Paingout, pornographe.

Jan 14 2014

Ce billet rapide en réponse à ceci :

http://www.pingoo.com/2014/01/14/paingout-pornographe/

 

Aujourd’hui tu as mis une jupe au dessus des genoux. Dans la rue, tes clés s’échappent. Tu te baisses pour les ramasser.Pendant que tu te baisses, ta jupe remonte sur tes fesses.

Aujourd’hui tu es à la plage. Tu bronzes, allongée sur le ventre, jambes écartées.

Aujourd’hui tu es en terrasse. Tu prends un café. Ton haut est un peu décolleté.

Aujourd’hui tu es en vacances. Tu es en maillot de bain au bord d’une piscine.

C’est à ce moment là que Paingout te prend en photo. Parce qu’il te trouve photogénique. Parce que tes jambes et tes pieds sont excitants pour un fétichiste. Parce que tu as une jolie poitrine. Parce que ton cul est merveilleux. Et puis il partage la photo, sur Instagram, sur Twitter. Par souci de partage. Pour que tout le monde voit bien que tu es bonne. Pour que tout le monde regarde ton cul, tes seins, tes chevilles, tes pieds, tes jambes.

Tu ne sauras jamais que tu es une inconnue dénudée sur l’instagram de Paingout. Il faudrait un nombre infini de coïncidences pour que tu reconnaisses ton maillot de bain, ton sac de plage, ta jupe, ce café. Parce qu’il te coupera la tête, pour ne pas t’exposer, dit il. Ou pour t’objectifier un peu plus, selon le point de vue. Il ne te demandera pas ton autorisation avant d’appuyer sur son appareil photo ou son sur son smartphone, ou avant de balancer ton cul à ses milliers de followers. Il le fait parce qu’il peut. Parce que tu n’en sauras rien. Parce que dans son esprit, ce qu’on ne sait pas ne blesse pas, sans doute. Il le fait parce qu’il « aime partager ». Il le fait, c’est tout.

Oh bien sur, il reconnaît que ce n’est pas très « bien ». La notion du bien est large.

Ce qu’il ne voudrait pas, c’est qu’on pense qu’il s’agit de près ou de loin à de la culture du viol. Et pourtant.

Le corps des femmes n’est pas en libre accès.

L’image du corps des femmes n’est pas en libre accès.

Une femme décide de coucher, de ne pas coucher, de se couvrir, de se dévêtir, comme bon lui semble.

Une femme en maillot de bain n’affirme pas son désir de se retrouver en photo sur l’instagram d’un inconnu.

Une femme qui porte une jupe courte n’appelle pas le photographe en herbe.

Une femme habillée en sac à patates, n’appelle pas non plus de velléités photographiques.

Une femme en maillot de bain n’affirme pas son désir d’avoir une relation sexuelle.

Une femme qui porte une jupe courte n’appelle pas la main au cul.

Une femme habillée en sac à patates, n’appelle pas non plus à être violée.

L’image de nos corps nous appartient. Le partage de cette image nous appartient. Libre aux femmes de se montrer à poil sur Internet, libre aux femmes de se cacher derrière des avatars de petits chats, libre aux femmes de s’embellir ou de s’enlaidir, libres les femmes.

Penser qu’il est acceptable de voler, de modifier, puis de partager l’image du corps d’une femme sans son consentement participe à la culture du viol. Cela participe à dire que les femmes sont en libre accès. Que les images des corps des femmes sont en libre accès. Qu’on peut les prendre et les échanger comme des cartes Pokemon. Que le consentement n’est pas une valeur importante. Qu’on peut s’en arranger. Parce qu’elle ne saura pas. Parce que ca ne lui fera pas de mal. Parce que personne ne la reconnaîtra. Et alors ?

J’ai dit sur Twitter que Paingout était un gros porc. Je continue à le penser.

 

 

 

 

37 responses so far

  1. <3 , soutien et MERCI! J'ai survoler Twitter hier, j'ai aperçu les réponses merdiques que tu recevais. J'ai tout fermé, ça m'a dégouté. C'est cool que tu réussisses à transformer la colère en quelque chose qu'on peut partager.

  2. […] en question est plus intéressant que le bordel généré sur Twitter, qui est assez indigeste : Paingout, pornographe (par Daria Marx). publié le 14 janvier 2014 par […]

  3. C’est sûr que c’est pas toi qu’on va prendre en photo à la plage. ;))))

  4. Merci pour elles, nous.
    C’est aussi crade qu’un mec qui se masturbe en cachette à quelques mètres de toi parce que ton décolleté l’excite ou ta mini jupe le fait fantasmer.
    Aussi violent que ça pour des centaines de femmes, puisque le résultat sera le même mais multiplié par des centaines derrière leurs écrans noirs.
    Paingout le personnage public l’assume mais les gens en font une affaire personnelle en hurlant que c’est un mec bien. Ce n’est pas le sujet.
    Si les consentantes sont d’accord avec ça libre est leur choix. Ce n’est pas le sujet non plus.
    Bref. Merci encore une fois.

  5. Un gros porc et plus. Je n’ai pas regardé les photos (je ne tiens pas à vomir, les creepshots me dégoûtent), mais pour autant que je le sache, ce mec pourrait bien partager des photos de mineures. Et chie allègrement sur le droit à l’image et à l’intimité de toute façon.
    Je crois que ce qui me dégoûte le plus, c’est le « je suis un artiste ! » qu’il utilise pour justifier son voyeurisme.

  6. Seriously, Anon ?
    Donc hop « c’est un gros porc »…. Mais t’as pas vu les photos, donc tu suis juste l’avis des gens, tu sais pas de quoi ils parlent ?
    Quant à l’allégation sur les mineures honnêtement, c’est inquiétant de bêtise, vraiment.
    Autant je faisais partie des gens qui n’étaient pas d’accord avec la démarche de paingout, autant je peux m’exprimer sans aboyer ni accuser.
    Sinon pour le reste, le tour de la question a été fait hier, ce débat, comme ses protagonistes, sont creux.

  7. Par contre c’est pas sympa du tout pour les porcs d’être comparés à cette merde de Paingout.

  8. Merci.

  9. Oh le petit commentaire bien pourri de la part de « bonjour ». La qualité de ta réponse est à l’image de ton courage et ton anonymat…

  10. Bonjour,

    Je suis féministe moi aussi et je milite souvent sur la question de la culture du viol.

    J’ai lu le billet de Paingout et celui présent ici.
    Le premier présente un argumentaire rationnel, tandis que le second répond sur le registre de l’émotion, de l’identification et de la peur, sans se baser sur des arguments solides.

    La photographie objectifie les corps et les individus, qu’il s’agisse d’une femme nue ou de n’importe qui dans quelque tenue que ce soit. Le sexisme n’est pas dans le fait de prendre des photo de corps peu vêtues, mais dans le fait de considérer que l’image de ces corps dénudés est quelque chose de plus privé que l’image de corps habillés, quand les deux sont visibles dans des lieux publiques. Cette pudibonderie participe beaucoup plus à la culture du viol que quelques photos.

    Il y a par ailleurs la question de la propriété de l’image. L’image n’est pas une propriété inaliénable au même sens que le corps, sinon il faudrait interdire tout appareil photo, et même crever les yeux de tout le monde tant qu’on y est, puisque sur la rétine et dans les souvenirs ce sont des images aussi. Si l’on considère comme acceptable qu’on puisse photographier des inconnus dans des lieux publiques sans leur demander leur avis comme le font tous les jours journalistes, touristes et amateurs, il n’y a aucune raison rationnelle de considérer que la tenue vestimentaire portée a une quelconque importance, à moins de recourir à des arguments relevant de la morale religieuse.

    Pour ma part je trouve beaucoup plus gênant les journalistes qui illustrent la situation économique et politique de pays étrangers avec des photos de gosses faméliques, ou encore les touristes qui demandent aux autochtones de poser en tenue traditionnelle, profitant de leur situation de dominants économiques.

  11. wahou, mais qui est ce gros bouffon? Qui peut bien le follower, et pourquoi?
    C’est juste un type qui poste des culs sur instagram?
    Ton article me semble être le simple bon sens et l’intelligence de base face à ça… Merci de prendre le temps. D’ailleurs il n’oppose aucun argument, juste des « oui je comprends », « non, je vais décider de ne pas retenir ça », sans aller plus loin, et puis ensuite ça pleut de commentaires de mecs teubés à base de « hihi lé écoute pas moi si tu continues à poster dé cul c cool hihi ». Woo… Le petit mâle privilégié à son summum, tissé de connerie et de mauvaise fois, genre « salut je crache à la gueule de toutes les meufs et je fais ce que je veux parce que ma position de force et mon statut intouchable d’être à bite me le permets, nanananèèèreuhh ». Bravo champion.

  12. Mouais.
    Je n’aime pas non plus le personnage, son vieux site étant le cliché parfait de ce qui se fait de plus bassement racoleur sur internet, mais perso je trouve qu’il n’y a pas non plus de quoi en faire un tel flan. « Prendre en photo des meufs en maillot = culture du viol », je vois pas comment on peut cautionner ce raccourci.
    Je rejoins totalement l’opinion de Merytsia sur les arguments de paingout, la pudibonderie et a photographie en général.

  13. Je suis de ton avis! Notre corps nous appartient! C’est le viol de notre intimité lorsqu’on nous photographie sans notre consentement!

  14. Mais c’est qui ce Paingout ?

  15. Y’a pas que des mecs qui aiment ses photos de cul comme vous dites. On est nombreuses également, même si je ne cautionne pas forcément ses photos d’inconnues et que je lui ai déjà dit. Quand je lis les commentaires, je vois des gens aussi obtus que lui peut parfois l’être (la paille et la poutre dans l’oeil du voisin tout ça). Quand aux remarques sur les mineures, raccourci facile pour l’accuser encore plus.
    Il est d’ailleurs bien plus respectueux des femmes que beaucoup d’autres mecs que je connais.

  16. Pourquoi pas laisser le type vous répondre?
    http://www.pingoo.com/2014/01/14/paingout-pornographe/

  17. Moi hélas ma fille de 16 ans 1/2 à l époque a été prise en photo par paingout je lui ai demandé d’enlever les photos il ne veut pas…. Et ça fait chier mais que faire?

  18. Ça serait sympa d’arrêter de trivialiser ce qu’est un viol avec ce genre d’expression. Se faire prendre en photo contre son gré n’est absolument pas comparable avec un viol, et l’un ne mène pas à l’autre.

  19. J’aime beaucoup tes textes habituellement, mais là, je te trouve un peu trop violente… Comme Merytsia ou Wyoh, qui résument ma pensée, je pense que le procès est un peu exagéré. Beaucoup de photographes, largement exposés tomberaient sous la censure. L’assimilation au viol me gêne, vraiment…

  20. Hello,

    Personnellement j’adore les photos de Paingout que je viens de découvrir grâce au buzz créé.

    Merci donc à vous, les râl(eurs/euses) 😉

  21. Il nous dit même: « Je crois qu’on peut soutenir le féminisme tout en ayant un comportement qui l’est moins… »etc

    Heu. Mais qu’est-ce que tu crois qu’est le féminisme mec à la fin? Un hochet? Une étiquette vide de sens à brandir pour faire taire les critiques en situation délicate? Un accessoire glamour pour mec-qui-se-veut-moderne?

    Est-ce que tu peux au moins laisser deux secondes tranquilles les choses que tu ne connais pas, et continuer à profiter de ta situation de mec pour publier en tant que dominant qui n’a jamais connu la prédation des images volées de filles qui ne peuvent rien y faire, n’auraient rien pu faire contre toi même sur le moment si elles t’avaient vu, et sont déjà massivement et collectivement objectifiées, harcelées dans la rue et mises symboliquement par tout notre univers visuel à ta disposition?

    Après tout, tu as le droit, et tu peux. Donc vas y. Qu’est-ce que tu veux qu’on fasse? On va pas t’en empêcher. Et tu le sais, ça te fait probablement mouiller et tu craches à la gueule d’à peu près toutes les nanas en faisant ça, tu te torches avec ce que ça peut bien représenter pour une femme d’être dans l’espace public, et en quoi tu contribues à ce que ce soit invivable. Tu es un homme qui prend des culs féminins en photo dans une société saturée d’images de culs féminins offerts au male gaze, et tu le fais de personnes non consentantes, avec la protection et le confort conférés par l’appartenance à ta classe de sexe. Congrats, you got the attention. Clap clap clap.

    Maintenant est-ce que tu pourrais arrêter EN PLUS de quémander une caution morale et des soutiens pour ça ? Fatigant, un peu.

    Entre ça et les nanas qui font semblant de croire que qui que ce soit s’est offusqué (ou préoccupé) de leur photos de nu artistik consenties parce que ça les fait se sentir transgressives… C’est presque embarrassant.

    (On parle même pas de ceux qui foncent tête baissée dans le débat sans maîtriser les concepts utilisé, en se disant « oui bon culture du viol ça doit être = viol hein! Maintenant on va brailler un coup »)

  22. Merytsia exprime précisément ma pensée.
    (c’est mieux qu’un bête +1)

  23. Paingoo, quelque soit son niveau de discours de « mec qui assume son vice » ou de « ça va les filles s’en offusquent pas » c’est le mec qui participe à ce que nos copines se font emmerder dans la rue.

    Parce que trop pingoo-like croient que c’est normal de suivre une fille pour essayer de la prendre en photo. Me faites pas croire qu’il réussit ses shoots au premier coup, il suit un minimum une partie des filles c’est o-bli-gé dans certains cas et même si ce n’est qu’une minute à courte distance c’est déjà relou surtout si la fille s’en rend compte.

    Parce que pinego c’est le mec qui ne respecte pas l’intimité des gens, le droit à l’image des gens, le respect des filles qu’il prend en photo et qu’il affiche sur son étalage qui de par sa seule existence (de la rubrique photos volées) prouve son irrespect de la femme, malgré tout ce qu’il dit et fait par ailleurs.

    Parce que si pinnacolada-gooo était un brin aussi fin qu’il essaie de le faire croire dans sa passion pour les dames, il ouvrirait les yeux, comprendrait que cette partie du site est plus puante que sympa, plus insultante qu’ôde à la femme et il la couperait comme on coupe un bras gangréné en s’avouant que si le truc était une bonne idée au départ (ce qu’il a pu croire) au final c’est de la merde et il vaut mieux arrêter là.

    Allez Pain-du-goût, montre nous que tu en as du goût.

    (il s’écrit comment son pseudo à force ? entre l’url et le nom sur le site mystère ?)

  24. C’est un peu décousu mais c’était déjà trop long et j’ai déjà perdu trop de temps pour écrire un truc sur ce con. Next ! 😮

  25. Bonjour,
    Je ne partage pas ton point de vue.
    Je suis l’IG de paingout depuis un bon moment, et je trouve ses photos plutôt jolies, drôles, poétiques, osées, bien vues. Il vole des photos de pieds, et alors ? Il prend en photo les jambes de ses copines, sont chat, sa tête… Comme tant d’autres. Les photos plus osées sont prises avec autorisation et connivence de la part du modèle et publiées sur son site.
    So what ?
    Si on n’aime pas, on ne regarde pas. Pas plus pas moins, mais surtout on ne fait pas de billet polémiste dérivant sur l’objetisation de la femme et les MLF… Besoin de Buzz ? De commentaires ?

    Si non, j’aime bien tes billets, habituellement.
    Bonne fin de journée.

  26. Traiter Paingout (qui c’est?) de gros porc me semble excessif. D’abord parce que le porc est un animal charmant.
    Dire que Paingout et ses semblables contribue à la culture du viol parce qu’il publie des femmes à poil? Heu… En temps que mâle, je ne me sens pas du tout porté à considérer qu’une femme nue est une femme qui me demande de la baiser tout cru. Si je pensais le contraire je demanderais à me faire interner en psychiatrie.
    Est-ce que j’apprécierais que Paingout prenne une photo de moi sans mon accord? Non, et s’il le faisait, il se prendrait probablement un coup de latte dans les valseuses.
    Est-ce que ça me gênerait si je ne suis pas identifiable sur la photo? Probablement pas.
    Pour résumer mon opinion: Paingout a tort de prendre des photos de gens sans leur accord, et comme tout paparazzi, un jour il tombera sur un teigneux et il lui arrivera des bricoles. D’un autre coté, tant qu’il anonymise VRAIMENT l’image, je m’en fous un peu. Et est-ce que je trouve que cette andouille contribue à la culture du viol, j’en doute fort.
    Cependant, je comprends que sa spécialité paparazzi de femmes dénudées t’ai méchamment énervée, Daria. Sur ce, je vais oublier le blog de Paingout pour le restant de ses jours. Pour voir des femmes à poil, y a mieux et plus respectueux de la vie privée. 🙂

  27. Considérant que le buzz est un peu passé, mais que les écrits restent, je vais me fendre d’une petite réponse ici aussi, histoire de boucler la boucle.

    @bonjour : Je pense qu’elle l’a oublié, mais j’ai un jour dit à Daria que j’aurais aimé la prendre en photo. Ca n’est évidement plus d’actualité, mais j’aurais trouvé ça cool. D’une manière générale je n’apprécie pas les commentaires désobligeants sur les physiques, que je censure sur mes blogs/books/photos.

    @Meleisha : L’argument visant à exprimer le malaise général et la crainte des nanas au quotidien, vis à vis des « pervers » (au sens large), est un argument que j’entends très bien, vraiment. Et c’est probablement celui qui pourrait le plus me toucher.

    @Anon : Des mineures, ça a pu arriver, on en a un exemple dans les commentaires plus haut. Je comprends bien que dès qu’on évoque la notion de minorité, ça fasse paniquer, mais ici on ne parle ni de pornographie, ni de détournement, il ne faut pas tout mélanger.

    Je n’ai jamais utilisé le terme « artiste », d’aucune manière, et à part sur quelques rares photos, le problème du droit à l’image de s’applique par sur les photos qui me sont reprochées (car généralement pas identifiables). Par contre oui, il y’a un problème vis à vis de l’intimité et de la moralité, en effet.

    @nina : C’est à dire que dans la moitié des commentaires qui me sont adressés, on me porte des propos ou des actes qui ne sont pas les miens, ça complique un peu le débat et l’échange. Tu fais d’ailleurs de même.
    Cela étant dit, je suis d’accord, je suis totalement un mâle privilégié, blanc, dans la bonne tranche d’âge, et de bonne constitution. C’est un fait, mais l’abus de ce type d’argument n’est pas des plus productif en général.

    @MasterLudo : Comme dit plus haut, je suis sensible à l’argument sur le sentiment général d’insécurité des nanas, qui est aussi un des trucs évoqués par Daria dans son article. Je ne sais pas comment ça se traduira dans les faits, mais en tous cas je l’entends bien.
    Sur la notion de respect, j’ai envie de dire une banalité sans nom. Tout n’est pas tout blanc ou tout noir. Je suppose que je peux à la fois avoir un comportement visiblement irrespectueux de l’intimité de certaines femmes, tout en ayant par ailleurs un comportement plutôt respectueux, sur d’autres aspects.

    Pour le reste, je crois que tout a été dit :).

  28. Merytsia, je dois dire que pour quelqu’un qui se déclare féministe, il ya dans ta bouche de surprenants relents de patriarcat pourtant bien éculés. Quand tu dis par exemple qu’un argumentaire est bon ou mauvais selon le degré d’émotion et de subjectivité que tu y lis (une forte teneur émotive décrédibilisant bien sûr l’auteur), il me semble que tu oublies largement l’indignation plus que légitime (surtout devant un tel creep) que les femmes ont le droit d’exprimer à leur guise. Si je réponds du tac au tac à un mec qui me traite de salope dans la rue que c’est un gros connard, effectivement, ma réplique sera à forte teneur émotive, parce que j’aurais été blessée, humiliée, rabaissée, pour rien. Je ne déploierais pas toute une dissertation méthodiquement construite pour lui faire sentir qu’il participe à une culture du viol qui m’opresse en tant que femme. Et donc ? Par ailleurs: focaliser sur la forme et pas sur le fond est digne des petits esprits, excuse-moi de le dire, car cela déplace le curseur d’attention et nie le vrai propos. Je tiens encore à signaler que tout discours s’appuie autant sur la raison que sur l’émotion, et que le dosage des deux est à la charge de celui qui le prononce: on appelle cela une stratégie oratoire. Donc non, le discours de Daria n’est en rien affaibli par son indignation: au contraire, elle le renforce, elle l’appuie, et fait l’essence de chaque article de ce blog. C’est une signature qui lui est propre, ne t’en déplaise. Autre chose: tu remarqueras ironiquement que sans doute sans le vouloir tu as fait une critique genrée. Le discours de Pingoo, est bien plus engagée émotionnelelment parlant, il fait bien plus référence à lui-même et à sa propre charge affective, que Daria, qui déjà s’adresse au lecteur avec ses « tu », et se met toujours en retrait de ses messages coups de point. Mais comme Daria est une femme, elle a un présupposé émotif, et comme Pingoo est un homme, il dispose du privilège du présupposé rationnel. Tu as écris sans même réfléchir, en niant et le propos (tes exemples de causes pour lesquelles s’indigner le prouve), et l’auteur de ce propos, quand il était juste et plus que pertinent pour la cause à laquelle tu prétends être engagée. Eh bien, du haut de ma mince capacité de jugement, je te trouve une bien piètre féministe.

    Daria, j’espère que tu ne m’en voudras pas de ce commentaire, je sais que tu n’as besoin de personne pour te défendre. C’est le premier commentaire que je laisse sur ton blog que j’ai lu de bout en bout et qui m’as retourné le cerveau et le coeur. Continue, et ne te laisse pas déstabiliser par ceux qui se disent dans tes rangs et essayent de te faire pseudo comprendre que tu dessers « la cause ». Tu es à toi seul un argument de choix.

    Amicalement,

    Candy

  29. La majeure partie des commentaires montrent que pour la plupart des gens le concept de culture du viol ne signifie rien. D’ailleurs eux mâles-alpha-cisgenre ça ne les ennuie pas ce qui se fait du corps des femmes, donc circulez y’a rien à voir.
    Merci pour ce genre de billet, on n’a malheureusement pas le cul sorti d’instragram, enfin des ronces.

  30. Que ceux qui pensent que tout cela est anodin,n’impute aucunement le statut des femmes,n’est pas dérangeant et que ce type d’agissement ne participe pas à la culture du viol doivent à mon avis réviser leur jugement.

    Où est la liberté de la femme la dedans?Son droit à l’image,son droit d’exister comme elle le souhaite,dans la tenue qui lui plait sans se faire malmener et priver de ce droit insidieusement,matraquée par des photos impudiques,dégradantes,NON CONSENTIES!!!

    Navrée de décevoir mais une femme n’est pas comparable a la crevette dont on arrache la tête pour avoir la conscience clean de la bouffer malgré tout!

    Ce n’est pas simplement une « partie de chair » qu’on photographie,c’est une personne,une conscience,un humain mais surtout et AVANT TOUT un être doté du libre arbitre dont on le prive en permanence en utilisant des arguments fardés d’hypocrisie pour mieux nous faire avaler une nourriture infâme,indigeste et perverse.

    Joe

  31. Bonjour
    Je viens de découvrir ton blog. Tu écris super bien, les sujets sont touchants…
    Je n’ai pas l’habitude de laisser des commentaires sur des blogs, ou dans la presse. Parce qu’en général je trouve ça désolant. Soit parce que (comme moi, là) l’auteur du commentaire n’a rien d’autre à apporter qu’un simple témoignage de sympathie, soit parce que, comme plein de gens dans tes comm, l’auteur de croit autorisé à juger, pontifier, déverser sa hargne.
    Un seul exemple : en réponse aux articles qui annonçaient la mort de l’acteur Paul Walker, la majorité des comm. disaient des trucs genre : « c’est bien fait pour sa gueule à ce sale ricain, avec ses films qui incitent à la délinquance routière ». C’est à désespérer du genre humain. A se demander si on est tous aussi cons, pathétiquement débiles; à se demander pourquoi les articles sont ouverts à des commentaires ; si c’est ce qu’on fait de sa sacro-sainte liberté d’expression, ce n’est peut-être pas la peine de la préserver à tout prix… L’horreur, en bref.
    Pour l’article présent, je me suis vite arrêté de lire les comm.
    Je ne comprends pas qu’on vienne contre-argumenter sur un ton pseudo-intelligent, t’accuser d’être émotionnelle et pas rationnelle (la raison, c’est surfait, d’abord). Pinailler sur le droit à l’image qui n’est pas absolu. Ben voyons. Tu dénonces un gars flippant qui s’est fait prendre la main dans un sac grand ouvert, puisqu’il partage allègrement son vice sur le net. Un jour il se fera casser la gueule par le copain d’une fille qui l’aura pris en flagrant délit, ou par la fille elle-même, et il ne l’aura pas volé.
    Moi c’est tout ce que j’y vois.
    En attendant, je souhaite que tu continues à publier tes coups de cœur, de gueule, de blues — et je sais parfaitement que ce n’est pas parce que je le souhaite que tu le feras – ou pas – et à plus forte raison, que les hargneux en tous genres qui bavent leur bile nauséabonde dans les comms n’auront pas plus de pouvoir sur toi que mon simple message 🙂

    P.S. A ceux qui me répondraient par un autre comm, économisez vos doigts : je ne reviendrai pas voir les comm de cet article, les éventuelles réponses. La polémique ne m’intéresse pas. Les trolls, les haineux, les bien ou mal pensants ne m’intéressent pas. J’ai même conscience de la vanité et de l’inutilité de ma réaction. Commenter, aujourd’hui, c’était pour moi un petit plaisir positif, pour dire du bien à quelqu’un.
    Et je ne conçois pas que les comm puissent servir à autre chose.

  32. Zut. Je suis un connard je crois. Je suis allé checker la réponse de paingout. Il se défend vie le bougre. Je ne le trouve pas sympa. Du coup je suis allé voir son Instagram. J’espérais trouver des photos graveleuses, honteuses. De laides photos volées de fétichiste.
    Mais je les ai trouvées assez jolies.
    Parfois pas très fines. Quand c’est juste un cul en maillot. C’est clair. Moi va ne m’excite pas, je suis homo. Donc je trouve ça esthétique ou inesthétique.
    Et c’est souvent esthétique.
    Ce qui me gêne, c’est qu’il admette que c’est connoté sexuellement pour lui. Qu’il compare ça a écouter ses voisins faire l’amour.
    Mais dans l’absolu je n’ai pas trouvé ça glauque parce que c’étaient dans la majorité de jolies photos.
    Pffft.
    Du coup je regrette d’avoir dit : ce sale pervers se fera casser la gueule et ne l’aura pas volé.
    Je regrette parce que je n’en sais rien.
    Parce que je ne sais pas si tu es extrême dans ton propos ou si c’est lui qui l’est dans sa démarche.
    Si c’étaient des photos de mec, ça ne m’exciterait pas. Et toi, est-ce que ça te choquerait de la même manière ?
    J’ai cédé à l’agacement, en postant mon comm. Je continue de penser sur les posteurs de comm sont débiles et je viens de le prouver. Pfffff.
    Je suis très embêté. Lol.
    Sincèrement sur une myriade de photos, il n’y en a que deux ou trois que j’aie trouvées vulgaires. Les autres, ce sont juste de jolies photos. Publiées parmi des photos d’amis, de chats, d’arc-en-ciel, de gâteaux. C’est juste joli.
    Donc je ne sais pas si je te donne raison.
    Ta sensibilité, oui. Ton propos oui. Mais je ne sais pas si tu t’en es pris à la bonne cible.
    J’arrête de fouiller.
    Tout en étant jolies, les photos de paingout ne sont pas belles au point de le défendre comme un artiste ; tout en étant volées, elles n’ont pas un caractère sexuel qui permette de le traiter de pornographe.
    Donc culture du viol, s’il y a vraiment des tarés pour se toucher sur les photos de paingout, alors tu as peut être raison. Sinon, tu te goures.

  33. Ce que veut la femme moderne, libre et émancipée, c’est pratiquer la polyandrie : avec un petit singe goguenard à grosse bite pour lui donner du frisson
    un micheton de luxe mené par le bout de sa bite pour lui payer ses breloques, un demi-pédé intello à fleur de peau pour lui faire la conversation.

    Les femmes qui ont bien compris le féminisme ont toutes pratiqué la polyandrie de cette façon, à fortiori quand elles se sont suffisamment déniaisés en soirée et qu’il leur est mentalement acquis qu’un homme : ça vous paye le verre pour vous baiser.

    N’oubliez pas qu’à chaque fois que vous payez pour une femme en système « égalitariste » (comprendre : dans un système où elles vous sont juridiquement supérieures), vous ajoutez une brique supplémentaire à la prison vaginocratique dans laquelle vous allez croûpir.

    Cette idée qu’il faut s’abaisser devant la femme pour obtenir son cul (rouler des mécaniques par le « game », c’est aussi une forme d’abaissement), c’est un signe d’orientalisation de notre civilisation.

    Car dans l’histoire, ce n’est jamais la femme qui est lésée (qui a passé plus de 3 heures de sa vie à discuter avec une morue sait de quoi il retourne) mais l’homme qui perd son temps et son argent dans la conquête d’un « trou » (où il n’a à gagner que du vide).

    Que l’on songe un instant aux milliards d’euros perdus pour entretenir des poufiasses, aux milliards de minutes accordées pour soigner l’égo meurtrie de millions de connasses constipées.

    Songez seulement aux sommes astronomiques englouties dans la prostitution.
    Vous aurez une vision panoramique de la nature du « trou » que la femme représente.

  34. Je vois plus cela comme l’illustration du regard d’un mec. Un journal photographique d’un mec qui mate les filles. Un gros porc peut-être, si être obsédé par les culs est être un gros porc (viva la burqua!).

    Perso, je mate les culs comme lui et je ne me sens pas spécialement sexiste ou quoi. Bien sûr que j’ai bien conscience qu’on a conditionné l’homme à être une bite sur patte. Mais je trouve par exemple qu’un truc comme Miss France, qui est fait entre gens absolument consentants, où des femmes consentantes défilent, une par une, telle des bestiaux, et dont on juge la taille de la croupe, la dentition, la hauteur, me semble bien plus violent et sexiste que cet instagram qui serait devenu en deux secondes un représentant de la culture du viol.

    Crumb (non je ne suis pas paingout) dessinait des femmes à gros cul qu’il croisait dans la rue. Il le faisait évidemment sans leur consentement, et dans ses dessins, il leur grimpait dessus et les baisait sans vergogne. Va-t-on également classer ce genre dans la culture du viol?

    Quand je lis ton truc, je me dis que les musulmans pour le port de la burqua en France pourrait simplement copier coller ce texte et s’en servir comme argumentaire. J’aime évidemment bien te lire et je me retrouve très souvent dans ce que tu dis. Mais j’ai l’impression que ce Paingout est devenu le bouc-émissaire d’un truc bien plus vicieux et pernicieux que l’Instagram confidentiel d’un mec lambda.

  35. Bon, ma petite tu as dit assez de conneries.

    Retourne faire la vaiselle. :rire: 😆 :humou: :NoBashPlz:

  36. J’ai vomi. Ce mec est immonde.

    J’ai déjà vu un homme dans son genre essayer de prendre une photo sous la jupe d’un femme dans le métro. J’étais en train de lire mon bouquin, je lève les yeux et je vois cette scène irréaliste : un mec en costard (qui pourrait être père de famille et bosser à la Défense), assis prétendant se gratter le pied pour se pencher. En fait il positionne son téléphone et essaye de prendre une photo sous la jupe de la femme assise en face de lui . La jupe était mi-longue, donc avant d’arriver à prendre un photo valable tu peux te brosser connard.

    J’aurai du réagir, faire quelque chose, lui crier dessus « MAIS QU’EST CE QUE TU FOUS ESPECE DE GROS DÉGUELASSE ? » .
    Mais j’étais choquée. J’ai senti ma température chuter et mon coeur s’arrêter d’un coup. Je n’ai pas réussi à bouger une oreille et maintenant je le regrette.

    ‘ Mais respecte-les autres, respecte ton espèce, arrête de faire cette parodie de vieux dégueulasse libidineux.’ Et puis je me disais ‘mais merde, ça peut m’arriver à moi aussi *frisson de dégoût* je me sens en danger en fait.’

    Donc ouai les mecs comme pingout me font sentir en danger. Et me file la gerbe.

  37. Non mais ne t’inquiète pas, c’est pas à toi que ça risque d’arriver ahahah 😀

Leave a Reply

Get Adobe Flash player