Size of the Union

Juin 22 2011

Les grosses veulent être comme tout le monde. Elles demandent l’égalité de traitement en tout, la non discrimination à l’embauche, au crédit, à l’accès au soin, mais aussi à l’amour, à la représentation médiatique, aux fringues, à l’entrée en boite.  Vaste combat. Le droit à la différence dans l’indifférence, disait Anne Zamberlan, figure controversée des premiers mouvements de Size Acceptance en France. Être soi sans avoir à se justifier, sans avoir à demander pardon de prendre plus de place que son voisin, avoir le droit d’être entendu et soigné, d’accéder aux mêmes promotions et aux mêmes opportunités. Faire accepter, par la douceur ou par la force, par la flatterie ou par le gavage, que les attirances sont multiples, que la beauté est diverse, et que les kilos supplémentaires sur nos cuisses ne s’affichent pas en négatif neuronal dans nos cerveaux bien irrigués. Combattre les clichés des grosses soumises, juste bonnes à baiser et à jeter, des grosses bêtes et incapables, des grosses molles et apathiques. Les choses avancent. Il y a 10 ans, quand j’ai commencé à m’impliquer dans le mouvement Size Acceptance, il n’y avait pas une grosse à la télévision. Ca peut paraître négligeable. C’est en fait très significatif. Il y a 10 ans, une émission comme Belle Toute Nue, aussi caricaturale qu’elle soit, n’aurait jamais eu droit d’antenne.  Il y a 10 ans, nous nous battions encore pour obtenir les budgets pour des IRM à champs ouverts pouvant acceuillir les patients les plus obèses, jusqu’alors privès de diagnostics et de traitements. Il y a 10 ans, le Dr Cohen faisait ses débuts télévisuels sur M6 dans « J’ai décidé de maigrir », il est devenu le médecin nutritionniste le plus médiatisé après Dukan, avec livres, site internet, émissions et apparitions publiques. Il restera pour moi Dr Prozac, puisqu’à l’époque il appliquait comme première intention thérapeutique d’amaigrissement la prescription systématique ou presque de 3 mois sous cette molécule.

Je ne suis plus militante encartée grosse depuis presque 5 ans. Je garde un chien de ma chienne au système associatif, qui semble être une vaste farce dédiée à la masturbation de l’ego plutôt qu’au véritable travail. Et puis j’ai grandi, j’ai ouvert mes yeux sur des enjeux plus importants, qui débordent du cadre de mes bourrelets. La très grande violence qui est réservée à la femme dès qu’elle ne correspond pas aux attentes esthétiques du monde s’étend à la condition de la femme tout court. A celles qui veulent faire ce qu’elles veulent. De leur cul, de leur tailles, de leur poids, de leurs vagins, de leurs carrières. Je ne quitte pas des yeux les évènements organisés par les grosses qui se remuent, pour voir ce que ca donne. Et je suis assez critique. Parce que je ne supporte pas d’être mal représentée. Parce que j’ai bêtement l’impression d’avoir donné de mon cul pour cette histoire, avant elles. Le traumatisme de l’ancien combattant ou un truc débile dans le genre. Je n’en suis pas fière, mais je n’arrive pas à me dire que ça ne me concerne pas, même juste un peu. Je visite chaque jours les sites et les blogs des acteurs actuels de la Size Acceptance. Et tout ce que j’y trouve, c’est : fringues, régimes/opérations. Comme récemment avec Osez le Féminisme, qui n’envisage la femme que sous ses traits victimaires simplistes (victime de viol ou privée de plaisir sexuel)  on réduit la grosse à son expression la plus simple : elle est une femme, donc elle parle chiffon, et elle est en surpoids, donc elle cherche à maigrir. Aucune autre réflexion. Juste la surconsommation encore, des solutions rapides et illusoires pour se débarrasser en 1 mois d’un gras acquis en 10 ans, des soldes, des soldes, des soldes, des soldes, des soldes, des soldes, des soldes.  Il ne s’agit pas d’attendre que chaque grosse se mette à brûler sa gaine en signe de révolte dans un grand mouvement de révolte, et je ne m’attends pas à trouver des textes engagés sur les blogs de FaTshionistas, mais mêmes les sites comme AllegroFortissimo, ViveLesRondes, PulpeClub, ne font plus rien. Rien. Juste conseiller des formes de maillots de bains. Mais merde putain. Bien sur que c’est génial de pouvoir retrouver la confiance nécessaire au bronzage en public. Mais y’a pas autre chose à faire, autre chose à développer, à penser ?

Ce qui me choque le plus, c’est la recrudescence des élections de Miss Gras Double. Je suis mauvaise, je sais. Chaque région a maintenant son comité officiel de Miss Ronde. Et elles sont toutes super contentes de ressembler aux vraies Miss. De faire pareil que. De se transformer le temps d’une soirée en potiche stupide. D’être enfin jugée uniquement sur leur physique. YOUHOU JE VAIS M’ACCEPTER PARCE QUE JE VAIS ETRE JUGEE COMME UN BOUT DE VIANDE YOUHOU. Et elles se retrouvent des semaines à l’avance pour préparer leur défile, leur choré, et ca glousse et ca se colle des paillettes dans les cheveux pour être la plus belle pour aller danser.  Et devant le parterre énamouré des conjoints et des familles convoqués pour l’occasion, dans un dancing glauque de zone industrielle, elles vivent leur grand moment en robe du soir, avec discours larmoyant sur les kilos en trop et la volonté d’être jolie pour toute la vie. Et ca ne sert à rien. Et ca ne change rien. Et ca renvoie encore une fois l’image des grosses ghettos, qui se jugent entre elles et qui imitent les vraies, les authentiques, les maigres. Et c’est pathétique.

12 responses so far

  1. C’est vrai que je parle quasimment tous les jours QUE de fringues et pouvoir en porter avec aisance c’est encore tout nouveau pour moi.
    Ce qui est nouveau aussi c’est que je ne parle plus de régime ou de chirurgie.
    Je n’ai jamais connu de discrimation à l’embauche (à ma connaissance) que ce soit par rapport à mes origines ou mon gras et je serais incapable d’en parler et encore moins d’agir en conséquence et donc d’aucune aide pour celles dont ce fut le cas.
    Je faisais partie de l’association Cosmo Plus (conseils fringues/shopping) et parce que je m’acceptais « un peu trop » pour les certaines rondes, je suis partie.

    Je ne vois pas trop ce que veux dire « SIZE » ou »Le MONDE de la Size ».

    Tout ce que je sais, c’est que je veux être reconnu en tant que FEMME tout simplement (même si j’ai un blog de mode ronde) et je refuse d’être représenté par une (miss) ronde.
    Avec ce phénoméne actuel j’ai eu droit à des remarques du style « y’a un concours de miss pour vous maintenant » ou « pourquoi tu t’es pas présenté au concours de miss ronde? ».

  2. Sihem, j’demande pas à quelqu’un qui tient un blog de jardinage de parler shopping mode 🙂 chacun son angle ! Je fais pas de tenus du jour, par exemple. C’est pas mon truc. Pourtant je visite vos blogs. J’ai conscience que les fringues c’est une donnée importante du truc, parce que socialement c’est important, et que perso ca permet de se re-approprier son corps et d’autres trucs encore. Ce qui m’agace, c’est qu’on ne parle plus QUE de ca. Et qu’à mon sens, ca reste une partie infime du souci des grosses.

  3. Perso ce qui me ferait vraiment plaisir c’est qu’il n’y ait plus les rondes d’un côté, les minces de l’autre. Qu’on soit toutes jugées pareil et qu’il n’y ait plus le mot « ronde » devant la catégorie de certains blogs (les minces ne se catégorisent pas pas blogs de mince non?), plus de « plus size » devant certains vêtements, etc…
    A force de trop creuser le fossé, j’en arrive à me considérer comme différente (je lis des blogs « spécialisés », je me fringue dans des rayons « spécialisés », etc,) alors que j’ai juste des kilos en trop ! Chuis une femme avant d’être une grosse bordel!!!

    Que les rondes d’aujourd’hui soient les femmes comme les autres de demain !

  4. Daria :
    oui..oui..
    Allez viens ma poulette, arrête de râler et propose les ces choses qui manquent, ces angles nouveaux, ces points de vus plus larges…
    Bien sure il y a de la caricature ici et là , mais comme tu l’as dit miss ronde ne te représente pas plus et pas moins que miss France ou miss camping, parce que tu t’en fou des miss , tu es une femme d’abord, bien d’accord… après , si ça plait a certaines de défiler, et de mettre des paillette, youpi, moi aussi j’aime les paillettes parfois d’ailleurs.
    Je pense aussi que ce n’est pas parceque tu es ronde que subitement tu ne t’interresse plsu qu’aux fringues et aux soldes certes !
    Mais attention a une chose ! J’aime ta façon d’écrire, incisive et juste, pourtant il ne faudrait pas que ta seule démarche soit de fustiger le reste, tout le reste, tout ce qui ce fait et qui ne te convient pas,où est ce qui te plait? ou pourrait te plaire?
    nulle part ! alors Fais le! hop!
    bises et à bientot!

  5. Maï, d’abord je rale si je veux, ici c’est chez moi 😉
    Pour ce qui est de m’investir, je l’ai beaucoup fait, je n’ai aujourd’hui ni le temps, ni l’énergie, ni la patience nécessaire pour le faire. Je suis passée à autre chose. Je m’investis sous d’autres formes. Et je me paie surtout le luxe incroyable de ne pas plaire à tout le monde, de dire exactement ce que j’ai envie de dire, et de ne participer qu’à des actions qui me ressemblent à 100% 🙂

  6. Je suis complètement d’accord avec ce que tu dis. On passe trop souvent sur la souffrance des gens en surpoids, sur leur marginalisation ! Tant de portes se ferment, tant de choses sont impossibles !
    Qui a déjà essayé de faire de l’accro-branches en pesant 120 kg ?
    Qui a essayé de louer un canoé-kayak ? (et d’y entrer)
    Qui ne s’est jamais retrouvé coincé entre une banquette fixe et une table fixée au sol ? (c’est la grande mode dans les chaines de restaurant ces trucs là)
    Etre gros, c’est l’humiliation permanente, les réflexions qui tuent à petit feu, les interdits qu’on nous impose, qu’on s’impose, c’est le rayon grande taille au fond du magasin comme les pestiférés, c’est la coiffeuse qui vous massacre parce que de toute façon vous êtes moche, l’esthéticienne qui rigole avec sa copine sur la « surface à déboiser »… J’en passe et des meilleures…
    Je suis grosse depuis 49 ans….

  7. Les chemins de l’acceptation ne sont pas tous les mêmes pour tout le monde.
    Je n’ai jamais ressenti le besoin de me fondre dans la « masse » de mes senblables grosses ou femmes d’ailleurs. Mais je comprends qu’on puisse le faire pour se cacher, se protèger, se comprendre ou se sentir plus forte; ou se sentir comprise tout simplement. L’essentiel, pour ma part, étant de ne pas se perdre.
    Je ne dis pas que je m’accepte, que je ne souffre pas de ce que je suis et du regard des autres; mais en serait-il autrement si j’étais noire, handicapée, grande ( oui en plus d’être grosse je suis petite!) ou je ne sais quoi ?? J’aime les gens qui parlent de leur pseudo normalité. Je voudrais qu’on m’explique cette notion… JE NE VEUX PAS ÊTRE NORMALE, JE VEUX ÊTRE MOI MÊMÊ. J’aime la différence et donc l’échange.
    Oui, ne nous parler que de fringues est très futile, il y a des combats bien plus importants et sérieux bien entendu, mais putain que c’est bon d’être futile parfois!!! Et aussi contradictoire que ça puisse paraître, oui se sentir comme les autres et pour une fois fondue dans la masse. Il faut avoir le choix d’être futile ou pas, d’avoir envie de perdre ou pas son gras.
    En ce qui concerne toutes les élections, régimes, émissions, etc : à défault d’être baisables on est « bancable ». Il y a des personnes à qui ce détail n’a pas échappé et qui sont bien intentionnées comme d’habitude.
    Merci pour ton post. Tu vois tu as encore la force de militer, autrement, mais c’est encore là!

  8. une fois de plus j’aurais pas dis mieux ! tu as les mots juste et j’aime ça !

    tout se perd … la militance, le pourquoi on voulait qu’une grosse soit vraiment plus reconnu : le droit au credit , le droits a certains soins, le droit d’existence tout simplement, se battre contre les injustices, contre air france et autres !

    les blog mode des grosses, je n’y vais pas … ça me frustre ! j’en ai marre de tant de futilités … pourtant dans un sens je les comprends , j’ai été très futile aussi voir très coconne parfois, histoire de me faire une place histoire d’exister

    mais tout ça est bien derrière moi … mais je me souvient avec nostalgie de l’epoque où l’on prouvait qu’on valait pas moins que les autres par a+b , de l’epoque des rassemblement, de la city !

    il n’y a plus rien de ça aujourd’hui: juste une communauté, un guettho et de la surconsommation !

    les grosses veulent se montrer mais ça reste superficiel … elle veulent simplement leur petite place au soleil, sans penser au lendemain, a ceux qui peine vraiment dans un handicap, qui n’osent pas … puisque etre joliment habillé ça n’aideras pas grand monde !

    c’est dommage

    alors je continue mon chemin loin de tout ça, en regardant de loin car comme tu le dis, au fond y’a quelque chose qui nous attire par curiosité … nos 11 ans de vie dedans, les epreuves qu’on y a vécu , le côté qui pense: « mais ma jeunette , y’a eu tant avant toi que tu devrais peut etre arretez de te la peter pour un rien « … on regarde ce en quoi on croyait s’evaporer !

    le pulpe est mort, ronde et jolie ne sert a rien d’autre qu’a attirer les hommes et se servir de femmes comme appat , allegro s’est engourdi … la size se meurt

    les grosses croivent qu’elles sont enfin reconnu grace a leur gras ! leur beau gras a montrer !

    de l’inutile !!!

    tu pourras toujours craner, être mis gras 2011, dévalisé asos … le jour ou tu voudras un credit immobilier , ou le droit a une fiv: on te jetteras !

    parce que les filles d’aujourd’hui n’auront rien compris, rien chercher a faire avancer a part leur gros cul !

    de mon côté je vis comme j’aimerais qu’une grosse ose vivre pour changer les choses : je vais au terrasses , j’ose demander une chaise a l’interieur sans honte … car y’a pas de honte a etre grosse … je m’adapte avec la tête haute au situation difficile, j’en ris , j’explique ! parce que je suis grosse! oui et c’est ainsi !!!!

    tout comme ma voisine est brune, moi je suis grosse … et y’a vraiment aucune honte a ça, ni a se faire traiter de grosse … quand on me le dis, je leur dis que je le sais bien mais merci quand même 🙂

    voilà ce genre de petites actions qui me manquent encore et encore … mais que je fais maintenant seule!

    tout comme la size du jour: toutes pour les fringues mais chacunes pour soi !!!

    on a jamais été aussi loin de changer les mentalités qu’ aujourd’hui et pourtant les grosses sont belles et bien en vue ! ironie quand tu nous tiens !

  9. « la femme », vraiment ?
    (Mais sinon, plein de compliments sur ton écriture super puissante.)

  10. Je visite ton blog à chaque nouvel article, ne laisse pas souvent de mot mais je lis toujours avec attention. & j’admire tes mots, le ton acerbe mais juste que tu emploies.
    Je ne suis pas QUE d’accord avec toi dans ce que tu dis, mais je comprends aussi. Tu déranges, & tu peux me déranger aussi. Dans ce que tu dis. Non je ne postulerai jamais à miss ronde (même si je pourrais vu qu’il faut 10kg deplus que sa taille ou quelque chose du genre … ), mais je les trouve attachantes ces minettes qui veulent être reconnues elles aussi comme étant jolies « en formes. »
    Maintenant le principe même de Miss, que ce soit pour rondes ou pour minces, j’ai toujours trouvé ça crétin & ça n’m’a jamais fait rêver mais … je peux comprendre. Comme je peux comprendre les nanas qui parlent chiffons parce que les fringues c’est primordial pour certaines pour s’assumer avec le corps qu’elles ont.
    Je te suis sur twitter (tu dois être une des seules pour lesquelles je viens encore sur twitter d’ailleurs !!), et je sais que pour toi une nana qui fait du 42 n’est pas ronde. & pourtant, je fais du 40 (& j’ai fait du 42/44) & je me considère comme ronde, potelée. & ça va peut-être t’enerver -huhu- mais c’est la société qui m’a poussé à penser ça de moi, & heureusement que les fringues sont là parce quej ‘aurais du mal, à me trouver un peu jolie. Maintenant j’aimerais pouvoir dire plus dans mes articles, dire ce que je ressens sur le poids, sur la vie, combien je suis en colère encore après la société qui veut m’faire croire que j’suis grosse. Mais je le fais pas.
    Bref, un commentaire qui ne sert à rien mais pour t’assurer que je te lis, que je comprends, que tu écris bien & que tu m’fais rire, réfléchir tout au long de mes journées sur twitter 😉

  11. Je découvre votre blog grâce à la page Facebook d’Osez le féminisme ;)))) et j’aime bien. Le ton, le style, l’absence de design, bref, bravo. Moi aussi, je m’énerve, pas tout le temps et c’est ici: http://essaipat.wordpress.com/2011/01/15/manger-gras-cest-bon-pour-la-sante/ par exemple ou ici http://essaipat.wordpress.com/2011/02/06/la-bien-pensance/ ou ici encore sur les grosses, les rondes, les … autres http://essaipat.wordpress.com/2010/11/29/je-ne-suis-pas-une-bombe-et-alors-de-caroline-rochet-aux-ed-hebien/
    Bienvenue si vous venez et bonne continuation de toute façon 🙂

  12. C’est ce qui m’a un peu saoulée, en fréquentant ces sites.
    L’impression de devoir coller à un autre modèle alors que je voulais tout simplement être moi.
    Et, je le reconnais, c’est aussi passé par l’apparence. Le tout étant de ne pas rester coincé à ce stade.
    J’ai aussi du mal, sur ces sites, avec le rapport que les femmes ont aux hommes.
    L’éternelle question « mais qu’est ce que vous trouvez aux grosses je comprends pas ce que vous nous voulez on est moches on vous a dit, vous voulez juste nous baiser c’est ça ? bande de salauds on est pas de la viande mais des femmes comme les autres ok ?! (je n’évoque pas les lesbiennes, je n’ai remarqué cette réticence que par rapport aux hommes…)
    Ça fait aussi quelques années et ce débat est toujours d’actualité… Je trouve ça affligeant…

Leave a Reply

Get Adobe Flash player