Rémy Gaillard, Sortir les couteaux

Mar 29 2014

Remy Gaillard, amuseur public sur Youtube, nous fait cette semaine la grâce d’un nouvel opus. « Free Sex », voilà son titre. On y voit des femmes dans l’espace public, dans la rue, dans le parc, allongées, accroupies, assises, qui ne prêtent aucune attention à Mr Gaillard. Ce dernier se place en décalage de quelques centimètres, et par un habile mouvement de la caméra, un jeu de perspective digne des plus grands peintres, simule l’acte sexuel sur ces femmes inconnues. La classe américaine.

Oh bien sur je pourrais vous parler de sexisme, de culture du viol, de harcèlement de rue. Vous rappeler que ce genre de vidéo entretient l’idée que l’espace public n’appartient pas aux femmes, qu’elle ne font qu’emprunter un passage réservé aux porteurs de testicules. Vous rappeler aussi qu’il y a 200 (deux cents) viols par jour (journée, day, période de 24 heures) en France. Soit un peu plus de 8 (huit) viols ( le viol est un « rapport sexuel imposé à quelqu’un par la violence, obtenu par la contrainte, qui constitue pénalement un crime ») par heure (unité de temps de 60 minutes), soit à peu près un viol toutes les 8 minutes. Vous dire que cette vidéo nous rappelle à nous, femmes cis ou trans, que nous ne sommes pas en sécurité dans la rue, dans un parc, dans les transports. Que s’allonger sur l’herbe pour lire, c’est inviter un homme à venir mimer un acte sexuel. Que s’accroupir pour faire ses lacets appelle la photo volée de notre cul, ou crie à l’homme qui peut venir singer la levrette.

Les femmes sont donc les victimes potentielles permanentes des violences des hommes. Plus seulement les « salopes », les « bourrées », les « faciles », les « habillées trop court ». Toutes. Les allongées en jean, les debout en jupe, les voilées au supermarché, les col roulées au ski, les toutes jeunes sur Internet, les bonnasses en mini short, les moches en jogging, les grosses sous leurs bourrelets, les mal baisées à lunettes. Oh je vous entends déja hurler. Mimer une fellation n’est pas une violence. C’est pour rire. Allons. On peut plus rien dire. On peut plus rien faire. Les féministes n’ont pas d’humour. Et puis c’est flatteur. Qu’on puisse imaginer avoir une relation sexuelle avec elle. Y’en a pleins qui seraient contentes d’avoir un mec qui frétille derrière leur cul hein. C’est un genre de validation de leur existence. Parce qu’une femme qui ne provoque pas l’érection divine du phallus n’a pas vraiment de raison de vivre. Il faut faire bander, coute que coute. Il faut secouer ses seins, faire voler ses cheveux, il faut des bouches rouges et des dents qui ne mordent pas la queue, il faut ne pas être collante, mais ne pas s’éloigner, il faut la prendre dans le cul pour le garder, il faut être pénétrées, parce que c’est ca, la vraie sexualité, il faut avaler le foutre et se taire, il faut remercier l’homme d’avoir daigné nous souiller. C’est drôle non ?

C’est drôle de n’être regardée que pour sa capacité à faire éjaculer. C’est drôle d’être uniquement envisagée comme partenaire sexuelle potentielle dans l’espace public. C’est drôle de vivre chaque trajet à pieds ou en transport comme un jeu de validation de nos qualités sexuelles. Drôle de se faire insulter, de se faire reluquer, de se faire dévisager, d’entendre des commentaires sur nos seins trop petits ou trop gros, sur nos fesses trop présentes ou trop effacées, sur nos possibles capacités à nous faire baiser la bouche « comme des bonnes putes », tout ca en faisant 400 mètres entre chez toi et le tabac. Tellement drôle.

Je n’ai plus d’humour. Nous n’avons plus d’humour. Ni pour ceux qui miment, ni pour ceux qui parlent, ni pour ceux qui insultent, ni pour ceux qui commentent, ni pour ceux qui complimentent, ni pour ceux qui touchent sans demander l’autorisation, ni pour ceux qui fixent nos corps, ni pour ceux qui capturent nos images en les volant,  ni pour ceux qui se servent de nous comme écran de leurs désirs alors que nous ne demandons qu’à marcher. Marcher librement, dans la rue, dans les parkings, dans les parcs, dans les villes ou dans les campagnes, avec nos enfants, nos amies, nos amantes, en jupe ou en djellaba, en short ou en jean, sans subir vos mots et vos gestes avilissants.

Nous n’avons plus d’humour. Nous n’avons plus de patience. J’invite chaque meuf qui se trouvera confrontée à la validation masculine dans l’espace public, aux remarques, aux insultes, aux gestes ou aux discours déplacés à répondre. C’est une invitation, pas une injonction. Il faut juger de la situation, de son danger potentiel, et de sa force. Nous ne sommes pas obligées d’être fortes. Mais si un jour, tu te trouves forte, si un jour, ta voix peux hurler, si tu peux gueuler partout dans la rue, si tu peux effrayer tous tes voisins voyageurs en hurlant, si tu peux rendre les coups, si tu peux mettre des pains, si tu peux cracher, si tu peux déchirer, si tu peux répondre, fais le. Ne nous laissons plus faire. Ne supportons plus une seule parole, un seul geste contre nous dans l’espace public. Ne supportons plus un seul geste, une seule parole contre une autre femme, quelque soit son apparence, dans l’espace public. Intervenons. Solidarisons nous. Parlons nous dans les trains, dans les bus, dans les RER, dans les salles d’attentes. Regroupons nous. Il faut que la peur change de côté. Il faut que la honte change de côté. Il faut que nous nous battions. Il nous faut sortir les couteaux. (<– ici un lien à cliquer qui explique l’expression « sortir les couteaux », qui n’est pas à prendre littéralement).

Edit du 30 Mars 14h :

Je ferme les commentaires.

Je ne peux plus lire de messages insultants, ou m’invitant à me suicider pour aujourd’hui. A chaque jour suffit sa peine.

63 responses so far

  1. la plupart de texte de Daria est très bon, très intéressant (même si, n’en déplaise, j’ai peur d’avoir lu ses mots plus d’une fois, faites bien attention, certains hommes vont trouver judicieux d’estimer que vous ne faites que vous répéter sans avancer) cependant, utiliser Rémy Gaillard comme coup de gueule, c’est pas forcément le meilleur moyen de gagner en crédibilité, parce que ce n’est pas derrière lui que les mysos se cachent.
    oui, prise à part, cette vidéo est intolérable et indigne. mais c’est le principe de Remy Gaillard que de tenter de taper sur tout le monde. ou en tout cas d’essayer. le problème, quand on commence à critiquer ce genre de vidéo ‘humoristique’, c’est qu’on montre que l’on refuse le moindre humour à ce sujet. et ne croyez pas que je suis inconscient du mal que l’on fait aux femmes, qu’il y a un ras-le-bol, à ce niveau-là. mais si on admet que le sexisme est comme le racisme, il est donc interdit de faire des blagues racistes, même si c’est un noir qui se moque lui-même de la communauté noire? certaines diront que l’humour est la porte ouverte à des pensées de plus en plus sérieuses, qui vont dans le même sens. oui. c’est vrai. cependant, qu’on interdise de rire de quelque chose, que l’on s’oblige à se montrer sérieux peut créer un malaise, quant à ce sujet. et qu’est-ce qui arrive, quand un sujet est considéré tabou et mal vu pendant plus longtemps? certains pètent un câbles et assument d’en parler, en rajoute, et se montre parfois pire que ceux qui sont à la base de ceux pour qui le tabou a été mise en place.
    alors prenez garde, en réagissant à toutes les choses que vous jugez sexiste, vous risquez sur le long terme d’engendrer des machos pire que ce qu’on a déjà maintenant et je pense que personne dans l’assemblée n’en a vraiment envie.
    pour faire simple, oui au militantisme, mais prenez garde à la censure pure et dure, ça peut se révéler à double tranchant.

  2. Et si vous preniez cela au second degres comme cela a été imaginé au depart et que vous en rigoliez comme une blague potache????
    Non parce que des mecs qui traitent les femmes comme de vulgaire objet y en a plein les films pornos eux mêmes diffusés librement sur des site gratuits qui pullulent sur le net…
    Et non seulement il y a les « professionels » du genre qui jouent ce jeu, mais la grande mode ce sont les femmes qui se filment elles mêmes en train de partouzer, de s’adonner a la zoophilie ou même pire de se chier dessus et de manger leurs excréments (encore que des deux derniers je ne sais pas lequel est le plus avilissant!!)
    Bref battez vous pour le respect de la femme, OUI mais battez vous avec cohérence en vous en prenant aux vrais responsables, pas a ceux qui en blaguent!!

  3. quand on dit « ce n’est pas grave, c’est de l’humour »
    ou « il y a des combats plus importants »
    c’est mettre de coté le pouvoir incroyable de l’image dans la perpetuation des stéréotypes; le simple fait de diffuser ce genre d’images et de les présenter comme droles valide le sexisme, lui donne une légitimité de représentation.
    Alors oui, ce n’est q’une vidéo; et peut être n’en aurait on pas parlé si elle n’avait été vue que par les trois potes de celui qui la met en ligne. Mais ce n’est pas le ca. Elle touche beaucoup de monde, et renforce l’image du male dominant, et tout ce qui va avec, de manière inconsciente.

  4. Tout est dit dans votre article: la vidéo vous choque non pas pour son contenu, mais pour tout ce qu’elle vous évoque dans votre vie de femme qui chaque jour se fait plus ou moins harceler.

    Le sketch de Rémy Gaillard n’est qu’une excuse à votre post, car à vrai dire cet humour de potache n’est certes pas le sketch de l’année mais de là à sortir les crocs et attaquer à pleine dent les mollets du garçon c’est très surprenant.

    J’aimerais voir chez vous plus d’indignation quant aux milliers de clips qui exposent les femmes en petites tenues, comme des objets sexuels, et dont vraisemblablement vous ne trouvez rien à redire. Me tromperais je?

    On ne peut faire deux poids deux mesures et tomber sur le rable d’un humouriste qui vit de vidéos « à la con » et laissez les puissants chanteurs et DJs chanter, dire et montrer les femmes comme l’objet de leur fantasme.

    Pour ce qui est de l’association au viol, vous êtes hors propos et à la limite de l’insulte aux femmes violées.
    Croyez bien que ce que fait M Gaillard dans son sketch est loin des horreurs qu’elles ont eu à subir et surtout je doute qu’elle incite un détraqué sexuel à passer à l’acte.

    Ce sketch est d’humour douteux, mais est ni criminel ni une incitation à le devenir.
    Vos propos sont trop fort, et surtout clivants.
    La France doit rester un pays de liberté, et non pas le pays où on impose ses opinions aux autres.

  5. Complétement d’accord avec Jean-Nasus !
    Si chaque « groupe » visée par les vidéo de Remy gaillard lever le point a chacune des vidéos, bah mes pauvres, on a pas fini de voir des gens râler pour rien. Vous représentez bien le peuple français, toujours a râler, a prendre un sujet pour en débattre pour un autre.
    Franchement, toute les vidéos où Remy ridiculise la police, personne n’a jamais rien dit? La video sur les campeur, sur les chasseur et celle sur sonic d’ailleurs? Sega devrais aller manifester et porter plainte parce que bon, c’est une mauvaise image qu’il donne quand même! Ahh non pardon, tout ces gens la sont au dessus de tout ca. Et la une vidéo sexiste, c’est le drame, surtout venant de la part d’un mec super sympa dans la vrai vie, qui a surement dut s’excuser au prêt de ces femme après les vidéo, et discuter 5-10 minutes, faisant qu’au final, cela ne les dérange pas que la vidéo finisse sur le web.
    Non les féministe sont toujours pas, comme des bons français(e), a râler, pour un tout, mais surtout pour un rien. Un vidéo d’un pauvre youtubeur français qu’a peine 2 millions de personnes aurait vue (dans le monde, on est bien d’accord, pas 2 millions de français) si seulement les médias, et les féministe n’aurais pas crié au scandale partout! Parce que oui, vous médiatisez cette vidéo, tout le monde la voit. De la faute des média, eux même happer par le lever de point des féministe. L’impacte de cette vidéo aurait était proche de 0 si seulement on aurait pas arrêté de publier des article qui parle de « la vidéo choquante de Remy » sur les réseaux sociaux. Ah vous saviez pas? Bah oui, marquer « choquant » et tout de suite, les gens click. Welcome to internet.
    Au final, c’est comme les spectacles de Dieudonné que tout le monde s’en battais les couilles (ou les ovaires, ouhlalala sinon va y avoir supériorité masculine, encore un drame) mais non, les médias l’ont médiatiser et hop, voilà tout ces propos xenophobe/homophobe sur le devant de la scene, ouvert au grand public, bravo félicitation, ça tombe bien dans une période de crise ou l’extrême droite monte en puissance.
    Parenthèse mise a part. Je suis pour l’égalité des sexe, mais contre les féministe. Désolé, vous ne savez plus convaincre. Je n’est pas envie de vous croire.
    Et ne venais pas me dire que « je sais pas ce que c’est moi ». Ma mère, c’est déjà fait violer. Croyez moi, c’est insupportable. Alors certes je n’est pas était moi même agressé, mais moralement, c’est tout aussi dure lorsqu’une de nos proches vie quelque chose comme ca. On ce sens impuissant, de ne pas avoir fait notre boulot, de vous protéger.

  6. pfffffffffff
    ben ça continue hein les commentaires de mecs…
    d’une mauvaise foi diversement formatée…

    c’est complètement démonstratif de ce dont parlent daria et ses camarades féministes depuis… trèèèèès longtemps…
    et pas que les féministes, parce que par exemple, Lénine et Trotsky, avaient très bien compris le potentiel révolutionnaire que la condition féminine et les analyses féministes révélaient de la construction sociale, fondée sur la domination, l’exploitation ET LE MEPRIS.

    et dans cette vidéo, on a précisément un exemple, parmi tous ceux que les féministes relèvent, et qui sont innombrables, d’expression de cette construction culturelle et sociale sur le mépris, la domination, dont un des paramètres racines est le sexe.

    ne pas comprendre ça, relève non seulement d’une intégration identitaire à cette ignoble construction culturelle et sociale, mais aussi d’une ignorance de l’anthropologie, de la sociologie, de la psychosociologie, de la psychologie… toutes sciences dites molle, donc à caractère féminin, donc sans crédibilité…

    ben quand en plus on fait des recherches historique et qu’on montre que ce système perdure depuis plusieurs milliers d’années, sans qu’il y ait d’évolution vraiment radicale… et que tous les jours dans son quotidien, autre échelle temporelle, on subit la connerie épouvantable parce que femme, ou parce qu’homme dérogeant à la reproduction du modèle imbécile de virilité… ben c’est tout à fait naturel de hurler, voire, de penser à sortir les couteaux… parce qu’on sait, par expérience et par connaissance, qu’avec ces cons là, on ne peut pas discuter.

  7. Il faut tuer touts les hommes de cette planète pour ne plus être harcelé et violé, tourner un clip humoristique en fer de lance pour le féminisme c’est un peu petit comme tout autres clips ça plait ou ça plait pas mais chercher la petite bête de cette façon c’est trop facile. Il faut dire que les agresseurs sexuels se nourrissent essentiellement de vidéos de Rémi Gaillard. Profiter de la faiblesse de personne qui ont vécu un tel traumatisme en leur faisant Gober ce genre de discours infondé… juste Bravo. A part cela il y a la liberté d’expression et à juste titre vous avez le droit d’écrire cet article haineux et pittoresque encore félicitation.

  8. A lire les nombreux commentaires ci dessus je crains fort que ce soit pas gagné ma pauvre Daria… merci en tout cas pour ton article auquel j’adhère à 200%…

  9. « La rue appartient aux hommes »
    « viol »
    « victimes »
    « agression »
    « peur »

    Oulaaaaaah….calmez-vous 2 minutes et allez prendre l’air .

  10. Ils te protègent

     » (…) sur nos possibles capacités à nous faire baiser la bouche « comme des bonnes putes », tout ca en faisant 400 mètres entre chez toi et le tabac  »

    Je suis sûr qu’ils savent ce que tu t’apprêtes à faire et ne souhaitent que te protéger en voulant te faire rebrousser chemin, ils sont juste maladroits…
    Ça t’apprendra à fumer ! bim bim

  11. non mais les hommes par ci les hommes par là, sérieux y’a quantité incalculable de féministes qui devraient se pendre, quand on voit comment elles traitent les personnes obèses et les personnes handicapées, quand on voit comment ces mêmes « progressistes » déforment les propos qui les contrarient jusqu’à leur faire dire ce qu’ils ne disent pas, comme d’inventer un accès au corps des femmes quand il ne s’agit nullement de cela, ces progressistes en carton qui n’entendent que ce qu’elles veulent bien entendre, où tout contradicteur-e est inventé-e, imaginé-e selon leurs délires haineux du moment, du délire de psychotique h24 quoi pfffff ; des valides qui parlent sans cesse de privilèges mais on croit cauchemarder ; des putains de dégénéré-e-s qui s’offusquent qu’on les incite après a se suicider quand eux-elles proposent le suicide comme solution régulièrement a travers leurs crachats de haine ; quoi de plus toxique qu’un-e âne Valide non ce n’est pas une question, y’a rien de plus toxique, sortir les couteaux, mais mes pauvres chéri-e-s certaines personnes sont nées avec, les couteaux c’est NOUS !!

  12. […] on the web, starting with feminist circles that unanimously denounced Gaillard’s easy buzz. Feminist Daria Marx underlined that thanks to this kind of video, any woman was now the potential victim for yokel […]

  13. […] on est de l’avis de Daria Marx. Ca ne nous fait plus rire toutes ses merdes de vidéos, qu’ils enfilent notre peau au […]

Get Adobe Flash player