Fluide.G

Nov 02 2011

« Toute ressemblance, etc »

J’ai fait un rêve. Le rêve qu’une petite dizaine de blogueurs influents, cette race sucée et resucée par les marques pour être ensuite déféquée un peu partout sur les réseaux sociaux, ces individus entre la loutre et l’auteure ratée qui aurait bien voulu mais qui préfère se faire payer à montrer son cul sur un plateau télé, ces êtres dans le caniveau du People, entre Loana-après et la blogueuse beauté, se rassemble. Et qu’ensemble, avec tous leur petits sphincters, ils se mettent à réfléchir fort, très fort. Si fort que toutes leurs idées sortent directement de leurs crânes sous la forme d’arc-en-ciel et de petits poneys. Si fort que les pages se noircissent au rythme endiablé de Bon Iver et d’Arcade Fire, pendant qu’une meuf en jean slim orange, à frange et à grosses lunettes prépare des cupcakes super-top-régressifs-de-la-mort dans un coin d’une cuisine en laqué taupe. De leurs cerveaux au top de la tendance, surfant sur la hype, à cheval sur la nouveauté, surgit cette idée révolutionnaire :

-« Hey DUDES comment j’ai une IDEE de FOLIE !! SI ON TAPAIT SUR LES GROSSES MOCHES ? c’est genre juste TELLEMENT original quoi !! »

-« Nan mais trop FORT le mec quoi ! mais ouais t’as raison, elles prennent trop la confiance depuis quelques mois avec Beth Ditto quoi, j’suis dégoutée, genre y’a plus que du 40 chez Kulte quoi, genre faut être grosse s’habiller proprement, laisse tomber »

-« Ouais mais quand même quoi, on peut quand même pas trop leur taper dessus, parce que bon, imagine on ferait un numéro spécial Maigres et Noirs, bah ca passerait mal, rapport que c’est un peu du racisme nan ? »

– » WHAT ? nan mais t’es grave toi ! du racisme et puis quoi encore ? POINT GODWIN mec ! Elles ont qu’à pas bouffer quoi, c’est pas si compliqué, regarde nous, on est normaux, et pourtant on brunche chez BIA tous les dimanches j’veux dire. Nan les grosses c’est genre des cas sociaux, genre la gueule dans les chips quoi. Et puis elles assument nan, t’as qu’à allumer la télé pour les voir, Belle toute Nue et Relooking Extreme tu vois le truc ? »

-« Non mais vazy on est pas des débiles sans coeur quand même j’veux dire. On va y aller franco, mais en même temps on va faire genre c’est pour rire tu vois, et puis on va insérer des petits pages entre les insultes pour faire passer le truc, genre on vous comprend, genre les grosses et moches sont nos amies, il faut les aimer aussi, tu vois … »

-« Ouais genre une claque un bizou quoi, genre je te traite de grosse truie uniquement bonne à la reproduction, et après je mets un super visuel de Nutella pour te consoler, hinhin, trop fort »

-« ahaha ouais trop fort, genre les grosses elles s’en foutent un peu de l’apparence, donc laisse tomber les pages modes ou beauté genre,  c’est niqué d’avance comme concours pour elles, donc pas la peine de faire genre on s’intéresse vraiment au sujet, on va juste tartiner de la merde sur une bonne quarantaine de pages, et puis caler un petit compliment de temps en temps pour faire glisser tranquille »

BANCO.  Et chacun de penser que de toutes façons, on ne pourrait pas les accuser de mauvaise foi, attendu que l’équipe rassemble en elle même deux moches et une demie grosse. On se rassure comme on peut.

C’est ainsi qu’on vit apparaître un peu partout dans les kiosques à journaux un délicieux pamphlet, un recueil au goût unique de médiocrité et de saindoux-gras-double, le merveilleux, l’entier, le très drôle : FLUIDE.G


  Une oeuvre de Linda, Styliste en CM1

Bien sur on dira que je manque d’humour.

Bien sur on dira que le concept de Fluide G, c’est justement de rentrer dans le lard des gens.

Bien sur on dira que je réagis parce que je suis moi même grosse et moche. (Et là, ils n’ont pas tort)

Bien sur on dira que je suis jalouse, vilaine, aigrie, de trouver ridicule et RIGOLOL d’organiser les soirées d’un féminin « décalé mais féministe » au Pink Paradise, temple de la nunucherie à paillette, de la Rolex avant 50 ans, et de la barre qui sent l’anus en fin de soirée. Autre débat.

Bien sur.

Mais ca ne me fait pas rire. Pourtant je peux rire sur les gros, les grosses, les moches, les musulmans, les juifs, le Christ, l’avortement, la Shoah. Mon spectre est assez large. Je peux même me moquer de moi assez grassement, et accepter qu’on m’en serve de plus vertes. Pas de problèmes. Peut-être parce que j’en ai déja pris plein la gueule avant sur le sujet. Mais je ne veux pas faire de pathos. On est là pour rire, n’est ce pas ?

C’est terriblement mal écrit. Non, l’échelle du talent n’est pas la mienne, c’est juste une constatation. C’est une compilation grossière de ce qu’on peut trouver sur des blogs BD ou sur des billets d’humeur, avec des idées passées à la machine 30 fois par Twitter.

C’est très égoïste. Natas fait du Natas. Vaness fait n’importe quoi. Lam fait Lam. Okay. C’est sympa sur vos blogs. Mais après ca ? Il se passe quoi ?

C’est terriblement cliché. Tout y passe. Les noirs qui aiment les gros culs, les musulmans intégristes, les grosses qui bouffent comme des ogres, les gens mal habillés, les effeuilleuses moches et connes. C’est un genre de bestiaire des clichés les plus chiés depuis 3 ans. Sans nouveauté, sans angle. Sans rien.

C’est sale. C’est moche. C’est gras. C’est un Big Mac froid. Tu le bouffes parce que t’as faim, quand t’es comme une loque sur ton canapé, à moitié défoncé, parce qu’il n’y a rien d’autre à grailler, et que ton cerveau est incapable de faire l’effort de te lever.

 

Alors, chers auteurs, auteures, connards et associés, j’espère que vous vous adorez. Vraiment. J’espère que vous êtes super fiers de vous, du haut de vos 22 berges ou de vos 30, de vos petites réussites médiatiques ou de vos rêves de gloire. J’espère que vous avez pris du plaisir à vous croire drôles. Que vous vous êtes gargarisés des heures durant sur le chemin de fer de votre bouze, que vous avez échangé des petits mails taquins sur l’avancée de vos articles, que vous avez annoncé fièrement autour de vous ‘on fait un truc trop fort, un truc sur les grosses moches quoi, genre on a tellement pas de limites’. J’espère que vous êtes bien payés, surtout, pour assumer ce genre de merdes.

 

 

//

 

J’attire humblement votre attention sur la réponse  de SexActu

Pour ceux qui ont la flemme, je la résume : je chouine, j’ai pas d’humour, j’enlève le droit aux femmes d’avoir de l’ambition (je suis donc un connard machiste), et je suis un punk à chien. Bisous.

69 responses so far

  1. Que dire… j’ai suivi le pingback sur Sexactu et me voici là.

    Fluide.G ?
    J’ai déjà dit tout ce que j’en pensais sur Sexactu et je n’en rajouterai pas une couche : ce n’est qu’un produit, médiocre -très médiocre- et particulièrement irritant pour peu que l’on aime Fluide Glacial.

    A mes yeux, ça a cessé, dès le second numéro, d’être un mag humoristique pour ne plus être qu’un objet produit par des commerciaux avec ce qu’ils pensent être de l’humour bankable et trendy.
    Quand au placement de produits -qui est déjà énervant à la base- quand il se grime en pseudo-billet-humoristique ou se glisse dans les planches, il est carrément à gerber.

    Je n’aime pas qu’on me vende un vulgaire produit de marketing comme un magazine d’humour, surtout quand le minimum d’humour requis n’y est pas au rendez vous.

  2. Moi, ce qui me gêne essentiellement de la part de Maïa, que je lis quotidiennement justement pour sa lutte féministe, et sa remise en question des genres etc, c’est qu’elle prétende faire de l’HUMOUR sur les grosses, pour les défendre, alors que je me souviens avoir lu ceci, venant d’elle :

    http://ladiesroom.fr/2008/11/24/leur-gras-et-moi/

    Voilà, c’était il y a trois ans, j’en avais 17. J’étais déjà boulimique depuis quelques années, autant dire que ça m’est resté en travers de la gorge comme un big mac que j’aurais essayé d’avaler tout rond.
    Moi, je ne suis pas grosse, parce que je sais compenser par du sport/des saloperies de médoc (hello, Alli-la-pillule-qui-fait-chier-liquide), ou des phases sans manger. Je suis juste « normale ».
    Ca ne m’empêche pas de m’être sentie blessée par l’article de Maïa sus-cité. Par sa condescendance, et son mépris envers les grosses. Alors oui, quand aujourd’hui, elle écrit avoir participé à ce numéro de Fluide G. pour défendre la cause féminine, je tique. Je doute.
    Et je trouve que cette justification pue autant mes chiottes après m’être enfilé quelques comprimés d’Alli.

  3. A propos de la chanson de Max Boulbil…
    Il y a des gens qui pensent (et j’en fait partie) qu’il a tout plagié à Stupéflip.
    Bizarrement dans sa bouche ça sonne faux et c’est lourd contrairement à Stupéflip.

    my 2 cents

  4. Dave, j’aime cette verve et cette écriture. J’ai beaucoup ri. Merci.
    Je vais retrouver ma pote « white & hippie » et ma « grosse & sympa » pour une bonne soirée bouffe, peut être qu’on parlera de ce numéro de Fluide G… Ou pas. On n’est pas de vraies féministes, juste des femmes qui assument (leurs dires, leurs opinions, leurs rondeurs, leurs vernis à ongles), c’est déjà pas si mal.

  5. […] et belle » des mags féminins. Alors qu’on s’indigne comme Daria ou qu’on explique comme Maïa, je vous laisse juger des prises de position. Les deux sont bien […]

  6. Impec’. Rien à rajouter, sauf un gros bravo.

  7. J’ai acheté Fluide.G une fois … croyant retrouver la » finesse » du grand frère. Grossière erreur.

    C’est grossier sans être drôle.
    Cela se dit féministe sans l’être.
    Cela se moque sans chute, sans background.

    C’est vide, c’est creux bref je ne me suis jamais autant fais ch… !

    Cela ne m’empêche pas d’apprécier certains des bloggeurs sur leurs blogs respectifs ou dans d’autres projets.

    Mais vraiment Fluide.G PLUS JAMAIS !!!

  8. Dave… c’est toi ?!

  9. Daria, je vous lis depuis un moment sans jamais laisser de commentaire. J’ai acheté un ou deux Fluide Glacial, il y a longtemps de cela. En lisant votre article, je me suis souvenue de ma lecture de ce magazine, qui ne m’a pas fait rire, et cela m’a sauté aux yeux que tout ce que vous dîtes à son sujet est vrai. Je comprends votre indignation, et les personnes en surpoids n’est pas le seul sujet traité lourdement et avec cliché par ce magazine.

    J’apprécie beaucoup votre blog.

  10. j’ai encore du mal à comprendre pourquoi on parle quasi-systématiquement de Fluide Glacial et de Fluide G. dans les mêmes trois phrases ??? Ca n’a visiblement rien à voir, si ?

    Comment ? c’est parce que j’ai pas suivi le sujet ? oui, c’est peut être pour ça…

  11. Par curiosité, je l’ai lu… je n’aurai pas du. C’est juste vide, pas drôle, parfois limite… En revanche, je pense que ça ferait bien rire mon beau-père (il était volontaire pour la guerre d’Algérie, aujourd’hui, il regarde beaucoup la télé); pour prendre un exemple pas encore cité, le truc sur la (!!!) langue d’Afrique de l’Ouest, on dirait du Bigard. Et Fluide Glacial, c’est pas Bigard (merde)

  12. Après avoir lu tout les commentaires j’ai bien l’impression que si j’arrivais ici avec un simple « j’aime ton article (et plusieurs commentaires éclairés) » je passerais pour quelqu’un de foutrement politiquement correct.
    Alors au nom de l’humour corrosif et politiquement incorrect de cette minorité de gens qui dénoncent avec humour les grosses et moches que personne n’aime d’ailleurs (attention!): je déteste ton article Dariamarx, je le déteste et je trouve le Fluide point G sur les grosses et moche très drôle (d’ailleurs je ne vais plus lire ton blog mais je vais me contenter de lire et relire ce numéro de Fluide jusqu’à la fin de mes jours.

    ça a été dur de dire tout ça, mais c’est pour toi que je l’ai fait (et au nom de ma subversion),

    Daria je t’aime

  13. T’es bonne !

  14. En fait c’est pas les thèmes qu’abordent et dont se moque FG, c’est la manière : ratée. À chaque numéro que je consulte depuis des mois. Jamais dépensé un centime dedans.
    Certains dessins semblent avoir été faits par un type bourré qui a finit la colorisation avec son vomis, d’autres sont tellement caricaturaux et bâclés (une « étude » vous voyez ce que c’est ? ») qu’on dirait les petits papiers qu’on se faisaient passer au collège avec la maîtresse caricaturée en 3 minutes.

    Ajoute un ça un humour premier degré au ras des pâquerettes… super combo bravo !

    Si FG faisait un numéro sur un thème qui me touche je serais furax car on peut rire de tout avec moi, mais encore faut il que ça fasse rire…

  15. Bravo pour ce billet, cette colère justement sentie, cette expression claire… Comme si ne touchait que le vrai

    Etait-ce toi dont un précédent billet fut jadis linké par CSP?

    Bonne continuation.

    un cadeau sur ton sujet pour la route:
    http://www.olivox.com/bd/w77/index3.html

  16. C’est curieux de retomber sur cet article après autant de temps.

    Entre temps Sexactu est passé se vendre chez GQ -qui me fait littéralement gerber- et j’ai définitivement cessé de le fréquenter (je ne reprendrais pas le débat mené ailleurs sur « l’intégrité » de la taulière, de Sexactu dont je ne suis toujours pas convaincu).

    Entre temps, Ces messieurs Delas et Goffette auront essayé de transformer fluide glacial en bouse intégrale, ce qui donne penser que Fluide.G n’était qu’un coup d’essai.
    Beaucoup d’autres entre-temps.

    Trop.

    Tellement, que ces épisodes de colère justifiée en semblent doux et reposants.

  17. Slim & beautiful

    Et sinon dans toutes celles qui commentent c’est quoi l’IMC moyen?
    Un petit lien pour vous faire sourire :
    http://www.youtube.com/watch?v=l6F2HU4JAIU

  18. Je n’ai pas lu le magazine en question mais ayant lu d’autres opus je peux me faire une idée de la qualité de « l’humour » qu’on y trouve.
    J’ai été élevée sous la mère au fluide glacial depuis quasiment ma naissance, lectrice de moins en moins fidèle car depuis quelques années c’est plus commercial et moins rigolo.
    Fluide.G représente exactement ce que je crains que fluide glacial puisse devenir : un ghetto où la bande dessinée (de gens souvent talentueux(1) mais pas toujours) ne sert qu’à vendre de la pub, et est gentiment enrobée de chroniques lourdingues dont les auteurs se font payer à la passe.
    En fait ce n’est pas le sujet qui n’est pas drôle. Tout peut être drôle la forme des nuages dans le ciel, le CAC 40, les petits , les beaux, les riches, les pauvres. Même les terroristes et le vidéo-gag peuvent être drôles (rarement mais bon). Même les normopathes peuvent être drôles. Donc les grosses et les moches (catégorie dans laquelle je m’autositue) peuvent être un bon sujet de marrade.
    Le problème n’est donc pas pour moi le sujet mais bien ce qui en est fait, si ce n’est pas drôle, c’est juste insultant.
    Est-il vraiment nécessaire d’insulter les salafistes ne sont-ils pas déjà assez énervés comme cela?
    (1)je pense à Margaux Mottin rien que pour elle je me surprendrai probablement encore à acheter cette m…

  19. Edit : et je suis grosse et moche et j’en redemande !!

    Ça sent le bobo un peu trop fort par içi. Fluide g c’est juste drole, pas la peine d’en faire une analyse détaillée pour nous dire en fait que vous n’avez pas d'(leur) humour.les gens comme vous rendent le monde un peu plus chiant chaque jour

Leave a Reply

Get Adobe Flash player