Lettre à Luc Le Vaillant

Déc 08 2015

 Monsieur,

Votre chronique du jour dans Libération est une insulte aux femmes, et plus particulièrement aux femmes musulmanes. Vos mots obscènes, la sexualisation à outrance de la femme que vous imaginez regarder, tout cela ajoute à la nausée collective que nous ressentons déjà tous-tes au lendemain du premier tour des élections régionales. Vous avez pris un plaisir voyeur et quasi-pornographique à décrire cette femme, qui ne vous a rien demandé. Vous avez projeté sur elle vos fantasmes, vos délires laïcards, sans vous inquiéter une seconde de ce que « la femme en noir » peut réellement vivre, ressentir, croire. Vous vous servez de votre plume pour lui coudre une veste de contention solide, dont elle ne pourra jamais s’affranchir. Vous enfermez cette femme dans vos préjugés et votre ignorance. Vous êtes responsable des regards mauvais, des agressions, des crachats, des appels au meurtre, des insultes, entendus par cette femme quasi quotidiennement dans les transports au commun. Vous êtes responsable de la sexualisation du corps des femmes dans l’espace public, puisque nous ne sommes à vos yeux que chair, « cuisses, bourrelet, fesses, seins ». Le journal Libération et vous-mêmes assurez ensemble la responsabilité de la diffusion de vos idées nauséabondes, de cette mare puante où croupissent la culture du viol et l’islamophobie, et d’où fleurissent les enfants déformés de vos haines, que nous retrouvons dans nos urnes.

Cette femme choisit librement de ne pas montrer son corps dans l’espace public. Est-ce donc cela qui vous rend si amer ? Vous aimez sans doute regarder les femmes, vous ne vous en privez pas dans votre texte, imaginer leurs formes, vous me direz sans doute que c’est « la nature de l’homme » ou que c’est un « réflexe de français ». Vous imaginez pour elle « une ceinture de chasteté explosive ». Que faut-il comprendre ? Que c’est sa volonté de chasteté qui vous fait exploser sans doute. Son vêtement, son foulard, vous signifie nettement que vous n’avez pas accès à une sexualité consentie avec elle. Vous choisissez donc de vous emparer de sa sexualité. Vous choisissez de sexualiser un individu qui refuse de l’être. C’est donc cela la liberté ? Imposer son désir ? Rangez vos érections de fond de wagon, vous ne trompez personne. C’est la liberté des femmes à choisir leur mode de vie qui vous agace. C’est le choix de cette femme, celui de rester modeste, et de vivre selon les préceptes d’une religion que vous ne comprenez pas, qui vous rend fou. C’est son refus symbolique qui prive votre cerveau de son afflux sanguin normal. Le foulard, le vêtement modeste, cet attachement à garder son corps pour soi ou pour un être choisi, ça vous fait bander, disons-le. Vous êtes sans doute parmi ces millions d’internautes qui tapent le tag #beurettes dans Youporn en secret. Le choix des femmes de s’afficher dans l’espace public comme refusant une quelconque intimité physique avec vous, cela vous frustre, cela vous excite, vous pervertissez donc leur image à la faveur de vos fantasmes sexistes.

Monsieur, après les attentats, vous nous encouragiez à nous « embrassez comme des pervertis » pour faire la nique à la mort. Permettez aux femmes, portant le béret, le foulard, la coiffe ou le crâne rasé, de choisir leurs partenaires de perversion. Permettez-nous de vivre sans nous soumettre à votre idée pleine de couille de ce qu’est la liberté. Ne nous permettez rien, nous en prenons le droit. Penser que vous soumettez les femmes, et plus particulièrement les femmes qui portent le foulard , à la double peine du sexisme et du racisme, et que vous n’y voyez aucun inconvénient, m’est insupportable. Penser que Libération pense qu’il est utile de relayer votre opinion au lendemain des élections m’abasourdit. Vous ne pourrez pas baiser toutes les femmes, Monsieur Le Vaillant. Même avec votre imagination. Même avec votre esprit. Vous ne pourrez pas deviner toutes nos formes, explorer tous nos corps. Nous ne le voulons pas. Nous ne sommes pas consentantes. Laissez-nous vivre. Laissez nous nous couvrir et nous découvrir comme nous le souhaitons. Laissez nous donner du sens ou pas à nos vêtements. Laissez-nous croire, laissez-nous boire. Cessez de penser que vous comprenez les femmes, musulmanes ou juives, en mini-jupe ou en jean. Vous ne comprenez rien. Ni aux discriminations terribles qui pèsent sur les épaules de mes sœurs musulmanes, ni sur les oppressions subies tous les jours par les femmes de toutes confessions ou mode de pensée. Vous êtes un homme cisgenre blanc typique. Il y a vous et votre bite. Ne parlez donc que de cela à l’avenir.

36 responses so far

  1. Bravo et merci mille fois.

  2. Merci, ce con qui ne comprend ni les autres, ni la femme, ni le monde dans lequel on vit, mérite bien tes mots.

  3. merci Daria ♥

  4. Oui une femme suscite du désir sexuel chez un homme.
    Ce qui ne donne aucun droit à l’homme sur la femme.
    Mais il a bien le droit de parler de ses fantasmes. Libre à chacun de le lire ou pas.

  5. clap clap clap

  6. Bravo encore une fois pour tes textes toujours aussi bons que je ne loupe jamais <3

    Après j'avoue j'ai du mal avec ce seul morceau :
    "Vous êtes un homme cisgenre blanc typique. Il y a vous et votre bite."

    Je n'aurais pas été choqué par contre en lisant :
    "Vous êtes un homme typique. Il y a vous et votre bite."

    Mais j'ai du mal à comprendre en quoi il faut préciser "cisgenre blanc" comme pour affirmer que seul ce groupe ne pense qu'avec sa bite ? Me semble c'est un point commun de beaucoup d'hommes de "tout genre" non ?

    Des bises 😉

  7. Je ne suis pas souvent d’accord avec vous, mais là, je dois bien reconnaître que votre texte est brillant.
    Bien écrit, bien envoyé.

  8. Merci Daria, Merci de tout coeur !

  9. Je lis ce blog avec intérêt depuis un certain temps, mais désolé cette fois je ne suis pas d’accord.

    Je hais le sexisme, le harcèlement.

    Je crois que tu n’as pas compris le texte de Le Vaillant. Tu as lu le 1er degré au lieu du 2e le cas échéant.

    Je suis contre les signes religieux en dehors de la sphère privée. Certaines communautés arrivent très bien à gérer cela et ne se font pas remarquer. Il est dommage que ce ne soit pas général.

    Je suis pour la laïcité. Ok pour supprimer les crèches, ET au passage les menus de substitution. Si un môme n’aime pas le porc, il se rattrape sur le fromage et le pain. Je l’ai fait souvent (la cantine c’est dégueu) et n’en suis pas mort.

    La femme musulmane pourra prétendre à manifester sa liberté de se couvrir… le jour où ses soeurs, vivant sous des cieux moins tolérants, ne se feront pas insulter, cracher dessus, tabasser, lapider, et trancher le cou pour avoir tenté de manifester la liberté de conduire une bagnole, tromper leur mari, bref tenté de vivre.

  10. Jérôme Martin

    Bravio pour ce texte.
    Une autre réponse : http://vendeursesdehaine.yagg.com/2015/12/08/lhomme-blanc-de-libe/

  11. Christophe, vous mélangez tout. Ceux qui insultent, crachent, lapident, etc. au nom de la religion sont des fous, tout comme les terroristes. La femme peut parfaitement manifester sa liberté de se couvrir et lutter contre l’intolérance dans le même temps.

    Pas mal mais il y a encore du boulot. Le jour où l’on comprendra que les femmes musulmanes portent le voile par choix personnel et non sous la pression de leur mari ou d’un autre homme, on avancera. Ce n’est pas seulement une volonté de désexualiser son corps dans l’espace public. Le voile est un rapport exclusif avec son Dieu.

  12. J’ai beau détester l’abaya(pas les femmes qui la portent), je déteste tout autant ce type de journalisme.
    Faut pas lire Libé, ça salit les doigts.

  13. sarah de vicomte

    Un mec vient nous faire une leçon de sexisme, ohlala cher Christophe, pardon, vous avez raison, venez nous ouvrir les yeux. on a mal lu, ce texte c’était en fait du second degrés, le regard dégoulinant de concupiscence dans le métro c »st aussi du seconde degrés, le racisme c’est aussi du seconde degrés, ma pote qui se fait traiter de sale musulmane c’est aussi du second degrés. Nous sommes bien idiotes, nous avons mal lu le texte de vaillant…

    et nous donner des leçons de laîcité. ..pour rappel la loi de 1905 concerne la séparation de l’eglise et de l’état. en quoi faire des repas de substitution à la cantine vous fait chier, franchement?

  14. Je ne suis pas d’accord non plus avec Daria qui veut nous imposer sa morale.

    Luc Le Vaillant ne fait qu’écrire en mieux ce que la majorité pense tout bas.
    Une abaya est moche et fait peur par tout ce qu’elle représente surtout si l’on est dans le métro.
    Luc Le Vaillant explique son ressenti face à cette tenue, il s’interroge aussi :
    Pourquoi elle s’habille de cette façon ? Pourquoi elle me fait peur ?

    Il écrit : « Cette autre soutane monothéiste lui fait la cuisse évasive, la fesse envasée, les seins restreints »
    Effectivement une femme a des cuisses, des fesses, des seins et avec une telle tenue son corps n’est pas à son avantage.
    Il est où ton problème Daria ? Est ce que pour toi c’est mal de décrire une femme ?, est ce que c’est mal qu’un homme regarde une femme?

    Daria, tu dis : « Vous êtes responsable des regards mauvais, des agressions, des crachats, des appels au meurtre, des insultes, entendus par cette femme quasi quotidiennement dans les transports au commun ».
    Je suis désolée pour votre communauté si ce que tu dis arrive, mais n’inverse pas les choses. C’est cette femme par son vêtement qui provoque les réactions.

    Si tu t’habilles en clown tu feras sans doute rire.
    Est ce que tu peux empêcher les gens de rire, le clown assume.
    Si tu t’habilles de en abaya tu en auras d’autres, peur, inquiétudes, parce que obligatoirement il y a amalgame.
    A toi de le comprendre.

  15. Bravo pour ce texte et la claque cinglante et méritée qu’il envoie au sieur Le Vaillant qui ne doit pas l’être bcp à mon avis…

    @Christophe: que voilà une étrange manière de penser: ainsi donc, la femme musulmane « pourra prétendre »… (rien que cette expression en dit long sur ce que vous pensez d’elle), le jour où ses sœurs, etc… Vous vous pensez donc comme celui qui à le pouvoir et l’autorité de délivrer la liberté à la femme musulmane aux conditions que vous énumérez… ben dites donc, pour qui vous prenez-vous?!…
    Vous dites haïr le sexisme?… Relisez votre intervention et demandez-vous si un autre l’avait écrite, si vous ne l’auriez pas trouvée « sexiste »…
    Je propose pour reprendre depuis le début, de se calmer un peu et de réfléchir en priorité sur soi-mm… avt d’écrire de telles énormités…

  16. La religion est autorisée dans l’espace public ( cf loi de 1905 )…

    Les menus de substitution ont toujours existé car il y a toujours eu des personnes intolérantes à certains types d’aliments…..

    On parle de ce qui nous regarde ( en France ) ou on donne la leçon au reste du monde ?

  17. je ne crois pas que pour refuser de montrer son corps dans l’espace public il faille en passer obligatoirement par le port de ce genre de vêtement.
    Entre le vêtement confessionnel et le string il me semble qu’il a tout un éventail de possibles dans lesquels les femmes peuvent s’épanouir sans être prise pour de la viande.

    En s’habillant ainsi cette femme fait le choix d’afficher surement une pudeur excessive, qu’elle a bien le droit d’avoir, mais aussi des convictions religieuses assez peu portées sur la libération des femmes.

    Ceci dit vous touchez juste en dénonçant les fantasmes du monsieur qui aurait surement à redire même sur celle qui s’habille comme une moinesse.

    Comme MisterLudo : signaler que le monsieur est blanc n’apporte rien si ce n’est une généralisation sur la moralité des messsieurs blancs (je vous assure il y en a de très bien)

  18. La lecture de ce texte … ça fait du bien après avoir lu celui de LLV plus tôt dans l’après-midi !

    @christophe : Tout comme Luc Le Vaillant vous n’avez rien compris à ce texte, et encore moins au féminisme et décidément le concept de laïcité échappe à beaucoup de personne !
    Nous ne vivons pas dans un pays athée ! Qu’est-ce qu’il y a de mal à observer des signes religieux sur nos concitoyens ? où est le problème ? Je suis pour la laïcité, pour que le gouvernement du pays dans lequel je vis ne fonctionne pas selon les préceptes d’une seule et unique croyance (et je mets l’athéisme dans le lot).

    Ensuite d’où sortez-vous le fait qu’une femme vivant en France doit « s’aligner » sur le quotidien de ses « soeurs » ( vous seriez pas un brin mesquin ?) vivant dans d’autres pays ?
    Vous vouliez dire « honte à vous femmes qui bénéficiez du droit de porter ce que vous voulez de ne pas honorer ces femmes qui vivent dans des pays où leurs droits sont réduits !!  »

    Il faut aussi se renseigner un peu plus sur le pourquoi que des femmes choisissent de porter le voile ou de porter certains vêtements, sur le rapport qu’elles ont avec le corps, le leur, celui des autres, il y a vraiment une variété de raisons ,alors ne nous enfermons pas sur des préjugés naïfs !

    Vous ne vous rendez même pas compte qu’en disant ça vous réduisez la liberté de ces femmes, pour vous ces femmes ne sont pas des citoyennes c’est désolant !

    Vous faites exactement ce que font d’autres hommes que vous critiquez indirectement dans votre commentaire : dire à la femme musulmane ce qu’elle a à faire ! et moi je dis stop, je voudrais que ça s’arrête !
    Moi je suis athée, je vis dans un pays qui me permet de croiser des gens de toutes origines, cultures, croyances, j’ai choisi de ne pas croire en dieu, de ne pas suivre de religion et ça c’est merveilleux cette liberté, je vis en étant moi même, j’en suis heureuse ! Ainsi je peux croiser Jacqueline qui m’apporte du pain azyme pour la pessah, sur la boîte c’est écrit que le grand rabbinat de Paris a autorisé cette boite de pain azyme mais je m’en fiche ça m’empêche en rien d’apprécier que Jacqueline pense à moi pendant une période qui est sacrée pour elle, ça me touche, pareil quand on m’apporte des gâteaux et de la harira pendant le ramadan, et une fois une dame âgée à qui je tenais compagnie a allumé un cierge pour moi accompagné d’une prière.

    Je souhaite que chacun et chacune puisse vivre cela et la laïcité ne l’empêche pas !

    Ah j’allais oublier aussi « liberté de conduire, tromper leur mari, bref tenté de vivre » euh comment vous dire… c’est vrai que y a des pays où on martyrise et tue des femmes pour de tels faits, c’est inacceptable, que les choses soient claires, mais j’espère que la liberté de la femme dans ce monde c’est autre chose que la sexualisation dont on l’accable, en clair : être une femme libre c’est pas seulement être libre de son corps (la femme a aussi un esprit, un psychisme, des ambitions, des rêves, des opinions), et être libre de son corps c’est pas seulement avoir le « choix » de soumettre ce corps à la sexualisation à outrance qu’on fait de la femme.

    Voilà fallait que ça soit dit

    Attention à la chasse aux sorcières qui est faites autour des femmes voilées j’entends de plus en plus de choses abominables sur la façon dont elles sont considérées, sous couvert de « laïcité », avec un mépris pour la condition humaine effroyable.

    Arrêtons ça rapidement s’il vous plait il n’est pas trop tard.

    Bon allez j’arrête là, je m’excuse d’avance auprès de Daria Marx, pour ce commentaire si long et pas très bien structuré je l’avoue.

  19. Monsieur, Luc le Vaillant

    Je ne sais pas si le nom « Vaillant  » peut vous être attribué?
    Vous ne méritez aucun respect. Vous devez être traité avec mépris. Et, soyez sure que vous n’avez rien appris dans la vie. La femme doit être respectée quelle que soit sa religion, sa couleur et sa religion.
    Il y a près de six millions de musulmans dont près de 4 millions des Français.
    Vous n’essayez pas de rassembler , mais de diviser. La France est unique et solidaire, Juifs, musulmans, ..etc;
    Lisez un peu d’Histoire et vous allez apprendre à ne pas juger les autres sans connaitre le fond de leurs pensées.
    Réveillez -vous!!!!

  20. christophe : tu es pour la laïcité, mais par contre question choix et liberté,on pourra repasser. Ah! mais tu vas encore invoquer les pays ou la liberté n’est pas respectée pour justifier tes privations de liberté dans ton pays.

  21. Chère jeune fille, j’ai eu l’occasion aux hasards du web de voir votre surprenante prose.

    Et pour Charlie, vous proposez quoi? La lapidation? Autant l’article est maladroit, autant l’on peut s’interroger sur la liberté qu’il nous reste mais également de se demander si finalement DAESH n’a pas déjà gagné et qu’en fait nos esprits sont déjà prêts à la soumission.

    Il ne faut pas à ce point céder à la panique et dézinguer même dans son propre camp, la France reste un pays de légèreté qui certes peut flirter avec le grossier ou le grotesque, c’est selon mais il se fait que c’est justement encore une de nos dernières libertés que ces gauloiseries qui en général ne tuent personnes d’ailleurs.

    Les grandes envolées lyriques ou obsessionnelles sont une chose maintenant en arriver à presque militer pour le port du voile dans certains tweets me semble une exagération assez cocasse.

    Personnellement, je ne souhaite pas le retour de madame Anastasie ni sous forme de répression légale, ni sous forme de répression sociale quoique pour le légal, notre « ami » Erdogan nous apprend que la vérité est une chose trop précieuse que pour être laissée aux journalistes et que notre ami Hollande semble l’envier de pouvoir ainsi gérer la liberté.

    Alors certes, le texte est curieux, un peu Houllebecquien mais faisant plus le tartuffe des mentalités bobaufs me semble-t-il.

    Pensez-vous vraiment qu’en agissant ainsi, finalement, vous n’assassinez pas une deuxième fois les victimes du 13/11?

    Si on ne peut même se marrer et déconner un peu sans déclencher des feux de paille pareils, autant nous soumettre à l’Islam et ne plus en parler.

    Et pourtant, il y avait bien un avertissement préalable:
    « Recension des craintes réelles et fantasmées comme des répulsions laïques déclenchées par une passagère en abaya, dans une rame d’après-attentats. »

    Mais de nos jours, on ne lit bien que ce que l’on veut bien comprendre et tant pis pour la pensée, tant pis pour la liberté et tant pis pour le bonheur …

  22. Monsieur Vaillant ne comprend peut-être pas cette femme. Tout comme vous ne comprenez pas Monsieur Vaillant dont l’écriture reflète pourtant bien les craintes instinctives de tant de personnes.

  23. Christophe, tu es gentil, mais de fait, tu n’as RIEN à dire sur ce que nous choisissons de porter, ou pas. Tu n’aimes pas ce que tu vois ? Regarde ailleurs.
    La laïcité que tu invoques impose que l’état ne favorise aucune religion. Point. Ce que chacun fait de sa vie ensuite ne regarde que lui.

  24. Christophe : tu prétends que « la femme musulmane » ne pourra prétendre à la liberté que le jour où les femmes en Arabie Saoudite auront maté leurs oppresseurs. Ça voudrait dire que toutes les « femmes musulmanes » aient une même essence qui transcenderait leurs conditions personnelles, culturelles, concrètes, intentionnelles… Faisons simple : avec cette « femme musulmane » -au singulier-, tu es déjà à côté de la plaque.
    Mais c’est encore plus grave : tu prétends imposer des conditions sur les prétentions à la liberté des autres ! Déjà que des femmes musulmanes en France se font  » insulter, cracher dessus, tabasser » pour « avoir tenté de manifester la liberté de » porter un morceau de tissu ; tu voudrais que les femmes s’identifiant comme musulmanes s’habillent en bonne ménagères de la troisième république (et si elles n’ont franchement pas envie ?) jusqu’à ce que des conditions sociales dans d’autres pays choquent moins tes critères culturels à toi.
    Or, question : si tu es humaniste, mais que tu penses que les femmes musulmanes en France sont responsables, justiciables même de ce qui se passe ailleurs (que ce soit dans d’autres ménages ou dans d’autres pays), pourquoi ne le serais-tu pas toi-même ? Après tout, tu es « laïc » : la religion, pour toi, ne doit pas servir à trier, à diviser les êtres humains ; la religion, à la différence de la solidarité raisonnée et concrète, n’est pas un critère suffisant de communauté (et à plus forte raison sur le plan international), mais participe d’une « pratique personnelle »… Dans ce cas là, quelle assimilation peux-tu possiblement faire entre Sara à Reims, Fatima en Indonésie, Amran à Toronto et d’autres femmes en Arabie Saoudite ? À moins que ta « laïcité » ne soit, comme c’est le cas chez la plupart des têtes bavardes à la télé, tout simplement une manière d’affirmer ton rejet d’un autre fantasmé ; de signes de différence que tu associes arbitrairement à la plus extrême violence qui s’en revendique.

    Tu demanderas donc à tous les hommes de ne plus porter de rangers par égard pour les femmes qui se font agresser par des fachos…

    Quant aux menus de substitution : tu l’as dit toi-même : « un môme n’aime pas le porc ». Donc à moins de plaquer un sens religieux sur un choix que tu ne reconnais pas comme relevant d’une transcendance spirituelle, laissons les gens ne pas manger de porc quand ils n’en veulent pas. Substituons d’ailleurs toute la viande à la cantine — déjà que ça nous permettrait de sauver l’environnement, ça permettrait aussi à des gens comme moi qui ne peuvent digérer le lait et qui refusent de tuer de manger en public…

  25. Christophe, et en quoi la femme musulmane vivant ici et choisissant de se couvrir serait-elle responsable de ce que d’autres subissent ailleurs ?
    Votre « droit à vivre librement » est très sélectif décidément et l’attribution conditionnée n’en fait finalement plus un droit !

  26. Bonjour,

    Vous n’avez visiblement rien compris aux enjeux. C’est pardonnable.

    Par contre, vous n’avez rien compris aux poètes qui s’inspirent des femmes quand elles deviennent leur muses. Je n’ai pas dit que l’on avait à faire à un de ceux-là en l’occurrence.

    Je propose donc, puisque vous vous trompez de libertés, et de bouc-émissaire, que vous portiez le « niqab », histoire de désexualiser votre silhouette, afin de nous neutraliser, pauvres mâles que nous sommes avec un pénis à la place du cerveau.

    Comme cela, nous aurons la conviction que nous nous offrons votre cerveau à déguster, à défaut de pouvoir vous manger autre chose, laquelle est probablement trop sainte sans doute dans votre cœur.

    Pauvre de nous.

    E-Gwen.

  27. le vêtement modeste ?

    On en conclut que toutes les autres sont des prétentieuses ? Arrogantes qui devraient apprendre à être un peu plus humbles et modestes ?

    J’avoue que la formulation me gêne énormément.

    Et puis aussi le cis-genre blanc, comme mentionné par une commentatrice précédemment.

  28. C’est bien ecrit. Sur le fond: la question n’est pas tant le fait de s’habiller de maniere plus ou moins pudique, ce qui releve de la liberte de chacun(e). C’est le fait d’arborer une tenue qui est etroitement asssociee a une ideologie au nom de laquelle sont perpetres chaque jour des massacres, et notamment un recent a Paris. Un homme vetu de « l’uniforme » islamiste aurait sans doute suscite chez l’auteur le meme type de (res)sentiments.

  29. Je suis ambivalent sur le voile (je parle de l’intégral )

    D’abord, et avant tout, il y a la liberté individuelle, effectivement. Juste deux mots, mais hyper important.

    Cependant je doute – sans aucune preuve cela dit – que cela soit en majorité un choix fait en toute liberté (qui est vraiment libre ? la plupart d’entre nous subissons/suivons les chemins tracés par notre éducation / famille /la tradition /la société /le cercle social).

    Et surtout on sait bien que c’est d’abord promulgué par un patriarcat religieux (d’ailleurs, y a t’il une religion « établie » qui émancipe les femmes ?), et dans un but d’appropriation masculine et de classification entre femme respectable et salope. Est ce qu’on peut faire abstraction de cela ?

    En plus, on n’a même pas réussi dans notre occident si civilisé a détruire l’idée que si la femme veut pas se faire violer elle doit faire attention comment elle s’habille, et on va accepter le hijab ? Alors qu’on sait très bien que c’est au fond la même idée ?

    Après, concrètement, j’ai aucune solution ni préconisation ni quoi que ce soit. L’idée de l’interdire me hérisse le poil, mais je ne peux pas non plus défendre quelque chose qui pour moi est d’abord une forme d’oppression masculine. On peut pas ignorer le contexte général, universel, et immémorial.

  30. il y a autant de provocation pour moi dans le vetements porté par cette femme que dans le texte que vous faite cela ne risque pas de calmer les choses surtout en ce moment …
    et ne connaissant pas dans tout ces détails la loi de 1905 mais bref la religions doit rester personel et chez soi et là on pourra s’entendre je pense maintenant si tu veux porter un voile et un pijama pour sortir libre a toi mais assume le fait qu’ici c’est pas trop dans nos habitudes
    moi quand je vais a l’étranger malgré que je soit un laic convaincu je m’adapte aux « coutume local » hisotire de pas provoc

  31. […] un point de vue plus engagé. La toujours extraordinaire Daria Marx publie une vigoureuse “Lettre à Luc Le Vaillant”, les réseaux sociaux expriment largement leur désapprobation voire leur dégoût, qu’il […]

  32. Vraiment, j’ai trouvé cet article (celui de Le Vaillant, le bien mal nommé ! ) inutile & vain … Du coup, j’ai un peu de mal à comprendre votre indignation … Sauf à admettre que sous le voile de l’inutile insignifiance, il y aurait ds la sous jacence de cet article, une sorte de marée nauséeuse qui parvient à pousser ses remugles sous couvert d’expression +/- littéraire ? Cela reste hélas possible mais je ne suis pas sur que cela méritait une réponse aussi circonstanciée ! …

  33. Bonjour,

    ce texte est très beau et n’a rien d’injurieux et encore moins de sexiste, il serait temps de mettre de côté la paranoïa, d’avoir un peu d’humour et d’apprendre à lire….

  34. Sans rire, hier, j’avais comme M. Le Vaillant pris la ligne 4. Il y avait du monde, ce qui me met toujours mal à l’aise. Et alors, sous mon nez, un jeune homme affalé sur un strapontin sous lequel — épouvante ! — il avait coincé un énorme sac de voyage. Énorme. Le garçon — petites lunettes, cheveux châtain coupés court, les joues marquées d’une légère acné — semblait nerveux. Il avait l’air tout droit sorti d’une publicité pour l’Institut catholique de Paris mais qui sait ? Ce sont des malins, chez Daesh. Ils sont peut-être en train de former des convertis. Voire des converties, des femmes sans voile, en pantalon moulant, qui sèmeront la mort un bébé dans les bras. Commode, la poussette, pour planquer des explosifs. Bon, fort heureusement, le garçon est sorti à Montparnasse, sans oublier son sac de voyage démesuré (oui, comme j’en ai un peu plus que M. Le Vaillant, j’avais poursuivi mon voyage.)
    M. Le Vaillant n’est pas un imbécile, lui non plus. Sa paranoïa, feinte ou non, sent quand même la fabrication. Je ne crois pas qu’il ait voulu nous parler de ses peurs post-13 novembre, non. Juste de ses fantasmes, qui sentent un peu le renfermé. C’était gentil de nous offrir un extrait de sa psychanalyse. Le problème, c’est d’en faire un point de vue politique. Et d’attirer comme un paratonnerre toutes les haines du moment.

  35. MERCI!

  36. Bra-vo!!
    Continuez comme-ça, marre de ces bonhommes qui réinterprètent à leur sauce débile tout ce que nous faisons, s’imaginant être de grands psy-sociologues s »insinuant dans nos esprits alors qu’ils ne sont que des poseurs mâle de pacotille à clichés pontifiants, sexistes, racistes et niais. Tout en se prenant pour les nouveaux Sades/ou tout autre patriarche historique random d’identification pseudo subersive ronflante. Et dire qu’on entend déjà qu’eux dans l’espace médiatique, bravo libé, complètement vendu au néolibéralisme patriarcal sous un vernis de pseudo gauche à hashtag!
    Quel horreur, ce type m’a désexcité de l’hétérosexualité (qui est pourtant malheureusement mon bord) pour les 3 jours à venir au bas mot.

Leave a Reply

Get Adobe Flash player