Re, Rémy

Salut Rémy,

C’est Daria, tu sais, enfin non tu sais pas, Disons que je suis une personne avec des seins et un vagin, que je me déplace dans l’espace public et que j’ai le droit à la parole, un peu mais pas trop. Y’avait ton pote Guillaume PLEY qui s’amusait à rouler des pelles de force à des nanas dans la rue, par la force ou par la surprise, y’avait tout plein de Youtoubeurs américains qui s’improvisaient guides en séduction et qui mettaient en branle toute une rhétorique de la manipulation pour niquer. Ok. Et puis y’a toi, le mec qui se déguise en chien pour mimer des positions sexuelles. T’as gagné. Tu peux monter sur ton petit podium en forme de teub, t’as la place numéro 3, juste sur la couille droite, on va te poser une couronnes de cols de l’utérus séchés sur les oreilles, t’es le César de la misogynie, l’empereur de la culture du viol. T’aime pas hein, cette expression. Culture du viol. Ca te fait bien chier qu’on puisse parler de viol, de violeurs, d’agressions sexuelles, alors que toi, pauvre mec, tu fais ca pour rigoler. Tu fais ca pour faire rigoler. Tu fais rigoler avec l’idée qu’on saute sur une personne en public pour lui imposer un acte sexuel. Tu peux bien te déguiser en chien ou en licorne tu sais. Tu fais rigoler avec l’idée du viol. Ca te dérange pas. C’est pas la première fois que tu te sers de ce ressort comique. Se frotter à des inconnu-es, par surprise, se filmer en train de pénétrer leur intimité, c’est facile, ca marche bien, des dizaines de milliers de vues pour le courageux Rémy, le Flash Gordon des roupettes, pas vu pas pris, qu’est ce qu’on se marre putain.

Moi j’ai perdu espoir. Je sais que tu ne changeras pas. Pas d’épiphanie glorieuse et féministe pour Rémy Gaillard. Pas d’auréole de repentance. Non, tu vas rester un connard, je suis à l’aise avec ce concept. Parce que tu n’as aucun intérêt à changer. Ce que tu fais, ce que tu mets en scène, ça fonctionne. Tu gagnes même ta vie avec l’idée qu’il est drôle d’agresser sexuellement des individus dans l’espace public. La société dans la quelle nous vivons, toi le connard misogyne, moi la féministe, cet espace que nous partageons, va dans ton sens. Les personnes socialement reconnues comme des femmes sont des objets. Tu la connais l’histoire. Je vais pas te refaire le coup de l’inégalité des salaires, de l’éducation genrée, du nombre de décès de femmes battues, de la contraception masculine, du plafond de verre… Je vais faire taire mes belles velléités de pédagogie, je vais arrêter de prêcher dans le désert. Tu t’en fous. Tu fais toi, comme disent les ricains. Ta gueule, ta tune, ton succès. Et tant pis s’il faut enfoncer les portes de stéréotypes meurtriers pour y arriver. Tant pis si tu perpétues l’idée qu’un vagin est objet pénétrable sans autorisation préalable. Tant pis pour les adolescents, les adultes mêmes, qui trouveront fort à propos de faire une Rémy GAILLARD en se frottant contre leurs amies, leurs sœurs, leurs collègues. Tant pis pour toutes celles qui ont senti un jour un pénis dur et étranger venir se frotter puis éclabousser le tissu de leurs pantalons, de leurs jupes dans les transports en communs et qui ressentent de la honte, de la colère, de la peur. Tant pis pour celles qui ont été pénétrées par un sexe masculin alors qu’elles n’étaient pas consentantes, par surprise, par emprise, par manipulation, par peur panique de crever. Tant pis pour les victimes des tournantes de Fontenay, tant pis pour mon amie au périnée déchiré par son violeur. Tu t’en fous Rémy. Et tu veux pas qu’on t’explique. Tu veux pas entendre. Tu veux juste faire des vues sur Youtube. Ok.

Je vais juste te dire ceci, Rémy. Si un de tes petits cons, si un de te disciples vient à se frotter, vient à agresser, vient à reproduire ton comportement demain, déguisé en nain de jardin ou en cosmonaute, ne t’étonne pas des conséquences. Ne t’étonne pas des lames, des objets de défense, des gazeuses, des poings, des dents, des claques, des larmes, de la stupéfaction, des plaintes. Nous n’avons plus le sens de l’humour. Nous ne l’avons jamais eu. Nous nous laissions faire, nous rions car nous n’avons pas d’autre choix. Le temps est venu de poser les masques. Le temps est venu de se défendre. Chacune avec ses moyens, chacune avec son arme, nous nous préparons. Nous devenons plus fortes chaque jour, nous apprenons à dire non, à crier NON, à hurler NON. Notre consentement n’est pas à prendre. Notre consentement n’est pas facultatif. Notre envie de répondre grandit. Nos moyens de réponses aussi. Le temps des discussions, des négociations, des jeux de rôles, tout cela cesse, tout cela s’arrête. Nous exigeons le respect. C’est pathétique. Nous en sommes réduites à exiger le respect de nos intégrités physiques dans l’espace public. C’est dramatique. Nous devons, en 2015, réclamer l’égalité de traitement entre hommes et femmes, encore. Nous devons en 2015, répéter, rabâcher, décortiquer les idées brunes des ennemis du genre. Encore. Nous devons, aujourd’hui, dire que nous ne laisserons plus faire. Qu’une par une, nous dirons NON. Aujourd’hui ou demain, chacune selon son rythme. Nous ne voulons plus faire rire de nos trous ouverts à la consommation publique. Nous ne voulons plus que nos organes sexuels soient des fétiches guerriers à afficher. Nous voulons rendre les coups. Nous voulons faire taire. Nous voulons vous obliger à nous respecter, puisqu’il est impossible de vous arracher la moindre évolution volontaire. Alors Rémy continue.

femmesp

31 réflexions au sujet de « Re, Rémy »

  1. marushah

    « Le temps des discussions, des négociations, des jeux de rôles, tout cela cesse, tout cela s’arrête. Nous exigeons le respect. »
    <3 <3 <3

  2. Gabess

    Ca aurait été un gars avec le cul tendu sur la plage, il aurait fait la même. Il emmerde les gns avec un comportement de chien. As-tu seulement regardé la vidéo ?
    Par contre, la cause qu’il défend, on n’en parle pas. C’est tout de même l’objectif de la vidéo. Pour une fois, le Remy, il fait une vidéo pour dénoncer un truc qui lui tient à coeur, pas seulement pour faire de la merde. OK, il y a 4 secondes qui ne sont pas nécessaires. Un geste malheureux de simulation sexuelle sur une femme qui n’a rien demandé, mais qui se trouvait être à 4 pattes, le cul à l’air à ce moment. Si son mec avait été dans cette position, c’est lui qui aurait eu la surprise, et là, personne ne criait au scandale ….
    Je soutiens la cause qui est la tienne. Je ne minimise pas le problème rencontré par toutes ces femmes, dans le métro ou ailleurs. Mais parfois, il faut se poser 5 minutes et prendre un peu de recul avant de partir dans des diatribes enflammées.
    Tu es complètement à côté de la plaque sur le coup. Ce qui me choque moi, c’est ta réaction. Au lieu d’analyser et de réfléchir, tu as pensé à toi, ton blog et ton buzz facile.

  3. Gabess

    Je suis de retour.
    Je me suis autant enflammé dans mon commentaire que toi dans ton article. Je maintiendrai bien mes propos, mais entre-temps, j’ai d’une part été m’informer sur les précédents du bonhomme, et d’autre part constaté qu’il n’y avait que les femmes qu’il se permettait d’emmerder à ce point. Donc non, il ne l’aurait pas fait sur un homme, de peur de prendre une raclée.
    Du coup, c’est moi qui ai analysé et réfléchi, et je te présente mes excuses. Tu peux supprimer tout ça.

    Jolie plume, en passant …

  4. Ignare

    S’adresser à un certain Remy, certes…
    Que tout le monde devrait connaître, à ce qu’il semble.
    Ce serait bien de donner l’adresse de la poubelle où tu as trouvé tout ça!

  5. Ping : Re, Rémy | Mes coups de coeur

  6. Denis

    Mme Marx,

    le fait d’extrapoler les actes de M. Rémi Gaillard à tous les hommes comme vous le faites systématiquement porte un nom : la misandrie.

    Quand aux injures qui structurent votre prose, elles sont l’apanage des faibles et des idiots.

    Elles sont aussi une infraction à la loi.

    On ne lutte pas contre la misogynie par la misandrie.

    N’hésitez pas à m’injurier copieusement : je ne suis qu’un homme, après tout, donc au moins un porc et un violeur si ce n’est plus…

  7. Anonyme

    la belle hypocrisie, de celle qui s’en fout complètement habituellement de faire rire au dépend des gens (ce qui est la base de ce que fait Remi Gaillard et de toutes les autres choses du style qui ne datent pas d’hier) et donc de celle qui hurle trépigne, s’indigne quand ca touche a son petit cul symbolique et qui y voit les pires saloperies de la planete.

    Continuez comme ca, vous avez raison, ca arrange tellement bien les choses.

  8. Ping : Re, Rémy | Chronique des Droits de l'Hom...

  9. chester denis

    Chapeau, Dame Marx.
    Oui, actuellement, ‘la mauvaise monnaie chasse la bonne’, la veulerie (=le populisme) masculiniste fait reculer le progrès de respect et de justice que nous voulons. Oui ces gens-là ne veulent pas entendre, ne veulent pas écouter : ils veulent dominer en surfant sur la vague.
    Vous avez trouvé les mots qu’il faut.
    Il faut entretenir ce terrain.
    S’il faut sortir les couteaux ou les pavés, vous ne serez pas seules.

  10. Catherine

    Absolument d’accord. Les femmes n’ont eu que trop de patience. Avec certains abrutis, inutile de faire de la pédagogie.

  11. Alberto

    bien dit, autant pour les femmes que pour les autres personnes que ce connard se croit en droit d’agresser « pour rigoler ».

  12. Ping : Agression humoristique ? | Entre rêveries et réalité

  13. phil

    Et bien ça s’est placé ! Bien vu, bien dit, et surtout bien envoyé…
    Je partage.

  14. Philippe

    BRAVO!!!!!
    Je suis un vieux machin de bientôt soixante ans donc je devrais vous dire que vous êtes une de ces « chiennes de garde qui n’ont aucun humour » mais j’ai eu la chance d’être élevé par des parents étonnamment modernes, qui se partageaient les tâches ménagères et l’éducation de leur rejeton…… Et pour qui une femme est avant tout un être humain exactement semblable à moi (bon, hormis quelques détails physiques, oui!) à qui je dois les attentions que je peux moi-même attendre. Et envers qui, surtout, je me dois de n’avoir aucun comportement que je trouverais au minimum nauséeux s’il m’était destiné!!!
    Alors oui, bravo pour votre article. Pour votre révolte. Pour votre colère. Et je me dis que si je devais croiser un jour ce type en train de faire son numéro, je serais plus qu’heureux de prêter mon mètre quatre-vingt-douze et mon quintal à la femme prise pour cible…… La violence ne résout pas forcément tout mais elle est une réponse pertinente à la connerie militante, m’est avis.

  15. Gaillard Gilles

    Merci beaucoup pour ce texte.
    Nous gagnerons cette guerre pour l’égalité car nous ne pouvons palus la perdre.

  16. Ann Quark

    Ça faisait un petit moment que je n’étais pas venue rendre visite à votre blog et je le trouve toujours aussi frais et incisif. Je ne pourrais pas mieux parler que vous de ce genre de connard, qui d’ailleurs n’hésite pas parfois à vous interpeler alors que vous êtes à votre balcon, comme si ce dernier faisait partie de l’espace public.
    Mais je dois dire que comme je vieillis, j’ai de moins en moins affaire à ces messieurs les connards. Comme quoi, ça a du bon, la vieillesse et que c’est quand même désolant d’en arriver à le constater.

    Bonne continuation à vous !

  17. Audrey Saillour

    C’est bon, c’est très bon ce discours. Tu a tout compris, enfin selon moi en tout les cas. Il est temps que les femmes arrêtent de se cacher derrière leur sourire et osent dire non, hurlent NON comme tu le dis. Il est temps que ce genre de comportement cesse de faire rire et que se permettre de mimer des actes sexuels sur des individus non consentant soit considéré comme une blague.Et tu as raison : en 2015 c’est triste et révoltant qu’on en soit toujours là!

  18. fredo

    mais tu es sérieuse la?Un chien ne ta jamais pris la jambe? c étais oser j avoue mais mais bon il ne la pas harceler non plus et pis son mec lui en aurait mise une sa aurait été mérité et sa en serais resté la, je crois qu il a des chose bien plus important qu une blague un peu foireuse si t as envie de gueuler fait le pour de vrai raison et pis vous avez voulu l egalité des sexes alors pkoi devrait ton faire des blagues aux mecs et pas aux femmes? Faut arreter de gueuler a la maltraitance des qu on vous approche putain de chieuse celle la je te jure. Pendant que remi lui fesait une blague une autre etait surement a 2 doigt de ce faire égorgé par son mari .Qui je parie aurait bien voulu etre a la place de l autre

  19. jurgen

    bravo pour votre commentaire!!!gaillard n’est qu’un minable qui a trouvé la provocation pour faire du fric!!!!et si vous les femmes vous l’attachiez…….et simuliez un viol contre lui??????c’est un sale con dangereux!!!!!

  20. tim

    J’adore ton site. Mais là: des insultes et des contre-sens à à tire-larigot, c’est lamentable.
    Le seul point acceptable (malgré le « Nous »sur l’humour, tellement prépotent), c’est l’avertissement pour les soupirants-imitateurs.

    A bientôt.
    Tim

  21. olive

    superbe. J’me sentais déjà pas super symbiose avec le club des services trois pièces; Remy va pas arranger les choses…

  22. untxi

    Quelle plume ! Bravo.
    Pour le fond et pour la forme.
    Merci d’être là.
    Une nana, maman de deux petits gars, prof, admirative.

  23. Machin

    Il fut un temps où Rémy était marrant. Ah, la reprise de Mario Bross…
    Et puis Rémy vieilli, épuise son stock. Et devient pas marrant du tout.
    Adieu, Rémy.

  24. Ptilux

    Franchement ? Sérieux ? Combattre une horreur, par une autre horreur pire que la première ? c’est ce que tu fais .. tu combats le viol par de l’extrémisme BRAVO. (et des insultes / grossièretés)

    Les gens en colère apportent rarement des choses positives et exceptionnelles à la société, et tu ne fais pas exception.. Voilà j’utilise ma liberté d’expression de sale con d’homme pour protester contre une forme d’extrémisme ..

  25. En kiff sur

    « Nous n’avons plus le sens de l’humour. Ne ne l’avons jamais eu. » Merci pour ça.

  26. Alexandre Ariosa

    Yes!

    Ça fait du bien à lire comme ça a du faire du bien à écrire… Dans un premier temps.

    Après, on se rappelle qu’on est en 2015 et que la nécessité d’écrire ces mots est à la fois tristissime et un moteur pour continuer la lutte.

    Bravo! Moi je trouve cette colère saine et légitime et je la partage intégralement!

    Signé : une personne avec un pénis et des privilèges

  27. Pepeno

    C’est dommage, j’ai une profonde antipathie pour Remi Gaillard et j’étais assez choqué de son geste, mais votre tribune est tellement mauvaise et répugnante que j’en viendrai presque à avoir de la sympathie pour le montpellierain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *