NRJ – Guillaume Pley – Consentement

Oct 22 2013

Ca commence par une vidéo, réalisée par un animateur radio. Une vidéo comme il y en a des centaines sur Youtube. Je passe régulièrement à côté, je ne dois pas être le public. Mais cette fois, Madmoizelle en parle, l’article se met à tourner. Le ressort comique est simple : il faut forcer les femmes pour rire. Les forcer à embrasser, les toucher de force, leur faire des propositions salaces, tout cela sous le couvert de l’humour, bien sur. On rit de ces femmes apeurées, surprises, on se tape les cuisses en regardant Guillaume Pley saisir à pleines mains le crâne d’une jeune femme pour la forcer à l’embrasse. On imagine pas une seule seconde que ces femmes puissent refuser d’embrasser un inconnu, ou qu’elle puisse avoir une sexualité autre qu’hétérosexuelle. Non. Je ne trouve pas ca drôle.

Sur les réseaux sociaux, deux sortes de réaction très nettes. Les féministes et associés, qui comprennent que le consentement est en jeu dans ces vidéos, et que l’exemple donné aux ados et aux jeunes adultes qui adorent NRJ est dangereux. Et puis les ados, les plus jeunes, qui ne voient vraiment pas le problème. Qui craignent surtout que leur animateur star soit sanctionné. Qui ne comprennent pas. Elles n’ont qu’à dire non. Comme si c’était facile. Comme si on apprenait aux femmes à dire non. Comme si on les laissait libres de leurs oui comme de leurs non. C’est avec eux pourtant qu’il faudrait être le plus pédagogue, avec ces jeunes qui découvrent la sexualité, le rapport à l’autre. Et si NRJ n’a pas vocation à donner des cours de bonnes manières égalitaires, cette radio a la responsabilité du message qu’elle délivre, sur les ondes comme sur Internet. Et on ne peut pas laisser passer.

Le consentement n’est pas une affaire féministe, finalement. C’est une affaire de droits de l’homme. On ne prend pas quelqu’un contre sa volonté. Qu’il s’agisse de sa bouche, de son sexe ou de ses cheveux, on ne touche pas, on ne pénètre pas, on ne force pas. Homme ou femme, jeunes ou vieux, personne n’a à imposer sa volonté sur nos corps. Si les féministes sont les premières à réagir, c’est qu’elles sont concernées par le viol, par les agressions sexuelles, par la maltraitance des femmes, mais aussi parce qu’elles comprennent la valeur du consentement. Il se donne, mais ne se prend pas. Il ne se négocie pas. Il ne s’obtient pas sous la contrainte. Il ne s’obtient pas sous la pression. Il ne s’arrache pas. Il ne se vole pas.

Twitter commence à prendre le relais de l’indignation de Madmoizelle. Dans l’après-midi du 21 octobre, nous sommes des centaines à dire notre indignation et notre colère. C’est sain, la colère derrière son écran, ca fait réfléchir, ca permet à tous de partager l’information, mais les parisiens décident de marquer le coup et de se retrouver devant la Radio NRJ à 18h30. Le hashtag #TousDevantNRJ18h30 commence à circuler, il est très bien relayé. La presse commence à se préoccuper du grondement, et ce sont tour à tour France Info, Libération, Slate, Le Monde, Le Figaro Etudiant, Rue 89 qui vont soutenir le mouvement. Sur Twitter, Osez le Féminisme, La Barbe, Le Planning Familial, les grands ‘influents’ concernés font passer le message et diffusent en masse l’article de Madmoizelle.

Quelques heures, c’est tout ce qu’il aura fallu pour faire parler massivement de cette vidéo et des problèmes qu’elle soulève. Quelques heures, c’est tout ce dont nous avons disposé pour organiser un rassemblement à l’arrache. On imprime ce qu’on peut, chez soi ou au bureau, certains fabriquent des pancartes en carton, un très beau baiser consenti viendra les rejoindre. Nous sommes finalement presque 30 à nous retrouver devant NRJ. Nous ne sommes pas des pros, nous sommes là parce que nous pensons que c’est important, que c’est un moyen supplémentaire de faire pression sur un groupe énorme qui a bien du mal à assumer sa bétise. Nous afficherons l’article 22 en face des bureaux, nous crierons. Pendant ce temps, le staff NRJ prend des photos, se moque de nous par les baies vitrées et la fenêtre. Personne ne descend. On discute avec de très jeunes filles, venues là pour une star, qui adulent l’animateur Guillaume Pley, et qui ont du mal à saisir ce qui dérange dans sa vidéo. Ca écoute un peu, ca glousse beaucoup. Le staff NRJ se gardera bien d’avoir la moindre interaction avec nous. Ceux qui descendent fumer le font à l’écart, en nous photographiant ou en évitant soigneusement de croiser nos regards.

Quatre d’entre nous entrent dans la radio pour demander s’il est possible de rencontrer Guillaume Pley. Il est dans les locaux, juste là, il nous entend donc. Impossible. Il prépare son émission. Il ne peut pas descendre. Il ne veut pas descendre ? On ne pourra pas le rencontrer. Il promet d’intervenir à 23h, lors du début de son émission. De revenir sur « la polémique ». On se sépare donc physiquement, en se donnant rendez-vous virtuellement pour un #LT de son intervention sur Twitter.

 

23h : Intervention de Guillaume Pley (merci à Madmoizelle pour la retranscription)

« On a fait une vidéo qui s’appelle « Comment embrasser une inconnue », en dix secondes, Alors c’est une vidéo qui était à la base pour une émission télé qu’on était en préparation, on l’a pas diffusée à la télé et on s’est dit qu’on allait la diffuser sur le net. Alors on a découpé le lancement et la fin et donc en fait on a mis la vidéo où je vais embrasser les filles en posant trois questions.

C’est un truc que Vitaly a fait, un mec qui fait des vidéos aux Etats-Unis, y’a un mec qui a fait ça en Italie, un mec qui a fait ça au Japon, et en fait y’en a qui ont testé cette technique pour aller draguer des filles en trois questions un p’tit peu partout. Résultat moi je voulais l’essayer et j’y suis allé. Alors au début, j’ai vu les commentaires qui étaient très bons pendant 3-4 jours etc – à peu près… combien on a fait ? 2 millions de vues quasiment ? C’est ça, merci beaucoup à tout le monde et puis depuis ce matin j’ai vu des sites qui reprenaient la vidéo en disant « on est choqués etc on n’a pas trop kiffé le truc etc ».

Alors je voulais juste faire un p’tit point là-dessus en deux secondes : il faut évidemment pas refaire ça chez vous parce que c’est vrai que je l’ai pas assez signalé. Alors j’suis d’accord avec vous, parce que je pensais que c’est vrai qu’on l’avait mis dans le pilote… mais effectivement dans la vidéo… ça me semblait logique que c’était pas un truc à faire dans la rue parce que nous on fait ça euh… on est bien élevés et pour ceux qui connaissent l’émission etc on est des mecs plutôt gentils, on reste à Noël, on reste une heure de plus chaque jour (rires derrière), on essaie de donner tout c’qu’on a etc quotidiennement, tout au long de l’année.

Et en fait on s’est pas… c’est vrai qu’on n’a pas fait attention et on a mis la vidéo sans se dire « tiens y’a p’tet des mecs qui vont le faire dans la rue » donc effectivement, ne le faites pas surtout chez vous. Il faut surtout pas aller le faire etc parce que c’est vrai que ça va déranger les filles.

Moi-même j’ai deux grandes soeurs qui m’ont appris toute ma vie à pas être lourd et là c’est vrai que j’ai fait un p’tit peu le contraire dans ces vidéos donc il ne faut pas surtout pas faire ça chez vous, là c’est très important parce que nous on est arrivés avec un dispositif, des moyens techniques, des caméras etc.

J’voulais juste vous dire que toutes les filles ont signé une autorisation pour le passage quand même, parce que j’ai vu qu’il y avait des messages etc. Alors au début c’est vrai que ça peut paraître un p’tit peu brusque, surtout la première. En fait, elle rigolait ! On la voit pas bien de face mais elle rigole et j’aurais pas dû le faire effectivement mais on en a beaucoup ri après tous ensemble et ils nous ont signé une autorisation… c’était à Montpellier, hein, quand on était à Montpellier (derrière : « oué c’est sympa »). On en a fait à Paris aussi, on en a fait un p’tit peu les deux.

Elles l’ont pas du tout pris comme une agression, les filles, alors c’est vrai que quand on peut le voir, ça fait un p’tit peu bizarre mais c’est vrai que quand on l’a fait, ça s’est pas du tout passé comme ça. Je m’excuse si j’ai choqué certaines personnes ou certains sites ou certaines… convictions etc. Voilà on est des gens vraiment bien élevés donc fallait qu’on se mette à jour quand même.

Voilà j’ai vu les messages défiler cet après-midi y’en a qui ont pas trop kiffé… je peux comprendre voilà je m’excuse au nom de tous ceux qui ont kiffé.

La vidéo j’vais pas la retirer. Je vous explique pourquoi, parce que si je la retire dans 5 minutes elle sera mis sur le nom de quelqu’un d’autre. C’est Youtube qui m’a conseillé de ça sert à rien de l’enlever etc. Alors je la laisse mais si vous voulez, je peux même faire une petite vidéo pour répéter ce que j’ai dit mais en tout cas, voilà, c’était l’explication, je vous l’ai donnée et… c’est vrai que j’aurais dû le dire mais j’me suis dit « c’est vrai qu’y a pas besoin de le dire » mais c’est vrai que parfois y’a des gens qui comprennent pas tout pareil que les autres donc vaut mieux expliquer deux fois que pas assez. Voilà.

[…] C’est très important évidemment la femme c’est le diamant de la vie (rires). Nan mais en plus c’est vrai parce que moi j’suis un canard dans la vie, j’me suis fait un p’tit peu forcé pour cette vidéo etc et c’est vrai que c’était un p’tit peu maladroit, ça m’a fait un p’tit peu du mal ce que j’ai vu aujourd’hui, j’vais pas faire le caïd etc et voilà en tout cas moi j’suis bien content de vous retrouver tous les jours sur NRJ à 23h, 3 heures de bonheur avec vous […] »

Des excuses minables en somme. Guillaume Pley est surtout désolé de se faire prendre. Et il refuse de retirer la vidéo. Sans doute pas parce que Youtube lui a conseillé de la laisser. Mais parce que 2 millions de vues, c’est 3000 euros de gains Adsense. Parce qu’on ne tue pas le buzz, ni la vache à lait. Parce qu’il n’est pas convaincu d’avoir fait quelque chose de répréhensible.

Il faut donc continuer pour que cette vidéo soit retirée de Youtube, et pour avoir de vraies excuses du Groupe NRJ pour sa diffusion. Le CSA devrait étudier le cas prochainement, et Osez le Féminisme, grande association dans la mouvance de notre président, semble intéressée pour poursuivre le combat, judiciairement s’il le faut.

Nous ne lâcherons rien, comme il est désormais coutume de le dire. Nous n’oublierons pas. Nous ne passerons pas à autre chose. Nous exigeons qu’aujourd’hui NRJ reconnaisse bafouer le droit au consentement des femmes et entretenir un climat de culture du viol. Nous exigeons qu’NRJ et Guillaume Pley prennent leurs responsabilités envers leur jeune audience, et s’engagent à donner des messages égalitaires, sans sexisme, homophobie, lesbophobie, ou transphobie. Nous ne laisserons plus des hommes prendre le temps de parole des femmes, leur espace, leur consentement. Nous réagirons tant que nous le pourrons, à la force de nos moyens, soutenus ou non par de plus grands que nous. Et on espère que vous réagirez, vous aussi. Que vous ne serez plus spectateurs d’injustices, de violences. Que vous prendrez sur vous d’avoir une conscience active.

41 responses so far

  1. Merci <3

  2. « Sans doute pas parce que Youtube lui a conseillé de la laisser. Mais parce que 2 millions de vues, c’est 3000 euros de gains Adsense. »
    L’un n’empêche pas l’autre, Youtube gagne aussi de l’argent avec cette vidéo à chaque clic sur une pub et à chaque preroll visionné. Donc NRJ et Youtube ont tous les deux des raisons lucratives de laisser cette vidéo en ligne. D’autant qu’avec le badbuzz, le nombre de vues va augmenter et malheureusement leur rapporter encore plus.

  3. « on a mis la vidéo sans se dire « tiens y’a p’tet des mecs qui vont le faire dans la rue » donc effectivement, ne le faites pas surtout chez vous »

    Mais mais… c’est pas le même mec qui disait « allez les gars, à votre tour » en postant la vidéo sur sa page facebook ?

    A se taper la tête contre un mur !!

  4. Le combat que tu mènes est juste et je suis d’accord en tout point avec tes idées sur ce sujet. Juste pour préciser un point, les féministes ne sont pas que des femmes 😉

  5. J’aimerais juste savoir une chose:
    Si selon l’article de loi ci-dessous il a commis un déli, comment se fait-il qu’il ne soit pas plus inquiété que ça?
    c’est peut-être naïf, mais je serais très intéressée d’avoir une réponse…

    Article L-222-22 du Code pénal :

    « Constitue une agression sexuelle toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise. »

  6. C’est vrai MathRobin? Tu nous apprends quelque chose!!
    Sinon, super article, mais je sais pas trop ce qu’il est possible de faire de plus…

  7. […] Merci à Bidibulina qui m’a inspiré le titre de cet article J’avais un brouillon de cet article depuis quelques semaines, je l’ai publié à cause de ça et de ça aussi […]

  8. Ils sont un peu lâches, chez NRJ, non ?
    Pour ma part, je ne veux même pas regarder la video, la description qui m’en a été faite me suffit, et je me demande si la regarder ne sera pas justement un encouragement.

  9. J’avais 14 ans, Christophe me plaisait beaucoup et apparemment c’était réciproque. Je n’avais jamais eu de petit copain et donc je n’avais jamais embrasser quelqu’un « avec la langue ». Un soir, à la sortie du collège, Christophe m’a plaqué contre un mur et m’a roulé une pelle sans prévenir. J’ai été très choqué, je me suis sentie salie, limite violée. Et pourtant, j’avais du béguin pour ce Christophe. Alors quand je vois cette vidéo, j’ai la gerbe. Comment peut-on faire d’un viol un jeu, une plaisanterie ??? Le respect bordel ! Les femmes ne sont pas des objets en self service. Certains se retrouvent devant des tribunaux pour une main au cul alors pourquoi G.P. passerait outre la loi pour avoir roulé des patins à des femmes sans consentement ? Je ne crois pas une minute à ces excuses mais quand bien même, comment peut il imaginer qu’un « c’est pas bien, faut pas le faire chez vous » puisse apaiser les tensions ? Mais si ce n’est pas bien, petit con, pourquoi le fais-tu et pourquoi incites-tu tes auditeurs à liker ta vidéo ? C’est comme si un prédateur sexuel forçait une femme à lui faire un fellation. C’est pas bien, ne le faite pas mais liker ? C’est pas compliqué, on ne fait pas la promotion de choses répréhensibles, tout simplement.

  10. Juste, merci et bravo pour ce que tu as fait.

  11. ya une video de ce meme genre où un mec touche les seins de 1000 passantes (qui apparemment sont au moins prévenues et « consentantes » mais bon l’esprit est pas terrible)

    http://www.youtube.com/watch?v=-miYOYGd8II

  12. Et aussi que les adultes arrêtent de forcer les enfants à donner et recevoir le bisous de politesse. Ça commence par là le respect du corps de l’autre.

  13. Hello meuf!
    J’ai suivi de loin cette belle initiative de manif, et comme je suis à 60 balles de TGV de Paris, j’ai fait des miquets à la place: http://koudavbine.blogspot.fr/2013/10/choper-une-fille-en-3-questions-bonus.html
    Bonne journée, keep up the good work.

  14. On est de tout coeur avec vous, ces vidéos à la con que l’animateur lance sur le net sans réfléchir deux secondes alors qu’il sait très bien ce qu’il fait.

    Il sait très bien que les autorisations signées après coup par les femmes le sont parce que la mauvaise expérience a de toute façon eue lieu et qu’un passage TV (c’était tourné pour la TV à la base, soyez sûr qu’ils l’ont dit au moment de faire signer le papier) leur a donné envie bêtement d’un <>.

    D’ailleurs combien ont été embrassées de force et n’ont pas voulu signer le papier et donc ne sont pas dans le clip ? Il n’en parle pas comme par hasard.

    Et la goutte d’eau qui fait déborder le vase c’est s’il a effectivement sorti la vidéo accompagnée d’un « allez les gars, à votre tour » sur Facebook.

    Quelqu’un a une capture de ça ?

  15. On est de tout coeur avec vous, ces vidéos à la con que l’animateur lance sur le net sans réfléchir deux secondes alors qu’il sait très bien ce qu’il fait.

    Il sait très bien que les autorisations signées après coup par les femmes le sont parce que la mauvaise expérience a de toute façon eue lieu et qu’un passage TV (c’était tourné pour la TV à la base, soyez sûr qu’ils l’ont dit au moment de faire signer le papier) leur a donné envie bêtement d’un « passage à la TV ».

    D’ailleurs combien ont été embrassées de force et n’ont pas voulu signer le papier et donc ne sont pas dans le clip ? Il n’en parle pas comme par hasard.

    Et la goutte d’eau qui fait déborder le vase c’est s’il a effectivement sorti la vidéo accompagnée d’un « allez les gars, à votre tour » sur Facebook.

    Quelqu’un a une capture de ça ?

  16. Que les mecs cherchent un peu dans leur petite tête et ils trouveront peut être une vieille histoire enfouie comme la mienne : à 18 ans, dans une soirée, une fille allure parachutiste, pas mon genre, plutôt costaude m’a collé sur ma chaise et s’est assise sur moi pour m’empêcher de bouger et pour m’embrasser 1/4 d’heure en me tirant les cheveux en arrière. J’avais pas trop la tête à ce que je faisais et je savais pas comment la virer, comment réagir.
    Le lendemain, je me suis senti con. Un sale souvenir à oublier. L’impression qu’on m’a pris pour un bout de viande. Franchement pas agréable.

    je signe pas, j’ai encore honte des années après.

  17. « Comme si on apprenait aux femmes à dire non. Comme si on les laissait libres de leurs oui comme de leurs non. »

    Sur ce point précis, j’apporte ma nuance de « fille dont les idées ne vont pas assez loin que celles de certaines féministes » (appellation un peu longue, faudra que je la revois) car j’estime être libre de mon oui et de mon non, on m’a appris à dire « non », j’en use et j’en abuse. Pourtant, je suis sûre que dans cette situation, je n’aurais pas dit non. Aurais-je pensé « oui » pour autant ? Pas du tout… Le problème là, il n’est pas sur deux millénaires de société patriarcale avilissante ou je ne sais quoi : c’est juste un putain d’effet de surprise qui fait que tu n’as PAS LE TEMPS, même si tu as envie, de dire non, puisque tu n’as pas le temps de percuter ce qui se passe avant d’avoir déjà une langue inconnue au fond du gosier…

    Et un petit péteux ose trouver ça drôle ?

  18. J’espère qu’il payera ce bouffon ! Ce genre de connard m’exaspere !!! Rigole derrière ton micro mais tu payeras pour ta vidéo de débile ! Et ses excuses, il peut se les foutre là où je pense ! Pauvre mec !!!

  19. Je suis Colère.
    Je parle de mes harcèlements de rue, et non, je n’ai jamais eu envie de rire.
    J’ai tout dit là: http://mightybeatrix.wordpress.com/2013/10/21/cette-colere-qui-ne-seteint-plus-1ere-partie/

  20. Ce type a tout simplement kiffé de priver des nanas de leur libre-arbitre, il a adoré prendre et reprendre le pouvoir sur leur corps, il s’est senti vivre en les déstabilisant et en violant leur intimité. Qu’il nous dise ce qu’il a ressenti, précisément, en faisant ça. Ca serait peut-être d’un coup un peu moins funky…

  21. J’ai « discuté » (enfin je me faisais agresser pendant que j’expliquais calmement le principe) avec des minettes qui ne comprenaient pas, dont une qui m’a dit « Non mais tu y connais quoi au harcèlement de rue? Moi j’ai été violée je connais hein et je vois pas ce qu’il y a de mal dans cette vidéo ». Peut être dit-elle vrai (mais sincérement, j’ai comme un gros doute. Déjà qu’ayant « simplement » frolé un viol et ayant un sacré caractère, j’ai en horreur l’attitude de certains et certaines…), mais ça montre bien que les plus jeunes ne sont ni éduqués, ni sensibilisés sur le sujet.

    Le problème que je rencontre lors des discutions, c’est que la plupart des gens ne saisissent pas que ce truc « anodin » (autant qu’être abordée dans la rue même courtoisement c’est dérangeant.) puisse faire partie du harcèlement : c’est pour rire, c’est pas méchant, y’a pas de réelle « violence » aux yeux des gens. Trop peu de blogs et sites abordent ce que c’est que le harcèlement au quotidien. Que le harcèlement ça commence petit et ça peut finir, certes ponctuellement, très grand. Du « Hey mademoiselle » qui te crispe et que tu ignores, au porc ignoble qui va te fourrer sa main sous ta jupe dans une ruelle où vous êtes seuls, voir pire. Quand chaque fois que je sortais de chez moi j’étais certaine de me faire aborder au moins une fois par un mec, même sympa.

    J’envisage sérieusement d’écrire un article, de réunir des expériences de demoiselles (et j’en connais pas mal) qui ont subi ou subissent le harcèlement de rue. Petites ou pas petites. Dans l’idée de ce Tumblr qui réunit plein de remarques de la rue etc, mais vraiment juste un article qui explique qu’à la longue, même un mec gentil qui nous aborde, au milieu de la masse des mecs qui le font, c’est juste insupportable.

    Bref en tous cas merci pour ton article qui résume très bien la problématique du cas Guillaume Pley que beaucoup n’ont pas encore compris, j’attends encore l’article qui ira au delà ^^

  22. MysterEnygmatyk

    Je suis d’accord avec l’article mais certains commentaires féminins me mettent mal à l’aise, je précise, je suis un mec. Notamment ce qui concerne le « harcèlement de rue », enfin, je veux dire, sans ça, on ne serait pas 7 milliards sur terre mais beaucoup moins, dans la plupart des cas, c’est notre père qui a abordé notre mère. Bon, maintenant, ok, et c’est tant mieux, il y a des femmes qui prennent l’initiative, mais c’est encore trop souvent les hommes qui abordent les femmes. C’est dans notre nature, et c’est la même chose chez les animaux, mais l’homme recherche une partenaire féminine. Et puis, on peut draguer, séduire, ce que vous voulez, et respectez le consentement de l’autre. Blamer la drague de rue c’est blamer une petite partie des relations hommes-femmes, l’origine de la formation de plein de couples. Enfin, je ne sais pas, j’ai parfois l’impression que les féminintégristes recherchent l’Apartheid, le MLF c’était quand même plus sérieux. Mais sinon je suis pour le total respect du consentement, on ne force pas.

  23. Je me suis déplacée à NRJ, avec mes filles car celles-ci ne comprenaient pas ma colère…. ça aura eu le mérite après discussion qu’elles sachent que ce comportement est intolérable ! Merci pour cet article.

  24. poubelle pleine

    super billet (et informatif), absolu soutien. bon de toute façon c’est clair qu’il y a pire (miss france et cie) mais j’en peux plus de la merde ambiante. l’ambiance est de merde. aujourd’hui t’as des manifs pour soutenir un type qui tire une balle dans le dos d’un voleur et le tue. t’as des groupes facebook pour soutenir l’expulsion de leonarda, les types jubilent planqué derrière leur écran. aujourd’hui t’as des manifs massives anti-pédés. ils se sentent tellement à l’aise qu’on commence à sortir les trucs du style « Taubira doit retourner grimper aux arbres ». les gens se sentent plus pisser. la merde et les têtes à claques ça a le vent en poupe. t’as la blonde qui va passer, les gens en ont trop envie.

    limite faut prendre un pistolet et tirer au hasard sur les gens tu vois. non mais tu comprends les mecs qui tirent dans le tas non? je déconne évidemment mais moi j’y crois plus. c’est un peu hors sujet mon message mais limite pas tu vois. c’est un tout. ce truc c’est l’époque.

  25. @MysterEnygmatyk , je ne sais pas si vous comprenez le harcèlement de rue de la même manière que moi. Avez-vous déjà jeté un coup d’œil à ce site, rempli de témoignages sur le harcèlement de rue? http://france.ihollaback.org/

    Ne pas tolérer le harcèlement de rue ne signifie pas mettre en prison les passants polis mais qui font des remarques qui me semble déplacée, si c’est ce qui vous fait peur, déjà leur faire comprendre en quoi c’est déplacé.

    Et sinon, le fait que je n’ai jamais accepté d’avances faites dans la rue par des inconnus n’a jamais empêché une femme d’avoir une vie amoureuse et sexuelle active, donc rassurez-vous, ce n’est pas la drague que l’on cherche à abolir!

  26. Guillaume Pley n’aime pas les critiques. Il s’est excusé dans la presse d’être un peu lourd au sujet desa vidéo « comment embrasser… » mais quand on poste des commentaires critiques sur sa vidéo on se fait bloquer par l’auteur. Ca montre bien la sincérité de ses excuses.

  27. Même si il a un peu abusé, c’est facile de critiquer une vidéo alors qu’il y en à plein d’autre du genre et pas seulement des faites par des hommes !
    Après des message comme quoi « les jeux vidéos rendent violent » maintenant on vient dire une vidéo humoristique sur YouTube peut forcer les jeunes à commettre un viol. Il faut arrêter ces pensées de politiciens américain et réfléchir un peu:

    1)Si effectivement quelqu’un suite à la vidéo ce met à commettre de viol, ce N’EST PAS à cause de la vidéo mais soit à cause d’un trouble mental ou d’un mauvaise éducation/un mauvais environnement de vie.

    2)Avant de critiqué un jeu vidéo ou un animateur de radio, aller coire ce qu’on passe à la télévision tous les jours c’est à dire des séries policières avec une bonne dose de sang ou de viols et pourtant ça personne ne va s’en plaindre vu que tous le monde regarde et n’a pas envie d’avoir l’étiquette « violeur/meurtrier potentiel » collée sur le front.

    Pour terminer, il a exagéré mais si cela dérange à ce point les victimes, elle auraient porté plainte, ce qui n’est pas le cas (ou du moins je ne l’ai pas entendu), et la vidéo aurait été supprimée et personne n’en parlerais.

  28. Les mecs, vous avez l’air de ne pas comprendre pourquoi cette vidéo nous révolte… Ce n’est pas vous qui vous faites harceler tous les jours dans la rue par des gros lourds. Perso j’ai tout eu : le gentil compliment un peu lourd mais gentillet quand même (ça encore ça passe), le mec à qui tu dis gentiment non mais qui continue à te suivre et à insister, les sifflements qui t’appellent comme si tu étais un clébard, l’appellation de « pute » et tous ses charmants synonymes, des insultes, des crachats, une bouteille de Fanta renversée entièrement sur moi, les attouchements dans le métro et dans la rue et j’en passe… Ce n’est peut-être pas une incitation au viol cette vidéo là (si tu entends que viol égal pénétration…), mais c’est une incitation à continuer de nous faire chier et de nous traumatiser (oui oui, je suis traumatisée, je me souviens toujours du gros pervers cinquantenaire qui a soulevé ma jupe pour me toucher les fesses quand j’avais 18 ans… Et y’en a d’autres.)

    Est-ce normal que quand je vois un groupe de mecs en face de moi, j’ai envie de traverser le trottoir car hypothétiquement ils risquent de m’emmerder ???

    Regardée par un public jeune et influençable, cette vidéo peut donner des idées. De très mauvaises idées. Et ce qui me dégoûte encore plus, c’est qu’elle devait passer à la télé (elle n’a pas été diffusée si je ne me trompe pas ?), sur une chaînes « jeune public. »

    Merci Daria pour cet article très juste. Ca fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule outrée par cette vidéo, vu tous les commentaires positifs sur Youtube (qui sont modérés si j’ai bien compris…. Guigui assume un peu !)

  29. A l’âge de 14 ans, je me suis faite agressée façon #guillaumepley. Je rentrais chez moi et un jeune garçon en vélo m’a soudainement interpellé. Il s’est approché de moi et m’a bloqué le passage qui mène jusqu’à ma maison. Il m’a demandé comment tu t’appelles s’il te plait, étonnée et si jeune, j’ai répondu. Ensuite, il m’a demandé si j’étais d’accord de lui faire un bisous sur la joue. J’ai refusé, gênée. Mais il a insisté en me disant que si je ne lui faisais pas de bisous, il ne me laisserait pas emprunter le passage de la rue *** qui mène à ma maison. Je me suis dit, ce n’est qu’un bisous sur la joue, tu peux le faire et après tu pourras rentrer chez toi tranquillement… Alors, apeurée, je lui ai fait ce petit bisous sur la joue. Aussitôt mes lèvres posées, il m’a agrippé, a appuyé sa jambe dans mon dos et m’a fait basculer en arrière, ainsi maitrisée, j’ai subi une agression. Dieu merci, il ne m’a pas violé. Mais cela aurait pu. Après cette agression, je ne suis plus sortie de chez moi pendant un an. Quand j’ai été me plaindre auprès de son cousin (car je connais l’identité de mon agresseur), il m’a répondu : « tu n’avais pas qu’à trainer dans la rue ». OUI IL FAUT INTERDIRE CETTE VIDEO. CE COMBAT EST LEGITIME.

  30. Quand j’ai vu tourner cette vidéo hier ça m’a énervée et rappelé des souvenirs.
    J’ai été choquée aussi, en essayant d’en débattre sur Facebook, de l’opinion de certaines filles qui n’y voyaient pas le mal et trouvaient même que certaines filles avaient l’air plutôt contentes de se faire choper de la sorte.

  31. un petite série de :poop: sur sa page FB ? histoire de dire que sa vidéo, et lui, sont de la merde….

  32. Le consentement n’est pas une affaire féministe, finalement.

    Le « finalement » sonne étrangement, à deux titres :
    comme s’il pouvait y avoir un doute, et qu’il ait fallu engager une réflexion
    et comme si le consentement non féminin ne relevait plus du féminisme, alors que le féminisme justifie son existence par ce qu’il apporte aux individus tous sexes confondus
    sur le 2eme point, je pense qu’il faut de toute façon quitter le féminisme parceque les mots sont importants et qu’un homme a besoin, légitimement, de mots dans lesquels il reconnaît directement, de manière inclusive, un problème qui le touche
    antisexisme, mais sexe est un mot qui reste réducteur, ou liberté individuelle, respect de son identité, que je trouve plus juste et fédérateur

  33. Bon je suis allé engraisser le compte Adsense de l’animateur ou de son employeur je ne sais trop
    il y a 2 phases dans le déroulé des évènements, le début, la discussion, jusqu’au debut du premier baiser obtenu par « tromperie sur trajectoire »; et la suite qui frappe par la violence de l’emprise et la rapidité du changement (offensif, répété, fortement asymétrique, exclusivement physique)
    je trouve que ça gagnerait à distinguer clairement les 2 parties; ça aiderait peut être les commentateurs youtube à comprendre ce qui est en jeu (parceque c’est quand même le problème : ici, tout le monde est à peu près convaincu, prêcher à des convertis n’a jamais fait avancer les choses; mais ailleurs, que se passe t il pour que le message ne soit pas entendu, ou compris?)

  34. @ Woop,
    Vous pouvez expliquez pour le compte « adsense » (j’avais jamais vu ce mot), je suis d’accord avec vous, il faut qu’on soit beaucoup à leur expliquer en long et en large pourquoi leur vidéo est intolérable et en quoi leurs excuses sont à côté de la plaque.
    @ Daria Marx,
    Je voulais vous dire merci d’être une des « porte-paroles » des gens en colère, vous devez vous en prendre plein la gueule, alors merci pour votre courage!

    J’ai reçu ça sur ma boîte mail, ça peut faire pression aussi:

    http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/guillaume-pley-retirez-votre-vid%C3%A9o-comment-chopper-une-fille-en-trois-questions?share_id=KGxwsOSWDG&utm_campaign=twitter_link_action_box&utm_medium=twitter&utm_source=share_petition

  35. Merci Daria d’avoir relayé ces infos sur twitter , on a toutes eux des ennuis un jour avec un ou plusieurs mecs qui se trouvaient « gentils, bien élevés et tellement intelligents ».

    J’en ai tellement gros sur la patate depuis plusieurs jours au sujet de cette vidéo que je ne sais pas par quoi commencer.
    J ‘ai comme un noeud à l’estomac, un truc qui passe pas, serait ce ces années de combat de femmes et d’ hommes qui se sont battus pour changer les mentalités d’une société qui me reviennent à l’esprit ?

    Ces dernières années je me dis que l’on a peut être échoué et que des gamines de 15 ans qui trouvent normale de s’interpeller entre copines « salut ma salope » ou de se dire que les clips de Rihanna « c’est trop de l’art  » et qu’il est normal de se faire serrer dans un coin pour se faire embrasser de force dans la rue, c’est trop drôle et qu’il y a pas de souci si le mec est canon… véridic et lu sur des forums d’ado ces jours derniers.

    Je viens de voir par malheur que tu as fermé ton compte twitter à nouveau , je n’ai pas de compte mais j’aime ta manière d’écrire et d’expliquer les choses en quelques mots.
    J’espère que nous aurons un retour de cette histoire….

  36. Alors pour les mâles hétéros comme moi qui se serait posé la question « ça passe ou non »?
    Imaginez, vous êtes en train de prélever du pognon à un distributeur. Et là, un grand mec black baraqué en cuir (oui, je caricature, c’est fait exprès) se penche vers vous et commence à faire le lourd pour que vous acceptiez de lui rouler une pelle.
    Que faites vous?

  37. @Cam
    Adsense, c’est la régie publicitaire de Google (je le dis vite, je ne suis pas un spécialiste) donc de Youtube. Elle offre à un annonceur, à ma connaissance à l’initiative et avec l’accord du propriétaire de la video (NRJ dans notre cas, peut être partagé avec Guillaume Pley) la possibilité de diffuser une publicité (en transparence, pendant que la video se déroule; ou en prélude à cette video) en échange d’une somme qui va être répartie entre Adsense (Google/Youtube) et NRJ/Guillaume Pley
    Il y a plein d’options pour configurer l’usage de cette régie
    les sommes engagées ne sont pas énormes (quand Daria annonce 3000 euros elle ne doit pas être loin du compte, on imagine que ça peine à payer les cafés de l’équipe) mais au regard du nombre de videos postées, il n’est pas impossible que la dimension économique soit non négligeable dans cette affaire, je n’avais pas percuté à mon premier commentaire

    @Barbatruc
    et qu’il est normal de se faire serrer dans un coin pour se faire embrasser de force dans la rue

    le problème, et je pense que ça contribue à rendre l’indignation difficile, c’est que les scènes les plus tardives dans la video ne relèvent pas de ce genre (espace public, ouvert, pas vraiment traumatisant) et viennent diluer la violence du premier essai qui devrait pourtant faire s’interroger sur le nombre et la nature des essais non montrés (c’est à dire les essais pour lesquels les filles n’ont pas donné accord de diffusion)

  38. Eh oui, quand on a eu une jeunesse en or, c’est à dire quand on a eu de la thune plus que de raison, quand la page du dico contenant le mot frustration a été arrachée, que vos parents, croyant bien faire, ont lu avec application Françoise D., et surtout croyant bien lire l’on appliqué, quand on a pu tout s’acheter, juste parce que c’est possible et qu’importe s’il n’y a aucun plaisir, quand on a tout, il reste quoi à s’offrir ?

    On s’offre, un truc qu’on a même pas besoin de payer, car on est grand seigneur : le corps de l’autre.

    Quant à l’argumentaire foireux de ce crétin, j’ai juste envie de vomir. Parfois j’ai honte de mes congénères.

  39. Bellemare Huguette

    Je suis tout à fait d’accord sur tout ce qui a été dit à propos de la nécessité du consentement et du respect ainsi que de l’éducation des jeunes, filles et garçons ; mais je voudrais ajouter ce qui suit : Ainsi, pour plaire à son patron et à ses fans, Patrick Pley s’est trouvé obligé d’introduire sa langue dans la bouche d’un grand nombre de parfaites inconnues ! Et personne n’a l’air de plaindre ce pauvre garçon réduit, pour gagner sa vie, à forcer sa propre pudeur et sa propre intimité et à utiliser une partie intime de sa personne (au grand risque d’attraper toutes sortes de maladies, ou de s’exposer à une réaction violente)! Personne ne semble non plus se soucier de blâmer ceux qui l’y ont forcé !… La prochaine fois, quelle partie de son corps l’obligera-t-on à exposer ainsi ? Et comment appellerait-on une femme contrainte à de telles extrémités et celui qui l’y contraindrait ? Ou encore, pour continuer une série célèbre, « une homme qui embrasse n’importe qui dans la rue contre un avantage quelconque est un joyeux luron, un animateur drôle et audacieux, une femme qui en ferait autant serait une … » Huguette Emmanuel Bellemare, Association Culture Égalité

  40. […] Merci à Bidibulina qui m’a inspiré le titre de cet article  J’avais un brouillon de cet article depuis quelques semaines, je l’ai publié à cause de ça et de ça aussi […]

  41. […] avocats, plusieurs féministes, se sont émues de cette vidéo en appelant à des poursuites. Et, dans ce cas, des poursuites […]

Leave a Reply

Get Adobe Flash player