute pas de se raser ou non, on prends ça pour acquis, mais de la qualité du rasage), eh bien on n’a pas de succès avec les filles.

    Pour donner une idée de l’ampleur, je poste ceci « anonyme » (alors que normalement j’utilise un nick reconnaissable) juste pour ne pas me faire blaster par les copines.

  28. Jean Costocayoux

    Tiens, encore un blog de putes féministes qui viennent se plaindre que des gros machos cuir leur interdisent le port du poil !

    Comme si nous les hommes avions plus de liberté dans ce domaine. Perso, j’aime les grosses moustaches viriles depuis une folle histoire d’amour en 1942, si ce n’est depuis toujours, et elles se font rarissimes. Ma souffrance vaut bien la votre.
    Allez donc laver mon slip les femmes avec votre féminisme à deux balles !

  29. AlainEtCo

    Y a quand même un sacré paquet de gros trolls bien couillons dans le coin 🙂
    (et je parle bien de trolls, du genre masculin)

    J’étais venu un peu en visiteur suite à un tweet, mais la vue la conne provocation de certains, je pense que je vais rester un moment, juste pour vérifier que les le trolls sont des personnes qui n’ont rien d’autre dans la vie que leur propre image dans un miroir et qui, donc, pour exister font étalage de leur bêtises sur les blogs et autres forums… Surtout que c’est sans risque pour eux… La moitié des propos tenus ici ne l’auraient pas été IRL sans recevoir un bon coup de genoux dans les parties… « Pétoche » quand tu (les) tiens…

  30. Leslie

    Quand je vois à quel point les crèmes dépilatoire bousillent la peaux, faudra se lever de bonne heure avant que j’en use.

    Ca me navre ce type de campagne. Et encore plus ceux ou celles qui la trouvent « normale » . Un pubis poilu, ça peut être charmant.

  31. Leslie

    « Tiens, encore un blog de putes féministes qui viennent se plaindre que des gros machos cuir leur interdisent le port du poil ! »

    Ca crédibilise vachement votre discours là.

  32. Amokrane

    Je ne vais pas répondre aux commentaires qui m’ont fait vomir, j’imagine que ce sont des trolls, sinon ça me désespère vraiment trop ^^

    Personnellement, même si faut pas se leurrer, que la pub c’est ça, je pense qu’on peut tout de même se scandaliser. En tant que femme on subit une pression forte, tout le temps, du point de vue du physique, c’est plus souple pour les hommes car il y a des multiplicités de styles possibles acceptables, les idéaux féminins sont plus fermés j’ai l’impression. Pour la pression à la conformité, j’en sais quelque chose ne m’étant jamais épilée : même ma mère, pourtant une femme tolérante et moderne, pense que cet acte est un enfantillage de ma part, que j’y viendrais forcément. Avant d’être en couple, elle pensait qu’aucun homme ne voudrait de moi, et maintenant c’est devenu « aucun autre homme ne voudra de toi ».
    Et le nombre de mecs qui parlent de yéti à tout bout de champs, et les femmes le font aussi, à les entendre je suis vraiment une immonde chose suintante et velue, faut avoir de la force pour pas céder, je comprends tellement que la majorité des femmes le fasse et moi je remercie certaines personnes compréhensives de mon entourage pour m’avoir donné le courage de faire ce qui me plait !

    Heureusement, même si les commentaires font peur, il existe encore des hommes qui aiment les poils et qui ne les voient pas comme quelque chose de sale. Les poils sur les bras on ne les épile pas non ? Alors ça veut dire que ceux ci sont plus propres, ainsi que les cheveux, que les poils sur les jambes ? On est pas un yéti parce qu’on en a sur les bras et une belle toison sur le crâne, mais quelques poils fins de femme sur les jambes, ça y est on parle de femmes des cavernes ?
    Bon ça montre juste bien que c’est purement culturel, ne surtout pas mêler l’hygiène et la séduction là dedans s’il vous plait !
    Je me lave tous les jours, merci bien, je prends soin de moi, même que parfois je me maquille un peu, et j’adore plaire, comme quoi. Il m’arrive même de mettre une jupe qui révèle mes poils sur les jambes et de les exhiber comme si elles pouvaient être charmantes ainsi, je suis peut-être naïve, mais personne ne vomit sur mon passage.

    Et cette décision est pour moi plus question de confort et d’esthétique personnelle que d’envie à tout prix d’être anticonformiste comme on voudrait aussi me le faire croire en permanence. Si je ne m’épile pas c’est que je veux forcément faire mon intéressante, franchement ^^

    J’irais pas non plus traiter de pédophiles ceux qui préfèrent l’épilation intégrale, ni jeter des pierres aux femmes qui s’épilent, ce serait juste préférable que ce soit un vrai choix, une question de goût et rien de plus, et ne pas aimer les poils est une préférence comme une autre. C’est juste un peu dommage que la plupart du temps ce soit à cause de ce poil tellement diabolisé, et de cette femme poupée de cire qui est censée représenter la norme. La féminité a des poils, c’est un oxymore de nos jours..

  33. Jocaste

    Je leur ai adressé un mail pas piqué des ovaires. Je l’ai posté sur notre blog si ça interesse (ou pas)
    Sinon merci Daria, tu envoies du lourd!

  34. Lewis Black

    @Amokrane
    Je te confirme que c’est une impression, les standards masculins sont eux aussi élevés. Ne pas avoir de pectoraux ou d’abdominaux est une chose, mais être « chubby » en plus, c’est ingérable.
    Si tu n’essaye pas d’être le mâle alpha/chef de meute ou si tu n’en a pas l’attitude tu le vois dans les comportements.
    Les hommes comme les femmes subissent des pressions de la pub et il n’y a pas plus de souplesse pour les hommes que pour les femmes.

    T’as déjà vu une pub pour homme avec un gras du bide ?

  35. Elodie

    Bonjour,

    Toute nouvelle sur ce site :-). J’adore le billet et pour info, cette campagne Veet d’un goût plus que douteux (non mais franchement « minou », franchement?? Je trouve ça d’un vulgaire), donc cette campagne a été retirée apparemment (avant même que j’ai eu le temps de m’indigner!)… Mais le buzz a bien marché quand même…

  36. Kalirea le Troll féminin

    Bonsoir à tous,
    Je veux juste vous dire qu’il y a des débats plus importants, tels que ce que nous avons dans nos assiettes, ou encore comment remplir ces dernières, afin de oui, pouvoir juste vivre…après, le reste, on s’en tamponne le coquillard avec une patte d’ornithorynque femelle!
    Pour les mecs qui veulent à tout prix une « chatte » (comme vous dites si poétiquement pour décrire ce que nous femmes appelons « mont de vénus »), trouvez-nous le temps de faire tout ça!
    Ensuite, je sais pas mais vous vous prenez la tête pour rien, la pub vous êtes pas obligés de la regarder, et encore moins d’épiloguer dessus en pondant un débat qui n’a pas lieu d’être PUTAIN DE MERDE!!!
    Vala, la messe est également dite en ce qui me concerne….
    Amicalement.

  37. Tanguy

    Les publicistes ont gagné…

    Pour preuve, ils ont réussi à faire passer un message qui fait réflexion…

    Ils auraient parlé de la 6 lames rétractables qu’on en aurait rien eu à secouer et que dans la seconde qui suit, on aurait devisé sur les mouettes rieuses qui abimes nos façades, et là, un groupe à réussi son pari, faire dire même en négatif, un avis sur un produit… Dans l’inconscient, quand ont ira dans quelques mois dans notre supermarché, cette pub nous sera inconnue, la marque par contre nous dira quelques choses et nous plongeront dessus en nous disant que c’est les meilleurs…

  38. Dorham

    « Plutôt que nous venter les qualités biologiques ou techniques de son produit, Veet préfère jouer sur notre amour présumé de la gaudriole et de notre humour franco-français : quoi de plus poilant »

    « Plutôt que nous vAnter, non ? » Je dis ça uniquement parce que je passe par là et parce que je me dis que ça nuit à l’effet de votre billet, et à la qualité de votre très Honorable Croisade.

  39. JP Bacri

    >Vala, la messe est également dite en ce qui me concerne….

    @ Kalirea le Troll féminin : Tu ferais bien d’y aller plus souvent, à la messe !

    Et en cours d’anatomie par la même occasion : assimiler chatte et mont de Vénus, c’est plus de la connerie, à ce stade, c’est faire le jeu de tes « adversaires », les vrais mecs machos qui ne connaissent rien aux femmes et à leur sexe.

  40. Jocaste

    Pas de débat? Si il n’y en avait pas la campagne aurait été maintenue, ce n’est pas le cas. Ben voilà tous ces gens qui selon toi ne se concentrent pas sur l’essentiel ont agi et ça a marché… . Si tu réfléchis la pub à un rapport avec ce qu’on a dans l’assiette, avec notre santé aussi, et avec notre éducation, même à petite échelle, c’est important non? bref tout est lié, mais bon toi t’as l’air bloqué sur la paille qu’on a dans l’oeil et tu vois pas la poutre dans le tien.

  41. Amokrane

    @Lewis Black
    Bien sûr que dans les magazines/pubs les hommes ont également leur standards, je parlais ici de pression. Mon compagnon est enveloppé, et il m’a confirmé lui même qu’il ne pensait pas être étouffé sous une pression à maigrir de tous les instants et de tous mes amis masculins c’est celui qui a eu le plus de petites amies, et pas le baraqué bien rasé beau gosse.
    On ne peut pas généraliser bien sûr, mais entre une barbe ou pas, épilé sous les bras ou pas, cheveux longs ou courts, style vestimentaire, j’ai l’impression que pour les hommes y a un peu plus de choix, mais ce n’est peut-être qu’une impression. Je prenais ça pour vrai parce que là aussi mon entourage masculin est d’accord avec moi. Les abdos, c’est comme les gros seins, si une femme ne les a pas, elle peut/doit quand même s’épiler, se maquiller, mettre une robe et des talons si elle veut plaire et si elle s’y soumet elle n’aura pas de pression par rapport à ça, enfin c’est mon impression.

    Après je n’irais pas jusqu’à dire que les hommes n’ont pas de problème et aucune pression à l’uniformité, évidemment, c’est le cas de tout le monde. J’avais juste l’impression que c’était moins prégnant tandis que mes jambes non épilées me catégorisent presque comme « anormale ».

  42. Darth Vader

    Le grand écrivain américain Henry Miller disait aimer les femmes ayant du poil sous les bras… ça l’excitait terriblement – alors que ça en fait hurler d’autres. Le sexy est beaucoup plus dans l’oeil de celui qui regarde que dans celui ou celle qui est regardé(e). Certaines femmes ont horreur des poils, d’autres les adorent. Bref. Tout débat sur ce sujet est inutile. Pour ce qui est de la pub, il n’y a franchement rien d’étonnant. Les publicitaires n’émettent pas des opinions, ils cherchent des accroches pour vendre un produit. Si demain il leur semble opportun et vendeur de dire que le summum de l’hygiène et du sex appeal est d’avoir des poils plein la chatte et même sur le cul, ils le feront sans scrupules.
    Je me souviens d’une affiche de cinéma placardée sur les murs du métro il y a quelques années : « Toutes les femmes rêvent de rencontrer un meutrier. » Waow ! Qu’est-ce que vous en dites les filles ? J’ai buté trois mecs hier soir, ça vous fait excite, hein ? Tout ça pour dire que les pubs ne font que très rarement appel à notre intelligence, qu’on parle de poils pubiens, de bouffe ou de cinéma. Imaginez deux trois petits trous du cul (j’ai fréquenté le milieu) persuadés d’être des artistes (eh oui !), qui passent des heures – voire des jours – à se torturer le cerveau pour finalement vous pondre des accroches aussi lamentables que celle que j’ai citée. Imaginez-les et vous n’aurez même plus envie de perdre du temps à commenter leur « travail ».

  43. Sandra

    Je fais des études de pub et d’illustration et ce que je vois des fois me fait peur.

    Parfois j’ai peur de devenir comme les crétins qui ont pondu cette pub et de pas m’en rendre compte.

    C’est pas une honte de faire de la pub, quand c’est bien fait! 🙁

  44. Laure

    Malheureusement, tant qu’il y aura des gens pour cautionner de telles conneries avec des arguments tels que « C’est bon quoi, c’est que de la pub! Pas la peine d’en faire un tel pataquès! » ou « Faut vivre avec son temps ma bonne dame! », et j’en passe, elles vont continuer à fleurir.
    Je ne sais pas ce que je trouve le plus lamentable entre la commercialisation de soutiens-gorge rembourrés pour fillettes ou ce genre de pub nauséabonde sus-citée.

  45. MJDE

    C’est pas tant le fait de faire de la pub pour l’épilation intégrale qui m’a gênée avec cette pub, ni le côté rose bonbon/univers façon Barbie (on peut trouver ça décalé, ridicule, vulgaire ou drôle, chacun sa sensibilité – personnellement sur un tel sujet j’aurais préféré un truc plus coquin et moins mièvre).

    Ce qui m’a gênée, c’est surtout les paroles de la chansonnette qui va avec (qui dit explicitement que toutes celles qui n’enlèvent pas tout sont moches et ne peuvent pas espérer plaire, toujours agréable à entendre), et aussi le coup du matou en juge de l’épilation : pourquoi on ne peut pas l’épiler lui aussi d’ailleurs? Le côté doux c’est sympa aussi sur un homme, et la pub serait certainement mieux passée si elle avait proposé cette option 🙂

    Dans ce domaine c’est à chacun de choisir ce qu’il/elle aime, il y a un juste milieu entre la jungle et le mont chauve. Enfin l’épilation contrairement au rasage c’est douloureux, alors ok si c’est un choix assumé (c.a.d pour se plaire à soi, faire une surprise à son/sa partenaire s’il/elle aime ), mais si c’est juste sous la pression des autres, mecs, copines et autres, bof…

  46. Diloudi

    Autant ça me choque que l’on cherche à inciter les très jeunes filles à s’épiler le « maillot » (drôle de métonymie, puisque le but c’est justement que rien ne dépasse du maillot…), autant ça ne me choque pas spécialement que l’on incite les femmes à le faire. On s’épile déjà sous les bras, alors pourquoi pas plus bas ? Perso j’apprécie que mon mec se tonde le pubis assez court et se rase le sexe et le scrotum, justement parce que je ne raffole pas des poils coincés entre les dents ou collés sur la langue. Donc ça ne me dérange pas de faire pareil, et je ne le fais que parce que ça me plaît aussi. Je n’enlève pas tout, mais comme il le dit lui-même, « un jardin à la française » c’est plus joli qu’une broussaille… Et comme dit MJDE, entre la jungle et le mont chauve, il y a un juste milieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *