Rémy Gaillard, Sortir les couteaux

mar 29 2014

Remy Gaillard, amuseur public sur Youtube, nous fait cette semaine la grâce d’un nouvel opus. « Free Sex », voilà son titre. On y voit des femmes dans l’espace public, dans la rue, dans le parc, allongées, accroupies, assises, qui ne prêtent aucune attention à Mr Gaillard. Ce dernier se place en décalage de quelques centimètres, et par un habile mouvement de la caméra, un jeu de perspective digne des plus grands peintres, simule l’acte sexuel sur ces femmes inconnues. La classe américaine.

Oh bien sur je pourrais vous parler de sexisme, de culture du viol, de harcèlement de rue. Vous rappeler que ce genre de vidéo entretient l’idée que l’espace public n’appartient pas aux femmes, qu’elle ne font qu’emprunter un passage réservé aux porteurs de testicules. Vous rappeler aussi qu’il y a 200 (deux cents) viols par jour (journée, day, période de 24 heures) en France. Soit un peu plus de 8 (huit) viols ( le viol est un « rapport sexuel imposé à quelqu’un par la violence, obtenu par la contrainte, qui constitue pénalement un crime ») par heure (unité de temps de 60 minutes), soit à peu près un viol toutes les 8 minutes. Vous dire que cette vidéo nous rappelle à nous, femmes cis ou trans, que nous ne sommes pas en sécurité dans la rue, dans un parc, dans les transports. Que s’allonger sur l’herbe pour lire, c’est inviter un homme à venir mimer un acte sexuel. Que s’accroupir pour faire ses lacets appelle la photo volée de notre cul, ou crie à l’homme qui peut venir singer la levrette.

Les femmes sont donc les victimes potentielles permanentes des violences des hommes. Plus seulement les « salopes », les « bourrées », les « faciles », les « habillées trop court ». Toutes. Les allongées en jean, les debout en jupe, les voilées au supermarché, les col roulées au ski, les toutes jeunes sur Internet, les bonnasses en mini short, les moches en jogging, les grosses sous leurs bourrelets, les mal baisées à lunettes. Oh je vous entends déja hurler. Mimer une fellation n’est pas une violence. C’est pour rire. Allons. On peut plus rien dire. On peut plus rien faire. Les féministes n’ont pas d’humour. Et puis c’est flatteur. Qu’on puisse imaginer avoir une relation sexuelle avec elle. Y’en a pleins qui seraient contentes d’avoir un mec qui frétille derrière leur cul hein. C’est un genre de validation de leur existence. Parce qu’une femme qui ne provoque pas l’érection divine du phallus n’a pas vraiment de raison de vivre. Il faut faire bander, coute que coute. Il faut secouer ses seins, faire voler ses cheveux, il faut des bouches rouges et des dents qui ne mordent pas la queue, il faut ne pas être collante, mais ne pas s’éloigner, il faut la prendre dans le cul pour le garder, il faut être pénétrées, parce que c’est ca, la vraie sexualité, il faut avaler le foutre et se taire, il faut remercier l’homme d’avoir daigné nous souiller. C’est drôle non ?

C’est drôle de n’être regardée que pour sa capacité à faire éjaculer. C’est drôle d’être uniquement envisagée comme partenaire sexuelle potentielle dans l’espace public. C’est drôle de vivre chaque trajet à pieds ou en transport comme un jeu de validation de nos qualités sexuelles. Drôle de se faire insulter, de se faire reluquer, de se faire dévisager, d’entendre des commentaires sur nos seins trop petits ou trop gros, sur nos fesses trop présentes ou trop effacées, sur nos possibles capacités à nous faire baiser la bouche « comme des bonnes putes », tout ca en faisant 400 mètres entre chez toi et le tabac. Tellement drôle.

Je n’ai plus d’humour. Nous n’avons plus d’humour. Ni pour ceux qui miment, ni pour ceux qui parlent, ni pour ceux qui insultent, ni pour ceux qui commentent, ni pour ceux qui complimentent, ni pour ceux qui touchent sans demander l’autorisation, ni pour ceux qui fixent nos corps, ni pour ceux qui capturent nos images en les volant,  ni pour ceux qui se servent de nous comme écran de leurs désirs alors que nous ne demandons qu’à marcher. Marcher librement, dans la rue, dans les parkings, dans les parcs, dans les villes ou dans les campagnes, avec nos enfants, nos amies, nos amantes, en jupe ou en djellaba, en short ou en jean, sans subir vos mots et vos gestes avilissants.

Nous n’avons plus d’humour. Nous n’avons plus de patience. J’invite chaque meuf qui se trouvera confrontée à la validation masculine dans l’espace public, aux remarques, aux insultes, aux gestes ou aux discours déplacés à répondre. C’est une invitation, pas une injonction. Il faut juger de la situation, de son danger potentiel, et de sa force. Nous ne sommes pas obligées d’être fortes. Mais si un jour, tu te trouves forte, si un jour, ta voix peux hurler, si tu peux gueuler partout dans la rue, si tu peux effrayer tous tes voisins voyageurs en hurlant, si tu peux rendre les coups, si tu peux mettre des pains, si tu peux cracher, si tu peux déchirer, si tu peux répondre, fais le. Ne nous laissons plus faire. Ne supportons plus une seule parole, un seul geste contre nous dans l’espace public. Ne supportons plus un seul geste, une seule parole contre une autre femme, quelque soit son apparence, dans l’espace public. Intervenons. Solidarisons nous. Parlons nous dans les trains, dans les bus, dans les RER, dans les salles d’attentes. Regroupons nous. Il faut que la peur change de côté. Il faut que la honte change de côté. Il faut que nous nous battions. Il nous faut sortir les couteaux. (<– ici un lien à cliquer qui explique l’expression « sortir les couteaux », qui n’est pas à prendre littéralement).

Edit du 30 Mars 14h :

Je ferme les commentaires.

Je ne peux plus lire de messages insultants, ou m’invitant à me suicider pour aujourd’hui. A chaque jour suffit sa peine.

63 responses so far

  1. Cela me rappelle une déclaration sans aucune ambiguïté sur le potentiel « séducteur » des femmes dans l’espace public que je me suis bien collé derrière « l’horreille » pour la fumer plus tard : « Tu sais, les femmes… du moment qu’il y a un trou qui pue avec des poils autour… « 

  2. Je comprends la situation, je trouve les propos sexistes (qu’ils avancent sous le couvert de l’humour ou non) insupportables, cependant je ne suis pas convaincu que c’est en tapant sur les cons qu’ils vont l’être moins, ça va plutôt les radicaliser.

  3. Mille mercis pour ce texte Daria !
    Le dernier paragraphe fait vraiment écho à mon ressenti : nous ne pouvons plus accepter ce que nous subissons au quotidien, nous qui « osons » sortir dans la rue, espace dédié aux hommes… J’en ai marre bordel, mais tellement marre ! Et puis ça me fatigue d’avoir à expliquer à tout mon entourage pourquoi c’est important de se battre et à quel point cette société machiste est perverse…

  4. Encore une fois tu as vu juste, tu décris parfaitement ce qui se passe et qui conditionne nos vies entière. De l’humour j’en avais. Oh oui plein et du second degré aussi. Maintenant j’ai la rage, et moi aussi je veux sortir les couteaux.

  5. Je ne connais pas Rémi Gaillard mais le sujet de cette video laisse sans voix… Je n’arrive même pas à voir où se cache l’humour, en fait.

    Et j’avais aussi beaucoup apprécié ta note précédente qui répondait au blogueur qui ne voit d’ailleurs toujours pas où se trouve le problème de poster sur internet des photos volées de jambes ou de poitrines. Car la validation « hey, toi tu es bonnasse », suffirait à celles qui prétendent avoir le droit d’être traitée autrement que comme un joli bout de viande baisable, c’est évident.

    Enfin bon, merci beaucoup pour ce que tu écris.

  6. Je suis un homme et je peux vous dire que je ne suis pas du tout d’accord avec ce texte ! Mesdames féministes, je vais vous rassurer ! Même pour le plus dérangé des hommes, vous n’êtes pas qu’un « objet » destiné « à faire éjaculer » ; vous êtes également très pratique pour la vaisselle, le ménage, la cuisine, etc. etc.

    Blague de mec à part, on ne vous fera pas changer d’avis mais je ne pense pas que pousser les autres à la haine avec des textes aussi violents ne résolvent quoi que ce soit. Ce personnage s’est toujours amusé à faire des vidéos destiné aux adolescents. Ça les amuse et n’en fait pas pour autant de grands criminels. Alors au lieu de taper sur le clown, pensez à pointer du doigt le dompteur qui tape sur ses félins.

    Et n’oubliez pas que les autres ne peuvent vous respecter que si vous les respectez. Ce n’est pas dit qu’ils le feront, mais ça vous laisse au moins une chance d’engager un dialogue. La haine ne vous mènera qu’à vous ridiculiser et vous fatiguer pour rien.

  7. Pourquoi n’organisez vous pas des marches chaque premier samedi ( ou un autre jour ) contre le harcélement de rue, contre la sexualité dominatrice des hommes, contre cette terreur permanente que d’être une proie ?
    J’ai 62 ans, donc d’autres batailles féministes concernant la discrimination de l’âge pour les femmes.
    Mais vous devez mener radicalement cette bataille contre le corps objet des femmes, contre la culture du viol et cela ne peut pas passer uniquement par Internet. Il faut vous regrouper, créer des collectifs et faire des actions de rue.

  8. Bonsoir, voilà, l ma vidéo, tenez bon, les filles, je vous admire.

    https://www.youtube.com/watch?v=lRIQcOa926U&feature=youtu.be

  9. comme par hasard

    comme par hasard, y’a un type qui se présente comme un homme, avec des arguments lamentables…

    j’suis allé chercher la vidéo sur tutube…
    euh… la première indiquée débouche sur un panneau demandant confirmation qu’on a l’âge autorisé pour la regarder… j’ai pas vu…
    la seconde, y’avait pas le panneau : donc j’ai regardé !

    ben wouai, c’est très grave, ça mérite effectivement de hurler, voire pire.

    ce mec est tellement grave, que lui, il ne doit pas avoir de problème pour réussir ses entretiens d’embauche et ensuite être très bien payé.

    parce qu’ils se recrutent entre eux…

  10. Excellent texte, bravo. Il fait écho pour moi au « sentiment d’urgence » de Crêpe Georgette. Merci de mettre en mot les révoltes qui grondent…

  11. Notre civilisation a certes atteint le haut de la pyramide de Maslow, mais il ne faut pas oublier que nous sommes tous et toutes encore soumis aux premiers niveaux de cette pyramide.

    Le sexe et les pulsions qui l’entourent sont naturels, et taper sur le mec qui a compris qu’en jouant sur ce qui touche tous les êtres humains, il pourrait avoir du succès, ne changera rien aux problèmes graves que vous évoquez dans vos textes.

    Les personnes qui rient de blagues « pipi caca » sont autant des violeurs que les jeunes qui jouent à des jeux vidéo violents sont des tueurs en série.

    Placez votre énergie là où il convient de le faire.

  12. Beh, vous parlez pas du pauvre policier qui se fait singer la sodomie sur la fin de la vidéo ?

    Personne parle de du policisme alors que c’est un sujet très grave !

    Les policiers ne peuvent plus marcher dans la rue sans qu’on pense « nique la police », c’est inadmissible !

  13. Merci !!!
    J’ai beau me tenir à l’idée que les hommes ne sont pas essentiellement ce portrait lamentable, il n’en est pas moins réaliste.
    C’est dommage.
    Dommage, parce que je ne peux me faire à l’idée d’une quelconque « nature » masculine qui fabriquerait mécaniquement « ça ».
    On a du boulot. Notre boulot. Ce billet en fait partie.
    L’ordure à petit bruit qui consiste à minimiser le problème … est une bonne partie du problème , chers « Un homme », et « Huehue ». Le déni est la signature de la complicité, rien de nouveau sous le soleil, allez crever plus loin, merci.

  14. Merci de cet article Daria ! Et je suis heureuse de voir que nous pensons toutes la même chose. Tous les jours j’entends des femmes toutes différentes se plaindre de remarques, et du pire au moins pire c’est toujours aussi grave. Il n’y a pas une journée sans qu’on nous reluque, pas une journée sans qu’on vérifie notre légitimité dans la rue , sans qu’un simple détour au supermarché ne soit un peu angoissant. Les femmes ne sont pas acceptées, n’ont pas leur place dans la rue, où si elles l’ont la moindre des choses pour elles est de se la fermer et de laisser se faire reluquer. C’est bien ce qu’on m’a très aimablement dit l’autre jour « si elle met des jupes c’est pour qu’on mate ».
    Nous n’avons notre place nulle part, nous ne sommes légitimes nulle part. Mobilisons-nous, soutenons-nous.

    Merci merci merci merci !

  15. « Un homme », c’est vraiment un commentaire tout pourri que vous nous avez sorti là.

    La ptite blague sexiste pour commencer, pour montrer que « rohlala, mais il faut rire de tout! Vous êtes vraiment coincés les féministes », on vous situe bien (style égalitaire mais pas trop).

    « je ne pense pas que pousser les autres à la haine avec des textes aussi violents ne résolvent quoi que ce soit »

    Texte violent? Excusez-nous Gandhi, mais c’est un texte qui appelle à l’autodéfense, rien de plus, l’autodéfense (peu importe la forme) contre des personnes violentes, des comportements violents (physiques ou psychologiques) tolérés par la société.

    Agression => réaction, mais bon, vous ne pouvez pas comprendre tant que vous n’êtes pas victime, il se dégagera toujours un certain cynisme de vos propos si vous ne faites pas l’effort de vous mettre à la place de celles qui subissent ça.

    « Ce personnage s’est toujours amusé à faire des vidéos destiné aux adolescents. Ça les amuse et n’en fait pas pour autant de grands criminels. Alors au lieu de taper sur le clown, pensez à pointer du doigt le dompteur qui tape sur ses félins. »

    Ce n’est pas lui qui est visé en particulier, ce n’est qu’un exemple, un support (vous n’avez pas compris ça non plus? et beh…), et les coupables sont très bien désignés.

    (Curieuse votre dernière phrase, j’ai ma petite idée sur ce que vous voulez dire, mais comme c’est négatif, je vais présumer l’innocence).

    « Et n’oubliez pas que les autres ne peuvent vous respecter que si vous les respectez. Ce n’est pas dit qu’ils le feront, mais ça vous laisse au moins une chance d’engager un dialogue. »

    La bonne blague! Les « autres » (les sexistes) ne respectent les femmes pas DE BASE, qu’est-ce que vous nous chantez là? Comprenez-vous vraiment de quoi il est question? Vivez-vous sur Terre d’ailleurs?

  16. les sales trolls qui peuplent ces commentaires et appellent au calme et à la soumission, allez bien vous faire foutre. Vous êtes la raison même de la nécessité d’en venir là.

  17. je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il faut s’entraider se parler se reunir et faire peur aux hommes les plus malsain mais par contre je ne pense pas que de réagir comme un homme nous rendras plus forte qu’eux. Arretons de faire la guerre comme les hommes et montrons leur que nous sommes plus intelligeante et bien plus forte qu’eux!!!! peut etres que du coup il vous ecouterons beaucoup plus vous croyez pas?

  18. Cher homme,

    A quand une vidéo où l’on voit un bon gros barbu tout en cuir type « bear » du marais qui vous « sodomise pour rire  » à la manière de Rémi Gaillard afin que vous fassiez le tour de youtube and co ?
    De mon côté, je ne trouverais pas ça non plus drôle, de vous voir ainsi « abusé » … mais peut-être n’avons-nous pas le même humour…

    quant aux adolescents, pas sûrs qu’en voyant ce type de vidéo, ça leur donne une vision positive des femmes… ni même des mecs d’ailleurs.

  19. Oui il faut sortir les couteaux.
    Sortir la voix, sortir la haine, l’agressivité. Sinon c’est trop facile, trop « normal » de se faire traiter de pute, t’avait qu’à répondre quand on te disait que t’étais bonne à sucer des queues, c’était un compliment, connasse.
    Moi je hurlerai et je frapperai si besoin. Et je m’interposerai toujours pour ceux qui ne le peuvent pas. Je ne veut plus de cette angoisse qui te prends chaque fois que tu as un bout de peau à l’air libre.

    Merci pour ton article.

  20. Colère et intolérance sont les ennemis d’une bonne compréhension. Cette phrase de Gandhi reflète bien l’état général de ce billet d’humeur.

    Aujourd’hui il faut faire feu de tout bois sur tout dérapage potentiel, tout est bon pour exister, même la fausse colère. Du moins j’ose espère que c’est uniquement feint pour les besoins de la bonne cause d’un blog.

    On peut trouver l’humour pas drôle, on peut trouver le personnage céder à la facilité de plan facile (déjà fait il y a des années par Lafesse, sans cette levée de boucliers), on peut critiquer la mise en scène, la musique sur cette vidéo de Rémi GAILLARD. Ca oui ! Par contre faire un parallèle entre un viol, une atteinte à l’intégrité de la femme; et le contenu de la vidéo est tout simplement impossible.

    Ou sont les policiers s’insurgeant contre la même boutade ? Et oui visiblement le trublion a décidé de s’attaquer aussi à un homme qui est aussi un policier. Oh mon dieu, pendons-le.

    Donc oui la vidéo est probablement une connerie.
    Sauf que « l’humour, c’est lorsque l’on rit d’une connerie. La connerie, c’est lorsque l’on se sent concerné par cet humour ! ».

    Il y a des combats féminins qui sont justifiés, des injustices criantes et intolérables. Battez-vous pour ça peut-être, pas sur l’injustifiable en faisant preuve d’intolérance

  21. Entre sexistes d’un bord et d’un autre…je ne choisi pas mon camp.
    Car choisir un « camp », c’est n’utiliser qu’une moitié de son cerveau.
    Prétendre sauver les femmes en les rendant sexistes envers les hommes, c’est comment dire…j’ai du mal à trouver les mots…

    Je trouve les femmes qui considèrent les hommes comme des violeurs en puissance aussi insupportables que les hommes qui considèrent les femmes comme des objets.

    Arrêtons la guerre des sexes si nous voulons que les choses avancent.
    Et cela commence par nettoyer devant sa porte…valable pour les hommes ET les femmes.

    Je vous souhaite d’arrêter d’avoir peur, car la peur n’a jamais été bonne conseillère.
    Il suffit de regarder l’histoire.

  22. « Un homme », on est ravies que vous nous expliquez ce qu’on doit faire, en tant que femmes, pour quelles bonnes raisons nous devons nous offusquer et dans quels cas nous devons fermer notre gueule parce qu’on exagère et qu’on n’a pas d’humour. Quand vous aurez compris quelque chose au patriarcat, vous pourrez l’ouvrir, mais en attendant, vous avez le droit de la fermer, de réfléchir et de vous informer au lieu de nous sortir des arguments tellement éculés qu’on se demande pourquoi on prend encore la peine d’y répondre.

  23. *expliquiez*

  24. J’ai trouvé la vidéo drôle. Je l’aurais trouvée aussi drôle s’il avait fait ça à des hommes. D’ailleurs le policier est peut-être bien un homme.

    Se battre contre cette vidéo est de la masturbation intellectuelle. Vous détournez l’attention des vrais sujets féministes.

  25. Déjà, la vidéo et son contenu est pour le moins « très spécial », mais une question me vient à l’esprit…

    Pourquoi ces femmes ne se défendent pas ? Leurs images ne doit elle pas être floutées ? Y-a-il un moindre accord avec les « victimes » ?

    Ce qui est curieux vous êtes toutes là à crier aux crimes sur CETTE vidéo et vous avez raison… Mais quand est-il des téléréalités sur NRJ, W9,… Vous êtes choquées par ces téléréalités qui propageant une image de la femme dégradante ou vous êtes seulement là pour et uniquement sur la vidéo de Rémi ?

    Car moi je ne comprend pas, soit on fait le ménage de A à Z ou on dénonce et on continue de se la faire mettre (si je peux dire). Parce qu’aujourd’hui, à part un groupe qui s’appelle « Femen » au passé douteux et aux méthodes irritants, je ne comprend pas du tout qui ou quoi vous représente en tant que personne et femme que vous êtes !

    Enfin, tout cela pour vous dire qu’il va falloir vous salir les mains si vous voulez être entendues, tout en étant habillées (un minimum hein, vous avez compris quoi, c’est mieux et ça vous apportera une certaine crédibilité)… Bref, c’est juste mon petit avis cela dit.

  26. Daria, merci pour ce texte. Cette expression de colère a une valeur universelle (je le dis parce que je ne l’avais pas dit pour ton récit de ton agression et ta plainte contre un ‘mâle supérieur »; je n’avais rien à rajouter, à dire qui soit utile. Mais il faut le dire.
    Les hommes qui veulent se démarquer du masculinisme ambiant doivent MAINTENANT faire leur propre job, construire un discours de désertion par rapport au modèle viril, pour leur propre cohérence identitaire. (TOUS les hommes vivent un décalage plus ou moins souffrant par rapport à ce modèle exigeant). Sans peur, comme pionniers et minoritaires, mais pas tant que cela (nous sommes des milliers, c’est évident), sans crainte. Pour d’autres relations humaines que celles imposées par le modèle de la domination masculine qui pourrit tant les hommes que les femmes. Ce n’est pas principalement une question d’alliance ou de solidarité. Nous devons faire notre propre job dans notre propre genre. (lisez : faire le ménage dans les aspects malpropres de notre genre :-))

  27. « Et n’oubliez pas que les autres ne peuvent vous respecter que si vous les respectez.  » : consternant.

    « je ne pense pas que pousser les autres à la haine avec des textes aussi violents ne résolvent quoi que ce soit »: le texte de Daria Marx n’est pas violent, il est virulent, nuance.

    La violence réside dans les actes mis en scène au détriment des femmes dans le but d’amuser le public.

    Commentaire de ma fille de 17 ans : on ne met jamais en scène les mecs comme ils le font avec nous.

  28. un homme : il est étonnant que tu penses que les féministes ne sont que des femmes. mais bref. Ce qui est surprenant c’est ton commentaire c’est que daria parle de réagir à des agressions et qu’à aucun instant tu ne parles de ces dites agressions.
    Non toi ce que tu trouves violent c’est de réagir à la violence par la violence. surprenant non? mais que devrait on faire ? subir ? ah c’est deja ce qui se passe tiens.
    Tu dis ensuite « Et n’oubliez pas que les autres ne peuvent vous respecter que si vous les respectez ». ok. donc imaginons un type qui me met une main au cul dans le métro, je suis censée le respecter et « engager le dialogue ». pour quelle espèce de raison devrais je faire cela ? pour qu’il me respecte ? je suis censée vouloir être respectée par un agresseur ?

    huehue ; tu sais cela fait quelques années qu’on a clos le debat nature/culture et l’idée de voir dans le sexe, une pulsion et pire un acte naturel semble un peu surprenant.
    Pour résumer. tous les actes humains sont à la fois naturels et culturels ; voir donc dans du sexe un acte naturel ou pulsionnel alors qu’il est soumis à des règles précises est une erreur.

    Skull Face ; ton post me fait penser à la situation suivante.
    moi « j’aime le whisky ».
    toi « comment mais tu n’aimes pas le gin c’est un scandale pourquoi tu ne parles pas du gin !! « .

    enfin toujours pas compris en quoi il faut être habillée pour être crédible ? qu’est ce qui rend quelqu’un moins crédible s’il est nu ?

    enfin je constate que W9 et NRJ12 semblent être un grand enjeu de lutte pour toi car tu n’aimes pas les émissions dégradantes. bravo. j’imagine donc que tu luttes activement contre ces émissions (je n’ose croire que tu nous reprocherais qq chose que tu ne fais pas). peut on avoir l’url d’un site ou tu en parles qu’on puisse te soutenir éventuellement dans ce noble combat ?

  29. « Je trouve les femmes qui considèrent les hommes comme des violeurs en puissance aussi insupportables que les hommes qui considèrent les femmes comme des objets.

    Arrêtons la guerre des sexes si nous voulons que les choses avancent.
    Et cela commence par nettoyer devant sa porte…valable pour les hommes ET les femmes. »

    Personne ici n’a considéré « les » hommes comme des violeurs en puissance, de toute manière le sujet est beaucoup plus complexe que ça, si cela vous intéresse vraiment (normalement oui, vu que vous venez commenter), étudiez, et vous comprendrez que ce ne sont pas « les » hommes qui sont visés, mais le patriarcat, qui s’exprime par le biais d’une grande quantité d’hommes, parfois de femmes, de manière consciente ou non, avec une intensité plus ou moins forte (du préjugé au viol).

    « Nettoyer devant sa porte », « les » hommes, « les » femmes, comme si ces groupes étaient homogènes, vous essentialisez, la première étape du sexisme.

    @ Dalo : superbe argumentation, on sort les grands mots (masturbation intellectuelle) et le tour est joué!

  30. Le plus révoltant en fait, c’est le fait que ça soit une caméra cachée…
    Si ça aurait été un truc prévu, cinématographique, avec des figurants et acteurs prévenus, ça aurait pu être pris facilement au second degré.

    Mais là en fait c’est une caméra cachée. Les gens font rien de mal, sont juste hors de chez eux et se font harceler (eh ouai c’est du harcèlement) … Et en plus c’est une caméra cachée qui génère masse de vue, donc vous êtes bien affiché, comme si ça suffisait pas.

    Personnellement, si ce genre de truc m’arrivait, quelconque soit le lieu (je parle du fait bien sur de ce ma-gni-fi-que déhanché arrivé de nulle part ..) c’est simple ! Je m’enfermerais une bonne semaine chez moi, de peur !

    Ouai les mecs, en gros imaginez qu’un jour, un bon CUIRCUIRMOUSTACHE du genre … Hardgay vienne vous accoster dans la rue, commence à vous caresser de part et d’autre pour ensuite prendre un balais en vous demandant de vous baisser.
    Ça ferait perdre votre cher honneur que vous chérissez tant, n’est ce pas ?

    Eh ben une simple remarque dénigrante sexiste lancée dans la rue c’est aussi dénigrant que ça. Ouai les femmes aussi aiment voir leur honneur préservé. Simplement, on est pas un bon de viande, donc gardez le terme « bonne » pour la gastronomie.

  31. @ Valérie :

    « enfin toujours pas compris en quoi il faut être habillée pour être crédible ? qu’est ce qui rend quelqu’un moins crédible s’il est nu ? »

    Vous voudriez voir votre Président « les couilles à l’air » (oui on a pas de seins, quoique Hollande peut-être) vous dire que la courbe du chômage va s’inverser ? Merci vous reparsserez…

    « enfin je constate que W9 et NRJ12 semblent être un grand enjeu de lutte pour toi car tu n’aimes pas les émissions dégradantes. bravo. j’imagine donc que tu luttes activement contre ces émissions (je n’ose croire que tu nous reprocherais qq chose que tu ne fais pas). peut on avoir l’url d’un site ou tu en parles qu’on puisse te soutenir éventuellement dans ce noble combat ? »

    C’est de la production Française à destination des Français, donc pas mon problème puisque je ne suis pas français… De plus, je ne suis pas une femme, donc doublement pas mon problème…

    C’est à vous et vous uniquement (femmes, hein) de déboulloner la situation, vous savez on n’est mieux servi que par soit-même et la victoire sera aussi plus savoureuse !

  32. Sous le pseudo « Un homme » quelqu’un dit ici :
    « Ce personnage s’est toujours amusé à faire des vidéos destiné aux adolescents. Ça les amuse et n’en fait pas pour autant de grands criminels. »
    « Ça les amuse ». Nous y revoilà. C’est de l’humour. Et si le grand humoriste Gaillard changeait un peu de cible humoristique, pour voir : les noirs, les maghrébins ou tiens, les flics. Ça ferait autant (je cite) « rire les ados sans en faire de grands criminels ».
    Il ajoute : « Et n’oubliez pas que les autres ne peuvent vous respecter que si vous les respectez. »
    Monsieur « un homme » laisse entendre que les si machos ne vous respectent pas, c’est de votre faute. Respectez les crétins qui vous traitent comme de la viande baisable, ils vous respecteront.
    Bravo « Un homme » !

    Signé, un autre homme.

  33. Ah, j’apprends qu’il a aussi fait le coup à UN flic. Est-ce que ça excuse le reste ?

  34. Le problème avec ce genre de vidéo, c’est que ça joue sur des représentations populaires (l’homme qui torche une femme par domination, oui c’est une représentation populaire). Où commence la caricature, où termine la violence symbolique, ce n’est pas simple à dire.

    Contextuellement parlant, cette vidéo peut autant amuser que choquer, et ça se comprend. Personnellement je n’y verrai pas de problème si on était dans une société lavée de toute tradition patriarcale et de représentations faussées et persistantes.

    En tous les cas c’est un problème de mentalité et de représentations qu’il faut résoudre. Et je pense que le meilleur moyen de le résoudre, c’est de passer par les sciences, car les sciences sociales dans leur ensemble démontrent par A+B la nécessité de changer notre façon de voir les choses.

  35. Pourquoi les larmes me montent aux yeux quand je lis les derniers paragraphes ? Je n’en peux plus, je suis fatiguée d’avoir été violée deux fois (comme combien d’entre nous ?) et qu’on me demande encore de rire quand on me fait pouet pouet camion.

    Merde. Et merci Daria.

  36. Pas vu la vidéo, je suis un gars et j’aime bien en général les vidéos a la con de gaillard, mais la pas envie de voir, ce que vous en dites me suffit et je suis déçu du bonhomme, clairement a gerber sur ce coup la.

    je pense a cette video beaucoup plus utile : Majorité opprimée : http://www.madmoizelle.com/majorite-opprimee-un-court-metrage-percutant-228470

  37. Oui je confirme : cette vidéo n’est pas drôle. Du tout.
    C’est le niveau australopithèque de l’Homme (et non de l’homme, c’est volontaire).
    Bref, c’est lamentable.

    Vous dénoncez cette agression psychologique qui, cumulée aux reste de toutes les petites agressions quotidiennes du même acabit, rend la vie insupportable.

    En revanche, parler de viol, c’est contre-productif.

    A mettre en parallèle deux agressions sans commune mesure ( l’humour gras et pas forcément très drôle qui éventuellement fait rire le néandertalien qui a oublié d’évoluer / le viol ), à assener à coup de calcul des chiffres choquant, tout ce qu’on retient en fin de compte c’est qu’ en France, il y a un viol toutes les 8 minutes.

    Je ne crois pas que ce soit le propos. Je réitère : c’est contre-productif.

    A partir du « je n’ai plus d’humour », je ne vous comprend plus.
    Au contraire : la peur et la violence, c’est pour les imbéciles et les incompétents.
    L’humour, c’est beaucoup plus puissant.

  38. Est-ce que ça aurait été différent s’il l’avait fait avec des hommes ? Je pense que, pour une fois, il a fait une erreur.
    Mais d’un autre côté, moi j’ai trouvé ça drole. Pas particulièrement humiliant, ni quoi que ce soit. D’autant plus que si ces femmes sont sur la vidéo sans floutage ni rien, c’est qu’elles ont donné leur accord. Alors d’accord, ça ne valorise pas l’image de la femme, mais ça ne donne pas non plus une image très glorieuse des hommes, qui seraient, selon vos dires, pas plus regardant du moment que ça a un trou.

    Ensuite je reviendrais sur le point de votre montagne de chiffres et de vos exclamations sur les viols. Comme cela n’est pas précisé, je vais prendre ces chiffres pour une généralité, et, pourquoi pas, une presque-vérité (parce que la statistique n’est pas tout à fait une science exacte).
     » En France, il y a un viol toutes les huit minutes.  »
    Parmi ces viols, un bon nombre sont commis sur des hommes. Parler du viol en général pour exacerber le statut de pauvre victime qu’est la femme ne me parait alors plus si pertinent. Je ne dis pas par là que les femmes violées ne sont pas des victimes, je soulève juste le fait que les hommes aussi se font violer. Et probablement dans une même proportion (je me garderais toutefois d’affirmer ça comme une vérité).

    Enfin, je trouve votre appel à la violence dégradant, et je rejoins des avis précédents sur la question. Je crains qu’une réponse agressive et armée à ces agressions (physiques ou verbales) ne fasse qu’aggraver le problème. Si les cons nous prennent pour des objets, je ne vois pas en quoi leur casser les couilles (au sens premier du terme) n’y change quoique ce soit. Mais hélas, je n’ai pas de solution plus appropriée. Et encore.

    Je ne sais pas si je vis comme une sainte ou si j’ai une chance incroyable, mais je n’ai jamais été « agressée » de cette manière. Et je ne compte pas dans les « agressions » les « oh, mam’zelle, vous êtes bien mignone ! » et cie. Pourquoi ? Je ne sais pas. Me faire draguer dans la rue, je trouve ça plutôt flatteur, quand on sait y mettre les mots. Je dois avoir un regard de tueuse, mais aucun inconnu n’a jamais été irrespectieux envers moi. Ou alors je n’en ai aucun souvenir – ça n’a pas du trop me marquer. Aussi, peut-être, je ne comprend pas vraiment. Tout cela n’est à mon sens qu’un niveau d’éducation. Parce que quand on éduque correctement ses enfants, ils ne deviennent pas des gros lourds. Parce que leur mère a plutôt intérêt à leur expliquer que s’ils veulent un jour arriver à leur fins, ils ont plutôt intérêt à être poétiques et charmants. Mais je m’éloigne du sujet, peut-être.

    Tout ça pour dire qu’une réponse violente ne me semble pas appropriée. Surtout pour ce genre de vidéos humoristiques qui ne font rien de mal, qui font sourire ceux qui y sont sensibles, et qui ne violent aucune loi. Si vous voulez faire entendre votre voix féministe, il vaut mieux à mon sens vous regrouper avec vos camarades, aller défiler dans les rues paisiblement, et mener des campagnes de sensibilisation auprès des plus jeunes.
    Pour les plus vieux, je crains qu’il ne soit trop tard.

  39. @Kandem.
    Si vous viviez dans une société « sans préjugés patriarcaux » vous ne trouveriez rien de mal à la vidéo sans doute, mais rien de drôle non plus. L’humour de la vidéo sert l’oppression en la banalisant. Elle n’aurait pas de raison d’être dans une société non-patriarcale.

    Merci à tous les oppresseurs (hommes) qui viennent informer leurs opprimées (femmes) des combats à mener pour se libérer de leur oppression. Vous illustrez le propos à merveille.

  40. Heuu, sur Rémi c’est juste un peu n’importe quoi …
    Ma copine a vu cette vidéo, d’autres amies à moi aussi (elles sont toutes en études supérieures et loin d’être stupides) et elles ont toutes trouvée cette vidéo très drôle.
    Sans vouloir être machiste, je trouve que « la rue appartient au hommes » est une affirmation stupide.
    Je suis d’accord que dans certain milieux socio-professionnels, la parité n’est pas respectée et que la part belle est réservée au hommes, mais faudrait quand même pas abuser …
    Tous les hommes ne sont des gros porc ! (et quand j’entend parler certaine femmes dans la rue …)
    Enfin bref, je suis loin d’être contre le féminisme, mais là c’est râler uniquement pour faire parler de soi, j’appelle ça de la masturbation intellectuelle (HO MON DIEU ! UN MOT A CARACTÈRE SEXUEL !)
    Allez vous trouver des combats moins inutiles, il y a des pays ou ce sont les victimes de viol qui vont en prison. Là il y a vraiment de quoi faire.
    Sur ce, bonne nuit !

  41. Heuu, sur Rémi c’est juste un peu n’importe quoi …
    Ma copine a vu cette vidéo, d’autres amies à moi aussi (elles sont toutes en études supérieures et loin d’être stupides) et elles ont toutes trouvée cette vidéo très drôle.
    Sans vouloir être machiste, je trouve que « la rue appartient au hommes » est une affirmation stupide.
    Je suis d’accord que dans certain milieux socio-professionnels, la parité n’est pas respectée et que la part belle est réservée au hommes, mais faudrait quand même pas abuser …
    Tous les hommes ne sont des gros porc ! (et quand j’entend parler certaine femmes dans la rue …)
    Enfin bref, je suis loin d’être contre le féminisme, mais là c’est râler uniquement pour faire parler de soi, j’appelle ça de la masturbation intellectuelle (HO MON DIEU ! UN MOT A CARACTÈRE SEXUEL !)
    Allez vous trouver des combats moins inutiles, il y a des pays ou ce sont les victimes de viol qui vont en prison. Là il y a vraiment de quoi faire.
    Sur ce, bonne nuit !

    (je fais le post une deuxième fois pour vous dire d’oser laisser ce post, il est toujours intéressant de laisser les opinions se confronter sans procéder à des actes de censure)

  42. « Mais là en fait c’est une caméra cachée. Les gens font rien de mal, sont juste hors de chez eux et se font harceler (eh ouai c’est du harcèlement) … Et en plus c’est une caméra cachée qui génère masse de vue, donc vous êtes bien affiché, comme si ça suffisait pas. »

    Mais euh sinon vous êtes au courant que, logiquement, si la vidéo est diffusée c’est que les personnes ont donné leur accord? Ou on va nous faire croire qu’il a usé de son super-pouvoir machiste pour forcer les femmes à accepter la diffusion des images?

    Si j’ai tort sur ce point, je l’avouerai de bonne grâce et je fermerai gracieusement ma bouche en incitant au passage les personnes concernées à faire valoir leurs droits si elles se sentent offusquées, mais en attendant…

    Retour au billet initial.

    J’ai beau trouver la vidéo stupide et absolument pas drôle, je crois que la plupart des réactions soi-disant féministes sont encore plus pathétiques. Je rappelle que l’origine du féminisme est la recherche d’une égalité entre les sexes, pas un appel hystérique à une haine immédiate et facile envers « les hommes ».

    Avant de pondre paragraphe sur paragraphe en généralisant bêtement et en essayant d’atteindre le quota maximum d’exagération possible, il serait peut-être judicieux de se rappeler que vous ne parlez en aucun cas d’une majorité. D’autant plus que j’y vois très peu de vrais arguments – non, les chiffres sur le viol n’en sont pas: les hommes aussi sont concernés, mesdames, ne vous en déplaise; à plus faible quota, mais prendre cela en compte, c’est aussi ça, la recherche d’égalité ! -, mais beaucoup de cynisme malvenu visant ouvertement à stigmatiser, non pas le comportement des imbéciles suffisamment stupides pour se comporter ainsi, mais « les porteurs de testicules ». La classe américaine, ça aussi.

    Oui, cette vidéo est à prendre au second degré. Des vidéos similaires impliquant des hommes, je suis certain qu’on pourrait en trouver un bon nombre en se donnant un peu la peine de chercher – mais là encore, mieux vaut brandir le bon vieil argument de la culture du viol et appeler à la révolte, n’est-ce pas?

    Eh bien, c’est ce type même de réaction qui décrédibilise votre cause. La lassitude n’excuse en rien l’hystérie – la teneur, la tournure de cet article sont au mieux risibles, au pire complètement rebutants.

    La culture du viol, c’est crédible et intelligent lorsque cela s’applique à des sujets crédibles et intelligents. Agiter cet étendard en tous sens au moindre incident sous prétexte que, par votre expérience personnelle, vous vous sentez visée et offusquée… J’ai beau compatir, ça reste néanmoins profondément stupide. Un peu de discernement, enfin ! J’ai été amené, par vengeance, devant la justice sous une fausse accusation d’attouchements sexuels, est-ce que je crée un blog pour affirmer que « les femmes sont des salopes » et inviter tous les hommes à sortir les couteaux?

    Bref, en deux mots, vous n’arrivez qu’à alimenter la haine en reprenant un débat stérile et sans lieu d’exister. C’est dommage, c’aurait pu être un post intelligent; je n’y vois qu’un déballage d’amertume enrobé de bonne volonté. Bonsoir.

  43. Je tombe sur votre « blog » (pour ne pas dire un puits à déchet ), et je ne peux que contempler avec regret les tréfonds du féminisme.

    A cause d’articles comme ça vous décrédibiliser le mouvement féministe et vous entretenez l’image qu’on donne aux féministes : Des coincées.

    Il faut arrêter de crier à l’apologie du viol et du règne masculin dans notre société à chaque fois que quelque chose vous offusque.

    Rémi gaillard à sorti une vidéo qui ne vous a pas plut, est-ce vraiment la peine d’écrire un article pour dire qu’il fait l’apologie du machisme ? Je ne crois pas.

    Quand je lis des absurdités pareil la seule chose qui me vient à l’esprit c’est que vous êtes madame (on peut plus dire mademoiselle à cause des féministes de bas étages si je me souviens bien), profondément stupide.

    Les gens comme vous cherche une égalité parfaite dans ce monde et au moindre faux pas de l’humanité (et plus particulièrement des hommes) vous en profitez pour étaler vos arguments sur l’inégalité des sexes pour prouver au Monde entier que le monde il devrait être mieux fait pour vous, les femmes.

    Laissez moi vous apprendre deux choses. Le monde n’est pas parfait, se plaindre n’a jamais fait avancer les choses.

    Cracher son venin sur la gente masculine à chaque fois que vous êtes en colère ne résoudra rien, encore plus sur un sujet qui selon moi ne changera pas.

    Je m’explique : Dans la société actuelle, le viol, la soumission l’esclavage etc .. sont abolis puisque c’est une atteinte à l’intégrité et à la liberté d’une personne. Et pourtant il y a des dérapages qui ne pourrons jamais être éviter. Pourquoi ? Parce que c’est la nature humaine, l’homme à des pulsions, mais la société contrôle ces pulsions. On ne peut pas faire ce que l’on veut. Notre esprit grégaire est aussi un frein à notre esprit primaire puisqu’il faut se donner des limites pour vivre en société. Néanmoins certaines personnes outrepasse ces limites, et il n’y en aura toujours.

    Faut-il condamner les personnes qui violent des gens ? Évidemment que oui.
    Devons nous tout tenter pour rendre ce monde meilleur ? Évidemment que oui.
    Devons nous ignorer ce que l’Homme est ? Non.

    Je ne me plains pas de la misère du monde car c’est un fait immuable, est-ce que j’essaye de changer cette situation ? Oui dans la mesure du possible.

    Après si vous préférez continuer à écrire des articles de qualités médiocre sur un blog c’est votre choix, nous vivons dans un monde libre après tout. Ne vous attendez pas à voir des changements sur la conditions de la femme dans notre société de cette manière.

    Je ne prétend pas avoir la solution miracle pour régler les problèmes du quotidien qui peuvent vous arriver vous les femmes. Mais je sais que ça ne se règlera pas de cette manière.

    Cordialement.

  44. Pardon Daria mais… on dirait que tu découvres Rémi Gaillard !

    Tu débarques ou quoi ? « L’humour » de Rémi Gaillard repose depuis TOUJOURS sur une forme plus ou moins poussé de harcèlement… en fait, la plupart des caméras cachées reposent sur ce principe. Lafesse en était spécialiste, et pas qu’envers les femmes.

    Moi je la trouve plutôt soft cette vidéo : il ne touche pas aux filles, il ne leur adresse pas la parole… par rapport à certaines autres de ces vidéos, sache qu’il a fait bien pire dans le passé. Dans certaines de ses vidéos, on est sur des voies de fait caractérisées. Et vas-y que je pousse, que j’enferme, que je chourre, que j’envoie à l’eau, que j’arrose, que j’emmerde le monde…

    Perso, ça ne m’a jamais fait rire. Certains adorent… je trouve que c’est de l’humour méchant. Les seules fois où Rémi Gaillard me fait rire, c’est quand il laisse de côté le harcèlement et opte pour un côté plus absurde, reposant sur l’inopiné (en cela, son fameux sketch « Mario Kart » est à mon sens un des meilleurs).

    Mais quoiqu’il en soit, je persiste et signe : son style a toujours reposé là dessus, sur une façon d’emmerder le monde, sur un « harcèlement » au sens large. Et pas que des femmes ni que des faibles : il s’en prend aux hommes (parfois musclés), aux policiers (régulièrement), aux gérants de magasin (en sachant pertinemment que les agents de sécu ne vont pas le rater)… et aussi aux femmes, il est vrai.

    Du coup ce qui me gène un peu dans ton post, c’est que tu ne réagisses que maintenant, parce qu’il est question de femmes et de sexe. Et que là du coup d’un seul coup, ça devient choquant et grave pour toi. Ça devient humiliant et dégradant.

    Mais tu étais où quand il envoyait un mec à l’eau en lui envoyant un double coup de pied aux fesses ? Tu étais où quand il harcelait des vacanciers en leur envoyant du sable dans la figure ou qu’il balançait des fumigènes sur une plage familiale ? Tu étais où quand il bloquait des gens dans des toilettes publiques pour les empêcher d’en sortir ? Tu étais où quand il chourrait la casquette d’un policier, ou les pizzas d’un livreur ?

    J’ai vérifié : tu n’en as jamais fait mention sur ton blog. J’en ai profité pour faire une seconde vérification : pas un mot sur Lafesse, non-plus, qui était spécialiste des caméras cachées en emmerdant le monde. Ce ne sont pas des agressions ou du harcèlement ça ? Ou alors est-ce que, parce que ça n’a pas de lien direct avec ton combat féministe, ça devient « pas grave » ?

    Il y a des harcèlements qui sont acceptables et d’autres qui n’en sont pas ? On peut agresser les gens, les harceler, les envoyer dans la flotte à coup de lattes, mais le seul acte qui serait vraiment digne d’indignation, c’est le combo sexe+fille, quand bien même il ne touche pas un cheveux ni ne dit un mot à la moindre de ces filles ?

    Cette indignation sélective me laisse à penser que, de deux choses l’une :

    - Soit tu débarques et tu découvres soudainement le principe des caméras cachées, auquel cas tu n’es pas à bout de tes (mauvaises) surprises et de ton indignation, et j’attends tes nouveaux articles pour dénoncer l’ensemble de ces harcèlements de rue que sont les caméras cachées du style. Pas juste celles qui touchent aux femmes et à la sexualité. Quand un pauvre homme qui n’a rien demandé se prends un coup de pieds au derrière assez violent pour se retrouver propulsé dans l’eau, et se retrouve trempé dans la tête au pied, le tout pris sur caméra, c’est aussi une agression qui mérite qu’on s’y attarde et qu’on se montre indigné.

    - Soit tu connaissais déjà ce principe et ces agissements, au moins de loin, auquel cas il y a quand-même une certaine hypocrisie à crier au scandale maintenant, et à en faire une affaire de sexisme, quand cela fait des années (voire des décennies en comptant les prédécesseurs de Rémi Gaillard) que toutes sortes de personnes, hommes, femmes, forts, faibles, policiers, jeunes, vieux, subissent des harcèlements de la part de ces « comiques » pour amuser la galerie. Réagir maintenant et faire une affaire de sexisme d’un système de harcèlement qui touche tout le monde depuis des années, si tu savais déjà que ça existait, alors ça n’est rien d’autre que de la récupération.

    Quant à l’amagalme que tu fais (caméra cachée = commentaires dégradants = agressions = viol, tout ça bien mélangé pour donner le sentiment que tout se vaut et que tout est un viol), je ne reviens pas dessus. Je dirai juste que ça porte un nom en rhétorique : ça s’appelle un sophisme.

  45. Grouic grouic.
    Je suis un homme dans les 20-40 ans.
    Grouic grouic.
    Jean-Nasus, Xav, Fab, Philippe, Dalo, « un homme », Sheeban, « skull face »…
    Grouic grouic
    Je ne suis pas misogyne : j’ai des amies femmes que je n’ai pas baisées.
    Grouic grouic.
    Je sais mieux que vous, les féministes, ce que c’est que le féminisme.
    Et cette fois-ci vous allez trop loin.
    Grouic grouic
    J’aurais vécu dans les années 70, là aussi j’aurais trouvé que vous alliez trop loin.
    Grouic grouic
    Mon opinion est mûrement réfléchie et jaillit de mon intellect ultra développé. Normal, je suis un homme, donc pas sujet à l’hystérie et aux réactions hormonales comme vous autres les femmes, ou féministes – parfois je confonds.
    Grouic grouic
    Quoi qu’il en soit, je dis des choses particulièrement originales, jamais lues, et vous pouvez bien me parler de paternalisme, je ne me sentirai pas concerné.
    D’ailleurs je ne sais pas ce que c’est.
    Mais je sais ce que c’est que l’humour, le second degré et la dérision, et ça, c’est plus important que vos théories féministes qu’on n’y comprend rien où ce que vous voulez en venir.
    Ou alors je les comprends ?
    Ah je sais plus.
    Pas grave, j’ai quand même fait pipi pour laisser ma marque dans tes commentaires.
    Grouic grouic.

    Jean-Nasus, Xav, Fab, Philippe, Dalo, « un homme », Sheeban, « skull face »…

  46. Votre texte est brillant car sans équivoque sur la véracité de la réalité sur les représentations de la femme. Et dire qu’on est en France ça laisse imaginer des pratiques ailleurs comme le phénomène de viols collectifs en Inde par exemple mais c’est une autre histoire…que celles des tournantes quoique… et je ne parle pas des soi-disant rites culturelles tels l’excision…Ce qui est positif bien que très insuffisant c’est que malgré les statistiques hallucinantes sur les violences faîtes aux femmes, la justice commence à s’en mêler. Il faudrait que les comportements et habitudes du quotidien changent ce qui n’est pas gagné tant les résistances masculines sous couvert de l’humour restent fortes et les quelques réponses « males » ici les reflètent. La vidéo n’est qu’une goutte d’eau face à l’océan du sexisme qui règne à tous les étages et je me fout de Rémy Gaillard et de toutes ces émissions bidons, ces clips « langoureux » à longueur de journées où les corps frétillent sur l’écran. C’est de la question du pouvoir qu’il s’agit et oui « il faut sortir les couteaux » et je ne comprends pas les quelques réponses pseudo-argumentées et généralistes qui font l’amalgame. Pourquoi emmener le débat vers une guerre hommes-femmes alors qu’il s’agit de lutte contre des pratiques, des comportements? N’est-ce pas hypocrite de déplacer le débat? Vous vivez dans une bulle? Vous ne prenez pas les transports en commun? A moins que vous ne mettiez un casque sur les oreilles pour ne rien entendre et baisser la tête et les yeux pour ne rien voir parce que ça vous arrange de ne pas vous positionner? Pour pousser la logique jusqu’au bout au moins ayez la décence de fermer vos gueules! Pour revenir sur votre texte dont la crudité est à la hauteur de la « sémantique culturelle », je dis vivement une présidente, une première ministre, une ministre de l’intérieur (la Justice c’est fait comme le droit des femmes) pour passer de la théorie à la pratique car il est question de POUVOIR uniquement. Oui mesdames et MESSIEURS, il est temps de « sortir les couteaux »pour sortir de l’idée « toutes des putes sauf ma mère, ma soeur, ma fille et ma femme ». De la part d’un coq, bravo Daria pour ta plume et ta pensée!

  47. La Vache……

    Hyper outrageant…..

    Réhabilitons la peine de mort…..

    Et qu’on le découpe ce mec….

    il est…..Il est………est………Mince, je ne trouve pas mes mots…..Aidez moi !!!!!!!!!!

    merci

  48. Vous devriez penser a vous donner du plaisir de temps en temps. Gardez les couteaux pour de meilleures occasions et sortez plutôt vos jouets sexuels !!!
    Vos remarques acerbes laisse transpirer une frustration évidente…

  49. onnevapasduboncoté

    Même si je conçois que ce soit des blagues d’adolescents, je suis vraiment sur le cul de votre réaction. Je vous conseille de vous vêtir comme dans certains pays, ainsi personne posera son regard sur votre personne.
    On glisse doucement vers une société totalitaire. Heureusement que vous êtes minoritaire dans vos pensées venues d’un autre temps et qu’il y a encore de nombreuses femmes qui ont le sens de l’humour ( ce qui n’a pas l’air le cas sur votre photo).
    Dans le cas présent, on est plus dans du Chaplin que du Heaulme. Mais pour s’en rendre compte, il faut juste avoir un peu le sens de l’humour.
    Pour finir comment expliquer la haine de l’homme, thérapie ou symptôme?

  50. Votre analyse visant à faire de cette vidéo une apologie du viol et de l’oppression des hommes sur les femmes ne tient pas la route :

    - Le principe de base des vidéos de Rémi Gaillard est de jouer avec l’interdit et les respect des normes. Ici l’interdit est celui de la sexualité en public, pas du viol.
    - Le fait que les participants involontaires ne soient pas prévenus ni consentants fait fondamentalement partie du genre caméra cachée.
    - Je dis « participants » et non « participantes » car sa dernière victime est un homme.
    - A aucun moment Rémi ne mime une quelconque forme de contrainte (violence physique ou menace) évoquant un viol.

    Vos engagements sont tout à votre honneur, mais là vous vous trompez de cible. C’est dommage car tout votre discours perd en crédibilité.

  51. la plupart de texte de Daria est très bon, très intéressant (même si, n’en déplaise, j’ai peur d’avoir lu ses mots plus d’une fois, faites bien attention, certains hommes vont trouver judicieux d’estimer que vous ne faites que vous répéter sans avancer) cependant, utiliser Rémy Gaillard comme coup de gueule, c’est pas forcément le meilleur moyen de gagner en crédibilité, parce que ce n’est pas derrière lui que les mysos se cachent.
    oui, prise à part, cette vidéo est intolérable et indigne. mais c’est le principe de Remy Gaillard que de tenter de taper sur tout le monde. ou en tout cas d’essayer. le problème, quand on commence à critiquer ce genre de vidéo ‘humoristique’, c’est qu’on montre que l’on refuse le moindre humour à ce sujet. et ne croyez pas que je suis inconscient du mal que l’on fait aux femmes, qu’il y a un ras-le-bol, à ce niveau-là. mais si on admet que le sexisme est comme le racisme, il est donc interdit de faire des blagues racistes, même si c’est un noir qui se moque lui-même de la communauté noire? certaines diront que l’humour est la porte ouverte à des pensées de plus en plus sérieuses, qui vont dans le même sens. oui. c’est vrai. cependant, qu’on interdise de rire de quelque chose, que l’on s’oblige à se montrer sérieux peut créer un malaise, quant à ce sujet. et qu’est-ce qui arrive, quand un sujet est considéré tabou et mal vu pendant plus longtemps? certains pètent un câbles et assument d’en parler, en rajoute, et se montre parfois pire que ceux qui sont à la base de ceux pour qui le tabou a été mise en place.
    alors prenez garde, en réagissant à toutes les choses que vous jugez sexiste, vous risquez sur le long terme d’engendrer des machos pire que ce qu’on a déjà maintenant et je pense que personne dans l’assemblée n’en a vraiment envie.
    pour faire simple, oui au militantisme, mais prenez garde à la censure pure et dure, ça peut se révéler à double tranchant.

  52. Et si vous preniez cela au second degres comme cela a été imaginé au depart et que vous en rigoliez comme une blague potache????
    Non parce que des mecs qui traitent les femmes comme de vulgaire objet y en a plein les films pornos eux mêmes diffusés librement sur des site gratuits qui pullulent sur le net…
    Et non seulement il y a les « professionels » du genre qui jouent ce jeu, mais la grande mode ce sont les femmes qui se filment elles mêmes en train de partouzer, de s’adonner a la zoophilie ou même pire de se chier dessus et de manger leurs excréments (encore que des deux derniers je ne sais pas lequel est le plus avilissant!!)
    Bref battez vous pour le respect de la femme, OUI mais battez vous avec cohérence en vous en prenant aux vrais responsables, pas a ceux qui en blaguent!!

  53. quand on dit « ce n’est pas grave, c’est de l’humour »
    ou « il y a des combats plus importants »
    c’est mettre de coté le pouvoir incroyable de l’image dans la perpetuation des stéréotypes; le simple fait de diffuser ce genre d’images et de les présenter comme droles valide le sexisme, lui donne une légitimité de représentation.
    Alors oui, ce n’est q’une vidéo; et peut être n’en aurait on pas parlé si elle n’avait été vue que par les trois potes de celui qui la met en ligne. Mais ce n’est pas le ca. Elle touche beaucoup de monde, et renforce l’image du male dominant, et tout ce qui va avec, de manière inconsciente.

  54. Tout est dit dans votre article: la vidéo vous choque non pas pour son contenu, mais pour tout ce qu’elle vous évoque dans votre vie de femme qui chaque jour se fait plus ou moins harceler.

    Le sketch de Rémy Gaillard n’est qu’une excuse à votre post, car à vrai dire cet humour de potache n’est certes pas le sketch de l’année mais de là à sortir les crocs et attaquer à pleine dent les mollets du garçon c’est très surprenant.

    J’aimerais voir chez vous plus d’indignation quant aux milliers de clips qui exposent les femmes en petites tenues, comme des objets sexuels, et dont vraisemblablement vous ne trouvez rien à redire. Me tromperais je?

    On ne peut faire deux poids deux mesures et tomber sur le rable d’un humouriste qui vit de vidéos « à la con » et laissez les puissants chanteurs et DJs chanter, dire et montrer les femmes comme l’objet de leur fantasme.

    Pour ce qui est de l’association au viol, vous êtes hors propos et à la limite de l’insulte aux femmes violées.
    Croyez bien que ce que fait M Gaillard dans son sketch est loin des horreurs qu’elles ont eu à subir et surtout je doute qu’elle incite un détraqué sexuel à passer à l’acte.

    Ce sketch est d’humour douteux, mais est ni criminel ni une incitation à le devenir.
    Vos propos sont trop fort, et surtout clivants.
    La France doit rester un pays de liberté, et non pas le pays où on impose ses opinions aux autres.

  55. Complétement d’accord avec Jean-Nasus !
    Si chaque « groupe » visée par les vidéo de Remy gaillard lever le point a chacune des vidéos, bah mes pauvres, on a pas fini de voir des gens râler pour rien. Vous représentez bien le peuple français, toujours a râler, a prendre un sujet pour en débattre pour un autre.
    Franchement, toute les vidéos où Remy ridiculise la police, personne n’a jamais rien dit? La video sur les campeur, sur les chasseur et celle sur sonic d’ailleurs? Sega devrais aller manifester et porter plainte parce que bon, c’est une mauvaise image qu’il donne quand même! Ahh non pardon, tout ces gens la sont au dessus de tout ca. Et la une vidéo sexiste, c’est le drame, surtout venant de la part d’un mec super sympa dans la vrai vie, qui a surement dut s’excuser au prêt de ces femme après les vidéo, et discuter 5-10 minutes, faisant qu’au final, cela ne les dérange pas que la vidéo finisse sur le web.
    Non les féministe sont toujours pas, comme des bons français(e), a râler, pour un tout, mais surtout pour un rien. Un vidéo d’un pauvre youtubeur français qu’a peine 2 millions de personnes aurait vue (dans le monde, on est bien d’accord, pas 2 millions de français) si seulement les médias, et les féministe n’aurais pas crié au scandale partout! Parce que oui, vous médiatisez cette vidéo, tout le monde la voit. De la faute des média, eux même happer par le lever de point des féministe. L’impacte de cette vidéo aurait était proche de 0 si seulement on aurait pas arrêté de publier des article qui parle de « la vidéo choquante de Remy » sur les réseaux sociaux. Ah vous saviez pas? Bah oui, marquer « choquant » et tout de suite, les gens click. Welcome to internet.
    Au final, c’est comme les spectacles de Dieudonné que tout le monde s’en battais les couilles (ou les ovaires, ouhlalala sinon va y avoir supériorité masculine, encore un drame) mais non, les médias l’ont médiatiser et hop, voilà tout ces propos xenophobe/homophobe sur le devant de la scene, ouvert au grand public, bravo félicitation, ça tombe bien dans une période de crise ou l’extrême droite monte en puissance.
    Parenthèse mise a part. Je suis pour l’égalité des sexe, mais contre les féministe. Désolé, vous ne savez plus convaincre. Je n’est pas envie de vous croire.
    Et ne venais pas me dire que « je sais pas ce que c’est moi ». Ma mère, c’est déjà fait violer. Croyez moi, c’est insupportable. Alors certes je n’est pas était moi même agressé, mais moralement, c’est tout aussi dure lorsqu’une de nos proches vie quelque chose comme ca. On ce sens impuissant, de ne pas avoir fait notre boulot, de vous protéger.

  56. pfffffffffff
    ben ça continue hein les commentaires de mecs…
    d’une mauvaise foi diversement formatée…

    c’est complètement démonstratif de ce dont parlent daria et ses camarades féministes depuis… trèèèèès longtemps…
    et pas que les féministes, parce que par exemple, Lénine et Trotsky, avaient très bien compris le potentiel révolutionnaire que la condition féminine et les analyses féministes révélaient de la construction sociale, fondée sur la domination, l’exploitation ET LE MEPRIS.

    et dans cette vidéo, on a précisément un exemple, parmi tous ceux que les féministes relèvent, et qui sont innombrables, d’expression de cette construction culturelle et sociale sur le mépris, la domination, dont un des paramètres racines est le sexe.

    ne pas comprendre ça, relève non seulement d’une intégration identitaire à cette ignoble construction culturelle et sociale, mais aussi d’une ignorance de l’anthropologie, de la sociologie, de la psychosociologie, de la psychologie… toutes sciences dites molle, donc à caractère féminin, donc sans crédibilité…

    ben quand en plus on fait des recherches historique et qu’on montre que ce système perdure depuis plusieurs milliers d’années, sans qu’il y ait d’évolution vraiment radicale… et que tous les jours dans son quotidien, autre échelle temporelle, on subit la connerie épouvantable parce que femme, ou parce qu’homme dérogeant à la reproduction du modèle imbécile de virilité… ben c’est tout à fait naturel de hurler, voire, de penser à sortir les couteaux… parce qu’on sait, par expérience et par connaissance, qu’avec ces cons là, on ne peut pas discuter.

  57. Il faut tuer touts les hommes de cette planète pour ne plus être harcelé et violé, tourner un clip humoristique en fer de lance pour le féminisme c’est un peu petit comme tout autres clips ça plait ou ça plait pas mais chercher la petite bête de cette façon c’est trop facile. Il faut dire que les agresseurs sexuels se nourrissent essentiellement de vidéos de Rémi Gaillard. Profiter de la faiblesse de personne qui ont vécu un tel traumatisme en leur faisant Gober ce genre de discours infondé… juste Bravo. A part cela il y a la liberté d’expression et à juste titre vous avez le droit d’écrire cet article haineux et pittoresque encore félicitation.

  58. A lire les nombreux commentaires ci dessus je crains fort que ce soit pas gagné ma pauvre Daria… merci en tout cas pour ton article auquel j’adhère à 200%…

  59. « La rue appartient aux hommes »
    « viol »
    « victimes »
    « agression »
    « peur »

    Oulaaaaaah….calmez-vous 2 minutes et allez prendre l’air .

  60. Ils te protègent

     » (…) sur nos possibles capacités à nous faire baiser la bouche « comme des bonnes putes », tout ca en faisant 400 mètres entre chez toi et le tabac  »

    Je suis sûr qu’ils savent ce que tu t’apprêtes à faire et ne souhaitent que te protéger en voulant te faire rebrousser chemin, ils sont juste maladroits…
    Ça t’apprendra à fumer ! bim bim

  61. non mais les hommes par ci les hommes par là, sérieux y’a quantité incalculable de féministes qui devraient se pendre, quand on voit comment elles traitent les personnes obèses et les personnes handicapées, quand on voit comment ces mêmes « progressistes » déforment les propos qui les contrarient jusqu’à leur faire dire ce qu’ils ne disent pas, comme d’inventer un accès au corps des femmes quand il ne s’agit nullement de cela, ces progressistes en carton qui n’entendent que ce qu’elles veulent bien entendre, où tout contradicteur-e est inventé-e, imaginé-e selon leurs délires haineux du moment, du délire de psychotique h24 quoi pfffff ; des valides qui parlent sans cesse de privilèges mais on croit cauchemarder ; des putains de dégénéré-e-s qui s’offusquent qu’on les incite après a se suicider quand eux-elles proposent le suicide comme solution régulièrement a travers leurs crachats de haine ; quoi de plus toxique qu’un-e âne Valide non ce n’est pas une question, y’a rien de plus toxique, sortir les couteaux, mais mes pauvres chéri-e-s certaines personnes sont nées avec, les couteaux c’est NOUS !!

  62. [...] on the web, starting with feminist circles that unanimously denounced Gaillard’s easy buzz. Feminist Daria Marx underlined that thanks to this kind of video, any woman was now the potential victim for yokel [...]

  63. [...] on est de l’avis de Daria Marx. Ca ne nous fait plus rire toutes ses merdes de vidéos, qu’ils enfilent notre peau au [...]

Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes