Chacun cherche son chat. Ou un truc.

Juin 16 2011

Donc je cherche mon chat. Je ne parle plus que de ça. Le temps que je passais à glander, à écrire ou à rêvasser, je le passer à arpenter de long en large les allées de mon quartier, un paquet de croquettes à la main, l’air désespérée. Une fois au réveil, une fois dans l’après-midi, une fois en début de soirée, et une fois en pleine nuit. J’me promène. Je croise d’autres chats que j’engueule. Je croise des gens qui me regardent comme si j’étais folle. Et puis il y a ceux qui s’arrêtent. Qui me demandent. Qui prennent mon petit papier. Qui me parlent de leur chien, de leur chat, de leur fils ou de leur rat. La grande solidarité des gens qui perdent quelque chose ou quelqu’un quelque part. Sans distinction d’échelle de peine ou de gravité. Ce sont uniquement des femmes. Souvent, elles ont un âge certain, et elles promènent un petit chien au bout d’une laisse rétractable. Elles se postent d’abord à quelques mètres de moi. Et puis elles osent. Elles m’interpellent. C’est vous qui cherchez votre chat ? Et la discussion commence. Elles écoutent un peu. Elles parlent surtout. De leurs animaux. De leurs enfants. De leurs maris. Et quand elles en ont trop dit, quand peut-être elles se rendent compte de ce qu’elles viennent de partager avec la grosse blonde au petit papier, elles repartent trop vite, tirant derrière elles le chien haletant,  avec la promesse de garder l’oeil ouvert, de chercher pour moi, de ne pas abandonner. Je ne sais pas qui abandonne qui.

Et puis il y a cette dame qui vit juste à côté. Elle m’a appelé en numéro masqué suite à mes affiches. Elle m’a donné rendez-vous hier soir, vers 23h, dans un parking. C’était très secret. Elle m’a dit qu’elle allait me faire connaître les meilleurs coins à chats. Qu’elle voulait m’aider. Je vis pas dans l’endroit le plus cool du monde. J’étais pas super rassurée. Je l’attendais à l’angle de la poubelle et du parking, et j’ai vu arriver un petit bout de bonne femme, qui devait peser le tiers de mon poids, la queue de cheval impeccable, l’air décidé. C’est une protectrice. Une dingue de chats. Elle passe sa vie à sauver les errants, à les soigner, à les nourrir, à les faire castrer et stériliser. Elle a 14 chats. Elle ne compte pas s’arrêter là. Elle adore ca. Les petits, les grands, les vieux. Ce qui m’a frappé, c’est qu’elle n’avait pas un seul poil de chat sur ses vêtements. Elle était nickel. Moi je n’ai qu’un chat. Et il s’est barré. Et pourtant je suis encore couverte de poils. Elle doit avoir un secret. Elle a retracé les pas de mon chat en fuite. Elle a pensé comme mon chat. Elle m’a proposé des pistes à suivre, des points à visiter à heures fixes. Elle est restée avec moi pendant une heure, dans la nuit, planquée dans les fourrés, à épier et à miauler. Elle était géniale. Complètement étrange. Mais incroyable.

L’autre nouveauté, c’est l’inconnu du parking. Juste devant mes fenêtres. Un mec que je croise de temps en temps. Pas très net. Je l’avais classé dans la catégorie toxico, avec ses chiens de punk, ses tatouages à l’aiguille et à l’encre de chine, et ses hurlements sous 8,6°. J’ai peut-être pas tort. Ce que je ne savais pas, c’est qu’il vit là. Juste devant mon salon. Dans cette voiture qui ne démarre jamais. Je faisais l’inspection des moteurs avec ma lampe de poche quand il a ouvert la porte. L’intérieur de sa portière est capitonnée de bois. Je n’avais jamais fait attention. Il m’a demandé ce que je cherchais, si j’avais besoin d’aide. Je lui ai expliqué. Lui aussi, il m’a parlé. De ses chiens. Il a deux bergers allemands. De ses parents, qu’il ne voit pas depuis 5 ans. Il m’a dit qu’il voyait beaucoup de chats passer. Qu’il ferait attention. Il m’a demandé si je voulais bien lui laisser une affiche, pour qu’il puisse bien se souvenir de la tête de mon chat. Je lui en ai donné une. Il avait l’air surpris. Il m’a dit merci. J’ai dit merci, aussi. On s’est quitté comme ca.

8 responses so far

  1. C’est en effet réellement « Chacun cherche son chat » ton truc. En te souhaitant de le retrouver rapidement.

  2. A la Goutte d’Or, il y a Mr CHAT (http://fr.wikipedia.org/wiki/M._Chat). Il est partout, je ne peux pas faire deux pas sans tomber sur son air goguenard…

    Depuis quelques jours, je pense systématiquement à toi quand je le vois. Je me dis que c’est un signe, et que je vais bientôt lire qu’Adamo est rentré. Et puis non, pas encore.

    Je te demanderai bien une affiche, moi aussi. Mais quand même, la probabilité que ton chat ait été jusque dans le XVIIIème est assez mince…

  3. Perdre son chat est un petit désespoir intime que l’on doit pourtant partager.

    Une petite pensée pour toi, donc. J’espère qu’il reviendra.

  4. Ce chat brille par son absence … et te fais redécouvrir ton quartier, la nuit. Coquin de chat.
    Je te souhaite de le retrouver (ou qu’il te retrouve), bon courage.

  5. Une petite pensée pour toi aussi, si l’une de mes bestioles s’échappaient, j’en serai vraiment malheureuse.

    A mon boulot, il y a un ptit chat perdu depuis deux jours, je le nourrissais en attendant voir si quelqu’un viendrait… Mais personne et pas de tatouages, alors demain, je passerai un coup de fil à la SPA. J’aurai vraiment aimé que ça puisse être le tien, mais je ne pense pas qu’il soit arrivé jusqu’en Bretagne…

  6. je sens que demain ça va être la bonne journée, il va rentrer tout dégueulasse et exigera son câlin de réconfort et si c’est pas demain je sens que ça sera après demain 🙂

  7. Une jolie BD qui raconte la même histoire: « la nuit du chat », de Frank.
    Et se souvenir que le printemps est la saison des amours où même castrés, les matous s’offrent parfois quelques jours d’adultère avant de revenir à la maison.

  8. Bonjour Daria, juste une pensée de fille à chat qui déteste les blogs de chat.
    Je vous souhaite de vous retrouver, et de vous engueuler, pour vous faire passer l’envie à toi de te poster dans un parking avec des croquettes à la main, à lui de te faire pleurer.

Leave a Reply

Get Adobe Flash player